Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 21:38

 

Centrales 12/01/2012 à 13h17
 

Dans un rapport dont la version définitive doit être rendue le 31 janvier et dont La Tribune s'est procuré une version provisoire, la Cour des comptes pointe les « incertitudes importantes » concernant les coûts à venir du programme nucléaire français, et notamment le démantèlement des centrales et la gestion des déchets.

Pas assez d'argent pour le démantèlement et les déchets

La Cour estime que les charges liées au démantèlement s'élèveront à 22 milliards d'euros. Ces chiffres, souligne la Cour, doivent être considérés « avec la plus grande précaution ».

La Cour demande ainsi à EDF de réajuster ses calculs de provisions pour le démantèlement et de recourir à une expertise indépendante à ce sujet.

Il en va de même pour les provisions concernant le traitement des déchets, qui ne sont « pas stabilisées ». Et pour cause, les calculs des coûts sont basés sur un devis de 2003, qui a doublé (de 15 à 35 milliards d'euros) depuis.

La Cour demande ainsi que soient établis « des devis réalistes » concernant cette question du traitement des déchets de la filière.

« C'est tout bon pour EDF »

Benjamin Dessus, président de l'association Global Chance, estime que cette première version du rapport passe beaucoup de choses sous silence :

« Pour faire ses calculs, la Cour des comptes s'est basée sur un scénario, qui est probablement celui d'EDF : une prolongation de soixante ans des centrales. »

« Cela repousse la question du démantèlement », avec un impact direct sur les coûts :

« Dans trente ans, 1 000 euros, ça en représentera 100 ! C'est tout bon pour EDF : une partie de l'investissement est à faire dans très longtemps, c'est moins cher que l'EPR qui coûte des fortunes. »

Il pointe également le flou du coût réel du démantèlement :

« Le démantèlement, personne ne sait faire, les experts donnent des avis divergeants sur le coût, parce qu'ils divergent sur la stratégie à adopter. »

« On est incapable d'évaluer correctement le risque d'accident »

Il pointe un autre élément qui n'apparaît pas dans cette première version du rapport de la Cour des comptes, la provision en cas d'accident :

« Après Fukushima, on peut se poser la question : s'il y a un certain risque, il faut provisionner. Le risque d'accident est 300 fois supérieur à ce qu'avaient calculé les experts. Cela prouve qu'on est incapable d'évaluer correctement le risque d'accident. »

Selon lui, le scénario pour EDF qui se dessine en creux de ce rapport est le suivant :

« Je fais ce que dit l'ASN dans son rapport, je n'ai pas d'accident, on prolonge l'exploitation des centrales, je n'ai pas de frais de démantèlement avant trente ans et ça me coûte beaucoup moins cher que l'EPR. »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22