Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 00:37

 

Source : zad.nadir.org

 

 

Infos du 27 octobre au 2 novembre

mardi 28 octobre 2014, par zadist

 

 


Si vous voyez des mouvements de police anormaux autour de la zone, contactez-nous ! sur le numéro d’urgence au 06.43.92.07.01.


Infos sur la répression

Manifs du 1er novembre contre les violences policières

  • 21 arrestations a nantes, a priori 10 ont deja été relacher ( 1 gav pour porte d’un opinel, plusieurs rappels a la loi, 1 convocation)
  • 13 arrestations a toulouse, pas plus de nouvelles
  • 5 arrestations a lile, pas plus d’informations

Engué est toujours en prison suite à la manif’ du 22 février ; il purge une peine de 16 mois !
Pour suivre ses nouvelles, consultez les articles postés par son groupe de soutien.


Appel à matos et connaissances

- Appel à matos pour plusieurs chantiers à la Ouardine et San-Antonio (mise à jour du 10 octobre)


Dimanche 2 novembre

- Paris : En amont et suite au rassemblement de la Place de Stalingrad interdit par la préfecture de Paris cet après-midi à 15h, une trentaine de personnes de personnes qui souhaitaient se rendre à la manifestation à Montreuil ont été interpellées préventivement sur les quais du métro aux stations Mairie de Montreuil et Croix de Chavaux.

Près de 400 personnes ont tenté malgré tout de se rassembler sur la Place de la Rotonde. De nombreux contrôles ont été effectués aux abords de la place, à la sortie des stations Jaurès et Stalingrad et aux terrasses de café. Après des contrôles d’identité successifs, près de 250 personnes sont parvenues à se rassembler sur la Place de la Rotonde avant d’être chargées, encerclées et gazées sur les quais, au niveau des cinémas. Plusieurs personnes ont été molestées à coup de tonfa. 97 fourgons ont été comptabilisés à proximité et de nombreuses unités de la BAC et de la police renforcent le dispositif de 600 policiers anti-émeute. D’autres charges et nasses ont eu lieu sous le pont aérien du métro et sur la place de la Rotonde, sur le quai de Valmy, aboutissant à plus d’une soixantaine d’interpellations jusqu’à dispersion complète vers 18h. Dans le même temps, plusieurs personnes ont été interpellées suite à la fouille de leurs sacs et pour avoir distribué des tracts à proximité.

A 19h30 ce soir, 19 personnes sont en GAV et près de 80 personnes sont toujours détenues dans le commissariat de la Rue des Évangiles et devraient bientôt être relâchées une à une (plus de 4h après leur interpellation). Près de 80 personnes sont rassemblées en soutien devant le commissariat et ont été gazées et refoulées brutalement plus loin.

Dans le même temps une réunion est organisée en réaction à 19h ce soir au CICP.

L’équipe juridique assurant le suivi de la manifestation

- [Nantes AntiRep] Ce matin 3 autres personnes qui 2taient en GAV suite à la manif de hier sont ressorties. A coté de ça on a eu l’information que les dixaines de personnes relâchées hier étaient déjà en GAV avant le début de la manif.

- Nimes : retour sur la manif d’aujourd’hui, 15h à la Maison Carrée. "Nous sommes une petite centaine autour de nos affichettes collées par terre. Les bougies ne restent pas allumées, trop de courants d’air. Les passants s’arrêtent, lisent, discutent, tout ça dans le calme. Pas d’uniforme en vue.... A 18h on lève le camp, la nuit tombe."

-  Saint Brieuc : retour sur la manif d’hier :

200 personnes de tout le département présentes hier (1 er novembre) à st Brieuc pour rendre hommage à Rémi et dénoncer les violences d’état, les mutilés à vie par des tirs de flash balls et morts par les armes de la police. prise de parole sur les blessés et morts recensés depuis 2005 par leurs armes dite non létales . Le cortège s’est ensuite mis en route dans les rues de la ville, des tracts contre les armes de la police ainsi qu’une pétition contre l’usage du flash ball ont été distribué le long du parcours. Nous avons fait une halte devant le monument aux morts à côté duquel des camarades tenaient une banderole sur laquelle on pouvait lire "violence d’état, Rémi tué le 26/10/2014"

Passage devant le commissariat puis direction la gendarmerie où nous avons fait un sitting une dizaines de minutes face à quelques GM .

Ci-dessous un autre texte lu par une Camille devant la pref avant d’observer 1 mn de silence à la mémoire de Rémi.

Ils abattent les hommes comme ils abattent la forêt. Ce jour là on s’était rassemblé pour ramener de la vie au Testet. Enraciner la résistance sur les Terres menacées par le projet de barrage à Sivens. Depuis des mois sur place des camarades résistaient à leurs machines voraces prête à tout dévaster. Au nom du profit d’interrêts financiers. D’élus corrompus politiciens véreux, prêt à s’enrichir dans ce système mafieux.

De ce qui était forêt il n’en restait plus rien. Un vaste désert sans vie avec des croix plantées en mémoire des arbres qu’ils avaient fait tomber.

A l’endroit où se trouvait Gazad, campement de fortune pour occuper les lieux, on ne voit que des cendres de ce qu’ils ont brulé. La caravane dont il ne reste que l’essieux, avait subi déjà l’assaut des hommes armés. N’hésitant pas dans leur logique de guerre, à lancer une grenade dedans pour déloger les frères.

En arrivant sur les lieux où tout est décapé, les GM étaient là , mais qu’est ce qu’ils attendaient ? Derrière un mur de grille ils étaient retranché, playmobiles ridicules prêt à terroriser ceux qui osaient encore marcher jusqu’à eux.

Retours aux chapiteaux vers la Métairie neuve, la fête battaient son plein. Les gens étaient venu nombreux. Il y eu des prises de paroles, du théatre , de la musique, une vaste chaleur humaine régnait sur les lieux.

Puis dans l’après midi, y a eu la transhumance, un troupeau de brebis suivi d’une foule compact, a été emmené sur la zone décapée. On est resté là un moment prouvant par ce symbole, qu’ils ne pouvaient nous empêcher de ramener la vie où ils avaient creusé.

Les GM toujours là regardaient le spectacle la haine dans les yeux, contre cette foule qui osait braver leur interdit. N’avions nous pas compris tous leur coups de matraques ? N’avions nous pas compris leurs grenades explosives ? N’avions nous pas compris qu’ils pouvaient nous blesser ?

Alors pour nous apprendre ils ont recommencé. Méthodiquement ils se sont rapproché de groupes isolés le long de la colline et ils ont canardé. Grenades explosives, salves de lacrymos, de désencerclements … Puis c’était pas assez, alors ils ont visé la foule, gazés tout ceux qui malgré la fumée ne cessaient d’arriver en masse, on était tous solidaire, notre volonté de rester était la plus forte.

Y a eu plusieurs blessés durant l’après midi : grenade de désencerclement reçue en plein visage, flash ball dans le front tiré à bout portant, sans compter les nombreux malaises provoqué par leur gaz.

A la tombé de la nuit le calme est revenu, juste quelques heures. Le bruit des détonations résonnant dans la vallée nous a averti que la guerre avait recommencé.

Au lever du jour le haut parleur appelait des médics, de nombreux blessés devaient être soigné.

Puis l’annonce de la mort de notre camarade, tombé cette nuit tragique sur les lieux où dans l’après midi la vie résistait. « Mourir pour des idées c’est relativement bête » dira plus tard Carcenac dans un communiqué. Rémi avait 21 ans, il a été assassiné par un tir de grenade offensive, il n’était pas venu là pour mourir.

Mr Carcenac vos propos donne la nausée et vous ne faites que renforcer notre colère.

Nous pensons à Rémi, à sa famille et ses proches ainsi qu’à tous ceux qui sont mort ou ont été mutilés par leurs armes dite non létales, au nom du maintien de l’ordre.

Rémi repose en paix.

Samedi 1 novembre

- Des reflexions pour la suite : D’ou vient la grenade qui a tue Rémi ? - Proposition stratégique pour la suite

- Selon nos comptages, on était 1000 à 1500 au départ de la manifestation vers 15h à Nantes

- [21:45 Nantes] Appel a soutiens pour les arrestations devant waldeck demain dimanche 08h00

- [AntiRep Manifs 1nov]

  • 21 arrestations a nantes, a priori 10 ont deja été relacher ( 1 gav pour porte d’un opinel, plusieurs rappels a la loi, 1 convocation)
  • 13 arrestations a toulouse, pas plus de nouvelles
  • 5 arrestations a lile, pas plus d’informations

- La police a à nouveau mutilé à coup de flashball un jeune de 20 ans hier à Blois. Combien de tué-e-s, de mutilé-e-s faudra-t-il pour réagir ?

- EELV découvre, opportunément, depuis qu’illes ne sont plus ministres, que les grenades peuvent tuer. Chez EELV ils "récupèrent" tout, même les cadavres encore chauds de manifestant-e-s puis ils décident des modalités acceptables d’expression de colère.

- De nombreuses manifestations contre la violence d’etat suite à la mort de notre camarade Rémi Fraisse, tué samedi dernier par une grenade offensive.

- [Nantes] Un manifestant a reçu un tir flashball en pleine figure, il aurait le nez arraché.

- [Toulouse] Comme à nantes les camarades se font gazer et des barricades se montent !

- [Nantes] 16h15 Premier-e-s blessé-e-s. Certaines blessures ressemblent a celles provoquées par les eclats d’une grenade de désencerclement.

Témoignage du médic présent sur place :

"j ai régroupé sur le parvis 3 personnes ayant recu des éclats de la grenade de désencerclement que les flic on lancé, sans sommation, au milieu du cortege, rue de strasbourg. la personne blessée sur la photo a recue la grenade entre les 2 jambes, elle a une 20aine de plaie sur les deux jambes. Un éclat était rentré sur 1cm de long (je l ai extrait sur le parvis). je précise que cette grenade a été précédée de 2 sec environ d un coup de gazeuse, qui a fait reculer les gens et immédiatement après elle a explosé, au milieu du cortege, provoquant un mouvement de foule. les personnes présentes etaient en cortege, en train de passer. 2 autres blessé plus légers : brulures de 3 cm de diametre au molet et au ventre, sans éclats"

- Marche pour Rémi, manifestation à Rouen 31/10/2014 :

 


 

- A la manif de Brest, même paysage qu’à nantes :

- [Nantes] Tranquillement ça avance, et ça chante...

- Communiqué du mouvement No Tav : Il s’appelait Rémi...« Tant de fois, quand la violence des gouvernements nous a frappé, l’appui mutuel des luttes nous a offert une solidarité active. »

- vue sur instagram de tarinisnews :

- Reçu : Une belle ecriture pour remi

- 13:55 [Nantes] Des fouilles complètes des gens qui entrent dans nantes, contrôles au facies par des gm au tram commerce, dans la rue 50 otages.
- 13:20 [NDDL] Des contrôles & fouilles "autorisées" de véhicules à vigneux, des fourgons à la sortie du temple.
- sur Reporterre un retour sur la manif à paris le 29 oct. « Notre nom est Rémi » http://www.reporterre.net/spip.php?article6519
- 11:45 [NDDL] 3 camions entre la paquelais et vigneux


Vendredi 31 octobre

- Entendu sur France 3 bretagne : pour demain, 200 flics en plus à nantes mais surtout 200 aussi à nddl. peutetre pas sur zone vraiment, mais autour pour empecher les sorties ? A faire confirmer, à faire tourner, organisons-nous !

- Manifestation demain à devant la préfecture à Nantes à 14heures. Nous ne pourrons pas oublier, alors que le pouvoir se souvienne.

- La désolidarisation de l’appel à cette manif’ par l’Acipa n’est apparemment pas partagé par tous ces adhérent-e-s. Nous publions anonymement, cet email que nous avons reçu :

"en tant qu’adhérent de l’ACIPA, je ne partage pas cette prise de décision de ne pas se joindre à la manifestation de samedi prochain ;`L’Acipa tombe dans le piège de la division et fait le jeu que le gouvernement leur tend. Que ferons-nous s’ils attaquent la ZAD à la manière de Sivens, en attendant la légalité de la justice actuelle du fait accompli je ne dis pas que cela ne sert à rien mais cela serait suicidaire de croire que les procès en cours suffiront à gagner cette bataille. Il ne faut pas oublier que sans les zadistes qui se sont battus avec les paysans et les autres citoyens ont durement payés le prix de la prison ferme, des coups et blessures et sans eux Notre Dame des Landes serait dans l’état d’une carpette, la terre nue décapée, décapitée. les zadistes sans le soutien, la solidatité des paysans, de l’Acipa, de l’Adca, des Copains et de tous les autres auraient été balayés. Ce qui fait la force de notre lutte , c’est cette singularité, cette pluralité, cette ténacité des paysans sur le temps, une vraie construction sur l’avenir qui donne des ailes au monde en lutte, à croire que oui c’est possible de se battre pour défendre des valeurs qui ne sont pas désuettes mais bien d’actualité. (...) Nous sommes encore vivants et décidés à nous battre pour arrêter cette folie des possédants. Rémi a payé de sa vie, le simple fait de poser un pied sur une utopie que nos élites considère la plus dangereuse pour leur système ? N’en déplaise aux anciens, il se passe quelque chose, l’ordre établi n’est plus légitime.

La lutte ne s’arrête pas à Notre Dame des Landes, elle y a pris racine et elle donne la main aux autres."

Merci, camarade, pour ce message émouvant. Solidarité !

- ça parle ici aussi de la criminilisation préventive de la manifestation de demain : http://kalzadud.fr/perche/index.php?post/2014/10/30/Comment-criminaliser-une-manifestation-%C3%A0-l-avance

Solidarité à Rome :

On peut lire : "En france comme en italie, la police tue celleux qui s’opposent à la dévastation des territoires" (si je ne me suis pas trompé). Et au dessous, une plus vieille inscription : "Chiara, Claudio, Nico, Mattia". Ce sont les noms des inculpé-e-s de terrorisme de la lutte NO TAV en val di susa.

- Des personnes en Bretagne font un appel a se retrouver à Nantes et ailleurs samedi 1 novembre et expliquent leur motivation pour s’organiser et affronter l’etat et ses milices sur http://www.taranisnews.com/

- Copain appelle à une marche solidaire contre les violences policières et judiciaires le 8 novembre 2014 sur la Zad.

- Les militaires israëliens ont assasiné un palestinien. Mais ça, ça devient habituel, normal. Une brève dans ouest-france : http://www.ouest-france.fr/jerusalem-israel-elimine-un-palestinien-auteur-presume-dune-attaque-2941184

- Les gendarmes, ces "vrais mecs" (!) ne font pas pleurnicheries et "assument" mais bien sûr ils peuvent faire des "erreurs" parce qu’"ils sont aussi humains".... Les militaires se posent en victimes sur un site sentant l’extrêm-droite à plein-nez.

- Les CRS et GM s’inquiètent ... de tuer, de mutiler, de tabasser pour défendre l’interêt des puissants ? Non, il s’inquiètent de la suspension de l’utilisation des grenades ! Bien sûr, leur hiérarchie les rassure, "En france, on a pas une justice expeditive " ! C’est sûr qu’en matière d’assassinats par la police ou gendarmerie, c’est pas rapide ! Et ça fini toujours par une relaxe !

- Ici aussi les gendarmes sont présentés comme les victimes "sur la défensive", "largement dépassés", "retranchés"... Non, c’est malheureux mais non. Les manifestant-e-s n’ont pas le rapport de force dans ce genre d’affrontements. La presse ment.

Quelques infos sur la répression des réactions à la mort de Rémi :

A paris, le 29/10 : 29 gardes à vues, dont 23 pour refus de déclinaison d’identité apres le rassemblement pour le meurtre de rémi et contre les violence policieres !!
- https://paris-luttes.info/reactions-en-region-parisienne-a !

« Mise à jour 13h : Il reste au moins 10 personnes retenues au commissariat du 5e arrondissement. Au moins 9 personnes seront déférées devant le parquet. »

- A rennes le soir du 30/10 : 4 interpellations.

- (Hautes Alpes) Projet de nouvelle ligne anti THT. 100 km de lignes à haute tension en aérien qui défigurerait une région magnifique, entre Gap et Briançon. Heureseument un collectif s’est mis en place pour lutter contre le projet, illes appellent à les soutenir.


Jeudi 30 octobre

- les dernières nouvelles de la ZAD au testet : http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/2014/10/30/jeudi-30-octobre-2014-actus-infos/

  • TROIS TEMPS FORTS : VENEZ TOUS
    VENDREDI 31 octobre à 8h devant le Conseil Général du tarn à Albi
    SAMEDI 1er novembre 15h à Toulouse, place du Capitole
    DIMANCHE 2 novembre 12h vallée du Testet

21:00 : A rennes des affrontements dans la manifestation. On a pas plus d’information que ouest torche http://www.ouest-france.fr/barrage-de-sivens-une-troisieme-manifestation-ce-soir-rennes-2941361

Reçu :

ERRATUM ...

Retour sur l’hommage à Rémi Fraisse observé à Strasbourg lundi 27 octobre devant la préfecture...

Lundi 27 octobre, à l’appel du collectif Alsace NDDL, une quarantaine de personnes se sont rassemblés devant la préfecture à Strasbourg pour rendre hommage à Remi Fraisse, mort sur la ZAD du Testet où il luttait contre un projet absurde... http://collectif-alsace-contre-nddl.blogspot.fr/2014/10/testet-barrage-de-sivens-hommage-remi.html Photos : https://www.flickr.com/photos/ici-et-ailleurs-en-alsace/sets/72157648629650809/

Des notes d’informations sur des sites de camarades en luttes :
- La liste, probablement incomplète des rassemblements à venir : Rassemblements en réaction à la mort de Remi
- Sur le site de Paris-luttes.info : Site coopératif d’infos et de luttes Paris - banlieue vous y trouver aussi des réactions en région parisienne à la mort de Rémi Fraisse
- Sur le site de indymedia Nantes : http://nantes.indymedia.org/
- Sur le site de Squat !Net : http://fr.squat.net

Bon, on a pas trop envie de mettre la merde des medias mainstream https://duckduckgo.com/, mais n’hésitez pas de nous envoyer des liens ou infos sur la boite mails : zad at riseup.net que l’on pourrais publié ou mentionner. La solidarité na pas de frontiere !

[Autour de la ZAD NDDL]

Mercredi 29 octobre

 !! Messages de le rassemblement a paris 21:50 :
- 02:40 : 29 gardes à vues, dont 23 pour refus de déclinaison d’identité

On est 200 personnes sur place de l’hôtel de ville, Paris, encerclés par une cinquantaine de camions de flics.
Un bus de la police est stationné à 5m.
Contrôle d’identité et embarquement en vue

- GAV À NANTES : Nouvelles des personnes arrêtées suite à la manif de lundi soir à Nantes : les 5 personnes qui étaient en garde-à-vue sont toutes sorties ; il n’y a pas eu de comparution immédiates. Elles ont peut être des convocations pour un autre jour ; on informera dès qu’on en saura plus.

- [Testet]‬ : Info ‪reçues a l’instant :

" Un arrêté du préfet autorise la fouille des personnes et véhicules. Un copain a été arrêté puis incarcéré mardi sur la route, on est sans nouvelle de lui.Toujours de nombreux contrôles sur les routes." Info ‪#‎zad‬ 0648640422, legal team 0645226050.

- Rassemblement 19h a paris devant l’hôtel de ville pour dénoncer les violence de l’état suite a la mort de Rémi Fraisse. Besoin du monde a 17h30 a Fontaine des Innocents pour faire les banderoles et réceptionner le reste du matériel. Tout le monde est invité a apporter son casque d’innocent coupable !


Mardi 28 octobre

A propos de l’assassinat d’état récent :

Des nouvelles du Testet par les personnes qui y sont. Prochaine AG de la coordination, là-bas, mercredi 18 heures au nouveau Mirador.

Dans la presse locale mainstream :

- L’indécence n’a pas de limites. Thierry Carcenac, président du conseil général du Tarn a eu le culot de déclarer d’abord "Mourir pour des idées, c’est une chose mais c’est quand même relativement bête"... Le petit détail c’est que Rémi, comme beaucoup d’autres, n’ont pas choisi de mourir, ils ont été tués par les flics. Puis Thierry continue et chouine sur les indemnités qu’il faudrait payer au entreprises en cas d’arrêt du projet de barrage. Ces gens là ne s’arrêteront que parce que nous les stopperons.

Des nouvelles de Nantes, ce soir et pour la suite :

- "Des personnes qui attendaient l’éventuelle sortie de Garde à vue (GAV) devant le commissariat sont parties. Les camarades en GAV ne sont pas sortis au bout des 24 heures, la gav a donc été prolongée... On s’attend à des comparutions immédiates pour demain...

Il y a donc 2 camarades toujours dans les geôles de Waldeck et peut-être 2 de plus (ne les connaissant pas, ils auraient pu sortir sans qu’on le sache). D’après les infos glanées sur les journaux en ligne, 2 sont là pour jets de projectiles sur agents et 2 autres pour vol en réunion visant une banque. Sur les 8 interpellations, 3 sont sortis dès hier soir et un (qui a été pris pour un manifestant par les flics, mais qui n’en était en fait pas un, et qui a été arrêté pour possession de stupéfiants) est sorti à 17h.

Il y aura un appel pour rassemblement devant le tgi si comparution immédiate il y a.

Il y a eu en permanence quelqu’un devant le commissariat de 9h à 22h pour accueillir les personnes en cas de libération. Merci à vous pour votre solidarité et votre soutien.

Restons mobilisés, restons solidaires, ne lâchons rien."

- Nantes : Après le rassemblement ce lundi en hommage à Rémi, assassiné par la police au Testet ce weekend, nous avons été nombreu-ses à considérer qu’il ne fallait pas laisser la pression retomber. Aussi nous proposons une AG mercredi 29 octobre à 20H à B17, 17 rue Bellamy à Nantes, pour parler des réactions suite à la mort de Rémi et de la préparation d’une nouvelle manif nantaise samedi prochain.

Pour celles et ceux qui veulent préparer la discussion rendez-vous à 19H00 sur place.

Témoignage :

- Entre tristesse et colère on continue aujourd’hui à parler de la mort de Rémi et de ses suites. De nombreuses manifestations ont eu lieu en France hier, d’autres se préparent. Il ne faut pas laisser retomber la pression et continuer à dénoncer ces violences policières et le mensonge d’Etat : Rémi a bien été assassiné !

Ainsi nous avons reçu un témoignage d’une personne présente au moment du meurtre. Celui ci ne laisse planer aucun doute sur la responsabilité de la police.

« Dans la nuit de samedi à dimanche, je me trouvais tout près du chantier, dans un endroit surplombant les affrontements entre des opposants du barrage du Testet et les gendarmes mobiles (GM). Dans l’obscurité, seuls les phares de trois véhicules des forces de l’ordre et quelques-uns de leurs spots éclairaient la zone où ils étaient retranchés.

Vers 2 heures, j’ai vu l’explosion d’une grenade explosive à environ 30 mètres du portail où se situait le camp des gendarmes mobiles, positionnés sur le parking du chantier. C’est la seule explosion que j’ai vu aussi près de la position des GM - les autres grenades explosives ayant jusqu’alors été tirées sur des groupes de manifestants bien plus loin de leur position.

Quelques instants après, les gendarmes ont tiré d’importantes salves de gaz lacrymogène absolument partout autour des manifestants. Dans la densité des gaz, des projecteurs ont été braqués sur la zone où avait eu lieu l’explosion. Un groupe de GM est sorti du périmètre grillagé du chantier pour la première et unique fois de la nuit et a rapidement avancé sur une dizaine de mètre jusqu’au lieu de l’explosion de la grenade. Ils se sont rapidement repliés. Les deux derniers GM portaient un corps inerte par les bras et les jambes. Ce mouvement des flics m’a surpris car jusqu’à ce moment là, quand des manifestants étaient blessés devant le portail, les GM autorisaient 2 personnes à venir les récupérer.

Les affrontements se sont poursuivis. Une dizaine de minutes s’est écoulée et j’ai aperçu alors un gyrophare bleu ; c’était les pompiers. Ils sont arrivés sur la zone derrière les fourgons des GMs. Et d’un coup, c’était le blackout. Les projecteurs lumineux ont été éteint et tout le chantier a été plongé dans le noir pendant environ 20 secondes. Puis la lumière est revenue et les pompiers sont repartis.

Les affrontements se sont ensuite poursuivis jusqu’à tard dans la nuit. »

- D’autres témoignages recueillis sur place à lire sur Reporterre

- Nous avons aussi reçu ce texte de la part de personnes présentes le 25 au testet : Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

Rassemblements à venir ailleurs en france :

Tout est sur cette page pour + de lisibilité

Des récits et bilans de la journée de lundi, ailleurs en france :

- La Roche sur Yon : "Ce week-end l’ État policier a encore tué. Rémy, 21 ans, militant engagé contre le projet de barrage du Testet est mort. Pour lui rendre hommage et montrer notre soutien à sa famille-amis et revendiquer notre détermination à ce que projet destructeur n’ aille pas plus loin, rendez-vous ce *mardi 28 Octobre La Roche sur Yon,18h, Place Napoléon".

- Limoges : Un rassemblement est organisé ce soir (mardi) à 18h devant la préfecture de Limoges, en hommage à Rémi. Pas de drapeau.

- Des photos de la manif de Nantes : https://secure.flickr.com/photos/valkphotos/sets/72157648597839878

- Albi : Après l’importante mobilisation d’hier,

une nouvelle manif se prépare pour samedi.

- Saint Brieuc : retour sur la manif d’hier : il y a eu un rassemblement devant la préfecture hier soir, avec des gens venus de tout le département. Une cinquantaine de personnes étaient présentent en hommage à Rémi. Un cortège avec les plus jeunes s’est mis en marche dans les rues de Saint Brieuc aux cris de :

Rémi t’es mort mais nous on gueule encore Police milice du patronat Les flics à la vaisselle, les flashball à la poubelle

Une autre manif est prévu samedi prochain à 14 heures.

- communiqué de la coordination de la lutte contre le barrage du Testet :

PDF - 84.1 ko

- Finistere : rassemblement hier au pied du monument des résistants de l’ile de Sein

- Une chanson de la parisienne libérée qui parle de la situation au Testet, à découvrir ici : "l’Etat, mais de quel droit ?"

- pour parler d’autres choses, Isère : à quand une ZAD dans les bois des Avenières, à Roybon ?

Word - 32.5 ko

Lundi 27 octobre

- Lundi 27/10 le soir, huit personnes auraient été arrêtées.

  • Trois auraient subi un contrôle d’identité, et seraient sorties rapidement.
  • Cinq auraient été placées en Garde-à-vue. Parmi elles, l’une est sorti mardi soir vers 17h après avoir été emmerdé pour des histoires de stup. Deux autres, mineures, accusées de vol en réunion, seraient sorties mardi.
    Les deux dernières, accusées de jet de projectiles, seraient sorties mercredi midi.
    Plus de détails sur les suites, prochainement...

Une personne a reçu un tir de flashball, pas dans le ventre comme le dit le journal mais entre les jambes et il ne s est pas non plus relevé tout seul pour se mettre un courir.

Réactions et nouvelles à propos du meurtre d’un opposant à la construction du barrage du Testet

- Communiqué des occupant-e-s de la Zad qui avaient pris le bus pour aller à la manif’ au Testet.

- Communiqué de la coordination du 25 octobre

- 2OO personnes à Forcalquier ce soir, en protestation après le meurtre de Rémi. Leur communiqué

- 70 personnes à Caen ce soir, contre la répression policière. Brève Ouestorche.

- Une centaine de personnes à Rennes (selon la presse bourgeoise) ce soir.

- Oups ! we did it again. The manif à Nantes ça recommence !

A Nantes, le rassemblement pour protester contre le meurtre de Rémi et les assassinats policiers en général est partie en manifestation ce soir. Nous étions assez nombreu-se-s (entre 600 et mille personnes, à la louche). On pouvait voir ou entendre parmi les slogans : "Flics, porcs, assassins", "contre les répressions, sabotage et rébellion", "au testet comme ailleurs, les flics assassinent", "l’état tue, il fait son taf", "la police mutile, la justice relaxe", "vos armes non léthale tuent, nous n’oublions pas", "22 février : 3 yeux perdus, 26 octobre, 1 mort", "la police tue", "acab (all cops are bastards)"...

Il y a eu deux textes lus, un poème, une chanson et quelques interventions au micro avant le départ en manif’. Les derniers éléments apportées par l’autopsie n’ont fait que renforçer la colère, malgré la stratégie du pouvoir de laisser croire à un flou sur la responsabilité des flics.

Il a été rappelé qu’aujourd’hui est aussi la date anniversaire de la mort de Zyed et Bouna, les adolescents morts dans un transformateur électrique en tentant d’échapper à la police.

La manif’ était très dynamique, beaucoup de colère mais plutôt bonne ambiance, beaucoup de tags le long du parcours dès le début et un peu plus tard quelques vitrines ont volé en éclats, histoire qu’ils s’en souviennent eux aussi.

Il y aurait eu quelques arrestations mais pas plus de nouvelles pour l’instant.

voir un des témoignages de la manif..
Ce soir à Nantes, Bernard, pas de retour au calme ! extrait:_ ...Et puis ils espèrent encore enterrer cette histoire et la mémoire de Rémi. Cazeneuve compte d’ailleurs bien sur l’assistance responsable des porte-paroles politiques et associatifs et tape sur les doigts de ceux « qui se sont autorisés à tenir des propos approximatifs, irresponsables et polémiques. » Selon lui « Ces commentaires ne participent ni à la manifestation de la vérité, ni au nécessaire retour au calme. ». Peut-être que certains responsables tomberont dans le panneau et t’aideront à faire avaler la pilule, mais nous, franchement Bernard, nous qui étions dans les rue ce soir, on appellera pas au calme. On ne va ni oublier, ni arrêter de manifester approximativement et de toute évidence, on est pas les seuls. Et tiens toi le pour dit, on ne laissera plus tes troupes revenir détruire nos vies, nos terres ou nos maisons...

- nous avons trouvé ça sur internet en cherchant ce qui avait été dit sur les dernières manifestations qui ont suivis la mort de Rémi Fraisse.

http://www.presseocean.fr/actualite/notre-dame-des-landes-le-rapport-qui-evoquait-les-risques-dun-martyre-27-10-2014-134161

La dernière trouvaille du gouvernement ? de la presse ? pour une énième sortie exclusive concernant nos personnalités visiblement tordues.

« Depuis l’époque des opérations Caesar à l’automne 2012, les zadistes pensent que le fait d’avoir un martyre parmi les leurs grandirait leur cause et leur apporterait l’adhésion d’une majeure partie de l’opinion publique en remettant NDDL sur le devant de la scène »écrivaient les rédacteurs du rapport. est ce que les auteurs du rapport ont complètement craqué ??!

mais est ce qu’un jour, l’état et sa police auront juste la décence d’assumer leurs actes - Vous êtes des assassins, vous êtes des assassins, il va bien falloir finir par l’admettre. De toute façon, visiblement, la justice ne vous en tiendra pas rigueur.

Est ce qu on va aussi bientôt nous accuser d’avoir jeter la premiere grenade ?

- Dans la presse bourgeoise, à propos du meurtre d’un opposant au Testet, on commence déjà à voir se multiplier les euphémismes, les mensonges et les guillemets très prudents quand il s’agit de la version des opposant-e-s, de toute façon supposé-e-s moins crédibles parce que "sous le coup de la colère". On rappellera donc
- qu’une 70aine de gendarmes, même face à 150 opposant-e-s (à supposer qu’elles et ils étaient bien si organisé-e-s et armé-e-s qu’il est écrit) ne signifie pas que les gendarmes mobiles aient été en sous-nombre ou en difficulté, l’idée pourrait même faire sourire (j’ai bien dit "pourrait") pour qui connaît l’armemement militaire dont dispose les G.M et CRS.
- que le meurtre par les forces du maintien de l’ordre capitaliste et étatique n’est jamais acceptable, que la victime soit blanche ou non-blanche, pauvre ou pas, anarchiste ou pas, armé de cocktail molotov ou pas, en tentative d’évasion ou pas, black bloc venu de l’étranger ou pas, braqueur de banques ou voleur de voiture ou pas...
- qu’un recensement réalisé par des historien-ne-s et des collectifs militants fait état de 127 personnes tuées par la police française depuis 2000, soit au moins 9 personnes par année en moyenne (dont une bonne part de crimes racistes).

Le recensement ne prend pas en compte les nombreux décès suspects en détention/rétention.

- Pour une analyse appronfondie des violences policières qui ne sont pas des "bavures", voir par exemple le texte de Mathieu Rigouste, publié sur ce site et nommé : "L’état m’a tabassé, il a fait son travail".

- Rassemblement prévu à Nantes à 18H devant la préfecture. rendez-vous dès 15H place du Bouffay pour préparer et diffuser.

-  Les rassemblements en France :

Un camarade tué au Testet - Appel à manifester contre la violence d’Etat

A Gaillac, dimanche 18h place de la Libération

A Paris, dimanche 19h devant la préfecture

A Albi, lundi 14h ? 18h ? devant la préfecture

A Nantes, lundi 18h devant la préfecture, 15h place du Bouffay pour préparer et informer

A Rennes, lundi 18h devant la mairie

A Gap, rassemblement ce lundi devant la préfecture à 10h

A Brest, lundi 18h Place de la Liberté

A Poitiers, lundi 18h30 devant l’hôtel de ville de Poitiers.

A Rouen, lundi 18h devant la préfecture

A Lyon, lundi 19h devant la préfecture

A Marseille, lundi 17h30 au Vieux Port

A Forcalquier, lundi 16h devant la préfecture

A Périgueux, à 17h30 devant la prefecture

A Redon à 18h30 devant la sous-préfecture

A Nîmes : Ce soir (lundi 27/10) rassemblement à 18h devant la Préfecture

A Briançon 14h sous-préfecture.

A Clermont-Ferrand, 19h devant la préfecture

A Caen lundi 18h Préfecture.

A Saint-Étienne, 18h00 Préfecture

A Chambéry 18h Préfecture

A St Brieuc 18h à la Préfecture

A Millau, ce lundi 18 h devant la sous préfecture

A Paris , hier, il y a eu une manif sauvage.

-  Quelques collectifs contre les violences policières :

- Urgence, notre police assasine : urgence-notre-police-assassine.fr

- Vies volées, à toutes les victimes des états policiers : atouteslesvictimes.samizdat.net

- Résistons ensemble contre les violences policières et sécuritaires : resistons.lautre.net

-Observatoire des libertés publiques : quefaitlapolice.samizdat.net

- 27 novembre 2007 : 27novembre2007.blogspot.ru

- CARILA : Comité anti-répression issu de la lutte contre l’aéroport (aux alentours de Nantes)

Documents joints

 

 

 

Source : zad.nadir.org

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22