Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 12:15

 

 

BESOIN DE REVOLUTION

 

La situation économique et politique échappe de plus en plus à tout contrôle.

Et nous le savons tou-te-s.


 

Individuellement  nous répondons à ce désastre de façons diverses. Certain-e-s se réfugient dans le repli (sur soi, la famille, la communauté, le milieu professionnel..) dans l’alcool, la drogue, dans l’entretien obsessionnel du corps, dans le spectacle des stades, dans l’action au sein de groupes (de réflexion, de recherche et/ou d’action sur les terrains les plus divers : associatif, syndical, politique) etc… Chacun-e cherche par ces moyens et stratégies multiples à se rassurer et/ou réagir (peut-être à se protéger) et/ou à fuir (du moins pour certain-e-s) et/ou à s’éviter de sombres contaminations dispensées par tous les « faiseurs d’opinion », qui ne se limitent pas, loin s’en faut, aux seuls médias.

 

Au niveau mondial l’économie est désorganisée profondément et, nous pouvons le craindre durablement. La politique n’est pas en meilleur état. De plus, cette situation -contrairement à ce qui est généralement annoncé- n’est pas seulement celle de l’Europe ou de l’Occident. Toutes les parties du monde sont tour à tour concernées.

Chaque état est atteint. Ainsi les économies chinoise et allemande ne vont qu’à peine mieux que les autres -et pour combien de temps ?

Le contrôle de la situation échappe de plus en plus. Et, conséquence prévue de la crise, la violence progresse à tous les niveaux et sous toutes ses formes. C’est la réponse de l’inquiétude, voire du désespoir. Mais dans le même temps, et sur tous les continents, des groupes de citoyen-ne-s s’organisent, revendiquent, se révoltent, font le coup de poing. En effet, les décisions prises par les milieux d’affaire et de la politique, provoquent une très grave dégradation de nos conditions d’existence et nécessitent donc de notre part une très vive réplique : il est urgent pour chacun-e de se défendre, de réaffirmer ses besoins économiques, culturels, de dignité, de sécurité (notamment d’emploi), etc.


Le besoin de la révolution est à nouveau d’actualité.

 

Les sauvages qui « surfent » sur les spéculations en tous genres pour accroître leurs fortunes (déjà hors de proportion dans la plupart des cas) n’abandonneront pas d’eux-mêmes les rentes de situation qui sont les leurs. Il faut les battre ces sauvages là, pas moins dangereux que les terroristes ou autres délinquants et criminels (dont ils se servent d’ailleurs pour masquer leur brutalité). Il est bien connu que les crises provoquent une hausse de la criminalité. Les spéculateurs, en particulier les plus gros, sont des délinquants très puissants et particulièrement nocifs, ce sont des barbares.

 

Le libéralisme actuel –un hyper capitalisme particulièrement brutal – doit être stoppé dans son expansion et ses capacités de violence et de destruction.

 

L’ « empire du mal » a été vaincu par celui qui passait pour être celui du « bien » (conception simpliste et manichéenne). Mais, de nombreuses années avant l’écroulement du « bloc de l’Est », les acteurs du libéralisme avaient entrepris les « réformes », les manœuvres qui ont plongé économie et politique dans le marasme actuel. Si cette situation appelle en effet une reprise des mouvements révolutionnaires qui se sont multipliés et perfectionnés au long des 19° et 20° siècles, il est difficile de ne pas se souvenir que ces mouvements se sont progressivement ancrés dans l’idéal socialiste et communiste, ce qui les a d’ailleurs renforcés.

 

Imaginer que les religions seraient un recours est une erreur et une supercherie : elles ont toujours nourri les contre révolutions et renforcé conservateurs et réactionnaires.

 

Les luttes des écologistes, particulièrement importantes face à la dégradation de la planète, ne peuvent qu’enrichir le mouvement contre la sauvagerie des spéculateurs.

Pour gagner en efficacité, ce besoin vital de révolution, aujourd’hui réactivé par l’aggravation de la crise, doit impérativement éviter les erreurs qui ont été commises au nom des politiques suivies par les Etats de bloc de l’Est et qui ont coûté si cher aux citoyen-ne-s et aux travailleurs du monde entier. Ce dernier point est fondamental pour triompher du libéralisme (le capitalisme, rien de plus, rien de moins, répétons le) : il est absolument nécessaires d’éviter les erreurs du passé. Mais nous savons que de l’erreur  naît une connaissance plus juste et donc plus efficace. Les valeurs du socialisme restent porteuses d’avenir.

 

En France nous avons une bonne expérience de la révolution, nous n’avons donc rien à en craindre – au contraire !

Notre histoire n’est pas celle du peuple russe : nous n’avons donc rien à craindre non plus des dérives et brutalités du soviétisme. Nous pouvons facilement réfuter les arguments de ceux qui brandissent de façon hypocrite et coupable un supposé danger des « rouges ». Chacune de nos révolutions précédentes (1789, 1792, 1830, 1848, 1871, 1936, 1968, 2013 ?) a fait progresser la démocratie et notre ‘niveau de vie’, souvenons nous –en !

 

Enfin pour compléter cet appel, émettons l’idée que la révolution risque d’être d’autant plus violente qu’elle sera retardée. Reculer cette salutaire lutte contre les capitalistes, c’est laisser grandir misère et souffrances aujourd’hui, et plus encore à mesure que dureront nos hésitations.

 

Un Indigné de Nîmes, 24 Mars 2013

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22