Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 15:05

LeMonde.fr avec AFP | 05.01.12 | 21h09   •  Mis à jour le 06.01.12 | 15h30

 
 

 

Déterminés à exposer les failles dans le système de sécurité des centrales, deux militants de Greenpeace étaient parvenus le 5 décembre à pénétrer dans la centrale de Cruas, en Ardèche et neuf autres dans celle de Nogent-sur-Seine, dans l'Aube.

Déterminés à exposer les failles dans le système de sécurité des centrales, deux militants de Greenpeace étaient parvenus le 5 décembre à pénétrer dans la centrale de Cruas, en Ardèche et neuf autres dans celle de Nogent-sur-Seine, dans l'Aube.AFP/FRED DUFOUR


Un mois après l'intrusion de militants de Greenpeace dans deux centrales nucléaires, Claude Guéant a annoncé, vendredi 6 janvier, "un plan d'action" visant à accroître la sécurité, et notamment à limiter les risques d'intrusion dans la vingtaine de centrales françaises.

"L'objectif est de faire en sorte que la sécurité des installations contre les risques terroristes soit durcie afin que la sûreté des centrales soit elle-même garantie dans des conditions d'efficacité optimale", a déclaré M. Guéant lors d'une conférence de presse sur le site du centre nucléaire de Chinon, en compagnie du PDG d'EDF, Henri Proglio.

 

RENFORCEMENT DES PELOTONS DE GENDARMERIE

Le ministre de l'intérieur a annoncé la signature d'un protocole d'action commun entre la direction générale de la gendarmerie et EDF. Parmi les mesures annoncées, les pelotons spécialisés de protection de la gendarmerie (PSPG), unités qui assurent depuis 2009 la sécurité des centrales, vont être renforcés. Les gendarmes vont aussi disposer d'un matériel plus adapté. M. Guéant n'a pas mentionné que les gendarmes seraient dotés de Taser mais, interrogé à ce sujet, un responsable de la gendarmerie a confirmé leur future utilisation.

Le ministre a également annoncé le renforcement de la défense passive de protection des installations : inspections et renforcement des clôtures et des moyens d'alerte, avec une augmentation du nombre de caméras de surveillance. Enfin, un renforcement des sanctions pénales pour les auteurs d'intrusion dans les centrales est envisagé.

Dans un entretien publié par Le Parisien-Aujourd'hui en France, le ministre de l'intérieur avait déjà précisé les nouvelles mesures, vendredi matin, en indiquant que "les échanges de renseignements entre EDF et les gendarmes" seront améliorés "pour mieux détecter en amont toute tentative d'intrusion" dans les centrales. En outre, il sera procédé à des "élagages" de végétation pour améliorer la visibilité, et dans d'autres sites "des caméras, des clôtures supplémentaires, des systèmes d'alarme sonores et des équipes cynophiles" seront déployés.  


"POUDRE AUX YEUX"

"Ces nouvelles mesures ne sont que de la poudre aux yeux. Il est impossible de sécuriser correctement un site nucléaire, a rétorqué Sophia Majnoni d'Intignano, chargée de campagne nucléaire pour Greenpeace, dans un communiqué. Les centrales nucléaires sont immenses, deux cents hectares pour certaines, il n'est pas sérieux de prétendre que quelques chiens et gardes mieux équipés sont la solution pour une sécurité parfaite."

En 2007, à la suite de l'intrusion de Greenpeace dans la centrale de Belleville (Cher), le gouvernement avait déjà pris de nouvelles mesures de sécurité, notamment la création d'une unité spécifique de gendarmes, le peloton spécial de protection de la gendarmerie (PSPG), qui représente sept cent quarante militaires pour toutes les centrales, rappelle Greenpeace. "L'installation de ces pelotons n'a pas empêché que, depuis, des militants parviennent toujours à pénétrer sur ces sites. Les mesures annoncées aujourd'hui n'y changeront rien : le nucléaire constitue une faiblesse de sécurité pour tous les pays utilisant cette énergie", poursuit Sophia Majnoni.

Déterminés à exposer les failles dans le système de sécurité des centrales, deux militants de Greenpeace étaient parvenus le 5 décembre à pénétrer dans la centrale de Cruas, en Ardèche, et neuf autres dans celle de Nogent-sur-Seine, dans l'Aube. D'autres activistes avaient tenté d'entrer dans d'autres sites.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22