Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 15:20

 

Source : www.marianne.net


 

Patrimoine : comment la droite a liquidé les bijoux de famille

Jeudi 18 Septembre 2014 à 12:30

 

Leïla Minano et Julia Pascual

 

Entre 2005 et 2008, alors que Jean-François Copé puis Eric Woerth dirigeaient le ministère du Budget, une petite société immobilière parisienne a raflé plusieurs bâtiments prestigieux. Dans l’opacité la plus totale. "Marianne" lève le voile dans son numéro en kiosques demain et disponible dès aujourd’hui au format numérique.

 

Le 3 avenue Octave-Gréard dans le VIIe arrondissement de Paris, à deux pas de la Tour Eiffel, acheté pour 61,1 millions d'euros - Photo : Samuel Bouaroua pour "Marianne"
Le 3 avenue Octave-Gréard dans le VIIe arrondissement de Paris, à deux pas de la Tour Eiffel, acheté pour 61,1 millions d'euros - Photo : Samuel Bouaroua pour "Marianne"
C’est une petite société spécialisée dans l’immobilier dont vous n’avez probablement jamais entendu parler. Elle porte le nom peu exotique de Foncière des VIe et VIIe arrondissements de Paris, ce qui attire certes moins l’attention que Qatar Investment Authority, et rassure plus que Fonds souverain chinois – ces deux ogres de l’immobilier de luxe parisien. Pourtant, cette entreprise a acquis en dix ans pour près de 360 millions d’euros de biens publics d’exception – ces hôtels particuliers et autres immeubles de prestige mis en vente par l’Etat pour combler son déficit… C’est ce qui s’appelle se spécialiser en bijoux de famille. Et savoir bien les exploiter : en 2013, cette minuscule structure de sept salariés, qui retape les lieux avant de les louer, affichait un bénéfice rondelet de 23 millions d’euros environ, entièrement redistribué à ses actionnaires et totalement exonéré d’impôt sur les sociétés – le charme des Siic (société d’investissement immobilier cotée). Florissant. Et piquant la curiosité. Car, si toutes ces cessions dites amiables ont fait l’objet au préalable d’un appel d’offres, le choix final du candidat n’a jamais été encadré sérieusement sur le plan juridique. Dans la plupart des opérations, l’Etat s’est même retrouvé dans l’obligation de louer le bien qui lui appartenait jusqu’ici, alors qu’il cherchait précisément à faire des économies ! De quoi susciter quelques soupçons sur la bonne fortune de cette foncière, dont les accointances avec les gouvernements successifs de droite ne laissent pas d’étonner.
 
Enregistrée initialement auprès du tribunal de commerce de Meaux, cette SARL avait pour vocation, à l’origine, de constituer un pôle hôtelier. Fin 2005, alors que Jean-François Copé – ministre du Budget – annonce son souhait de « moderniser » la gestion immobilière de l’Etat, elle change subitement de braquet et décide de placer ses billes « dans les plus prestigieux quartiers de la rive gauche de Paris ».

La liste de ses principaux actionnaires n’a, a priori, pas de quoi susciter l’émotion : il s’agit de gros assureurs désireux de faire fructifier leurs liquidités dans la pierre (Covéa, Allianz, Crédit mutuel vie). Mais les CV des représentants de ces compagnies dans la foncière soulèvent, eux, quelques interrogations. Le président de la Foncière des VIe et VIIe arrondissements (qui est également l’un de ses administrateurs historiques) est François Thomazeau, natif de Neuilly-sur-Seine et ancien dirigeant d’Allianz (ex-AGF). Nommé au grade de chevalier de la Légion d’honneur en décembre 2011 par Nicolas Sarkozy, il est aussi administrateur depuis 2007 du groupe de Vincent Bolloré, un ami intime de l’ancien président, et il est très introduit dans le cercle des grands donateurs de la campagne de l’ex-président. Lors des réunions du conseil d’administration, il retrouve Sophie Beuvaden, directrice financière de Covéa, décorée pareillement sous la droite, en mai 2007. Peter Etzenbach, en sa qualité de directeur financier d’Allianz France, siège dans le même cénacle. Son épouse, Nathalie, élue UMP de Neuilly-sur-Seine, n’est autre que l’ancienne trésorière adjointe de l’UMP. Après les déboires d’Eric Woerth dans l’affaire Bettencourt, c’est elle qui fut chargée en 2011, sous la houlette de Jean-François Copé, Eric Cesari et Jérôme Lavrilleux, de réactiver la collecte de dons pour renflouer les caisses de l’UMP. Contactée par Marianne, elle assure que ses activités et celles de son mari sont parfaitement cloisonnées. Nous voilà rassurés.
 
Dès les premières cessions immobilières de l’ère Copé (remplacé par la suite au Budget par Eric Woerth), des impairs coûteux ont été commis...

 

 

Patrimoine : comment la droite a liquidé les bijoux de famille


>>> Retrouvez la suite de notre enquête ainsi qu'une carte mentionnant l'ensemble des biens vendus dans le numéro 909 du magazine Marianne. Ce numéro sera en vente à partir de demain, vendredi 19 septembre, jusqu'au au 25 septembre inclus au prix de 3 €. Vous pouvez le consulter dès aujourd'hui sur notre liseuse WebiOS  et Androïd, en découvrant nos offres d'abonnement numérique et intégral.
                                                                                                                                                                                                                         Source : www.marianne.net


Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22