Vendredi 29 juin 2012 5 29 /06 /Juin /2012 18:56

 

Le Monde.fr | 29.06.2012 à 15h01 • Mis à jour le 29.06.2012 à 15h01

Par Mathilde Gérard

 

Manifestation des étudiants du mouvement #Yosoy132, à Mexico, dimanche 24 juin.

 

Comment pèsera le mouvement étudiant sur la présidentielle mexicaine du 1er juillet ? A quelques jours du scrutin, les sondages donnent toujours favori le candidat du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), Enrique Peña Nieto (appelé "EPN" par les Mexicains), devant Andrés Manuel Lopez Obrador ("AMLO"). Mais l'avance de Peña Nieto s'est réduite ces dernières semaines, de 20 points d'écart début mai, à 13 points, selon le sondage publié mardi 26 juin par l'institut Consulta Mitofsky (donnant 38,4 % d'intentions de vote à EPN contre 25,4 % à AMLO). Dans cet intervalle, les étudiants du collectif #YoSoy132 ("Je suis le cent-trente-deuxième") se sont mobilisés pour demander plus de démocratie dans le pays et dénoncer la candidature de Peña Nieto, qui symbolise les dérives autoritaires et clientélistes du PRI – le parti historique qui a gouverné le pays sans interruption de 1928 à 2000. Un mouvement qui ne devrait pas remettre en cause le retour au pouvoir du PRI, mais qui a déstabilisé son candidat.  

La contestation étudiante est la surprise de cette campagne électorale, un mouvement né spontanément, début mai, après une visite chahutée de Peña Nieto à l'université Iberoamericana de Mexico. En dénonçant les comptes rendus biaisés de cette visite via les principaux médias mexicains, les étudiants ont pointé du doigt un système de connivences politiques et médiatiques.

 

>> Lire notre éclairage sur l'émergence du mouvement #YoSoy132 : "Les étudiants sortent la présidentielle mexicaine de sa torpeur"


 LE SCANDALE TELEVISA

Six semaines après ses débuts, le mouvement a permis d'ouvrir le débat sur le manque d'information politique transparente au Mexique. Pour Manuel Ulloa Colonia, membre de la déclinaison française de #YoSoy132 – plusieurs collectifs sont nés à l'étranger en soutien au "printemps mexicain" – "le mouvement a marqué un point en faisant entendre ce rejet des grands médias". Les étudiants accusent notamment le principal groupe médiatique mexicain, Televisa, propriétaire de quatre chaînes télévisées nationales, de favoriser le candidat du PRI et d'occulter les autres voix politiques.

Est-ce un hasard de calendrier ? Tout au long du mois de juin, le quotidien britannique The Guardian a mis en ligne des documents montrant que Televisa a œuvré en faveur de Peña Nieto. Mardi, le quotidien diffusait une enquête sur une cellule secrète mise en place dès 2009 pour orchestrer une subtile campagne marketing, par le biais de vidéos promotionnelles, montrant EPN sous un jour radieux et raillant ses adversaires. "C'est comme si TF1 avait vendu depuis quelques années du temps de cerveau disponible pour fabriquer un candidat de toutes pièces et le faire élire, dénonce Manuel Ulloa Colonia. Au Mexique, 80 % de la population ne s'informe que par le biais de la télévision."

Malgré les démentis de la chaîne et du candidat mis en cause, les révélations du Guardian viennent semer le trouble dans le pays, où quelques rares enquêtes (notamment du magazine Proceso) avaient déjà évoqué ces dernières années des échanges de services entre Televisa et le PRI.  En 2011, le Mouvement pour la paix, lancé par le poète Javier Sicilia en soutien aux victimes de la guerre entre l'Etat et les narcotraficants, avait lui aussi inscrit "la démocratisation des médias" parmi ses revendications (point 6). "Le Mouvement pour la paix et #YoSoy132 sont complémentaires", souligne-t-on au sein du collectif étudiant.

 

"APARTITE, PAS APOLITIQUE"


Manifestation en famille, le 3 juin, à Mexico, des "132 étudiants".

 

Dans la dernière ligne droite de la campagne électorale, le mouvement, bien que peu relayé par les médias nationaux, a permis, par sa forte diffusion sur les réseaux sociaux, de réinscrire la volonté d'une information pluraliste dans l'agenda politique. "Apartite, mais pas apolitique", le collectif #YoSoy132 assure que ce n'est pas la personne d'Enrique Peña Nieto qu'il vise, mais le système politique clientéliste incarné par son parti. "C'est parce que l'élection de Peña Nieto représenterait un retour à l'ancien régime que nous nous opposons à sa candidature, explique Manuel Ulloa Colonia. Mais il n'y a pas d'opposition à sa personne. Nous demandons notamment que les médias informent librement et objectivement les citoyens sur tous les candidats politiques." Le poulain du PRI ne l'entend pas de cette manière et a refusé de participer à un débat filmé entre candidats organisé par le collectif au motif que "la position politique du mouvement contre ma personne ne garantit pas un débat équitable".

 

Lire l'article sur le débat télévisé organisé par #YoSoy132 (lien abonnés)


"GUERRE SALE"

Courtisés par les partis politiques rivaux du PRI, les jeunes Mexicains ne comptent pas se faire ravir leur indépendance. Ils ont obtenu de l'Institut fédéral électoral, l'organisme chargé d'organiser et de garantir la transparence des scrutins au Mexique, d'allonger de quelques jours les délais pour s'inscrire comme observateur citoyen dans les bureaux de vote. "Environ 3 000 jeunes ont pu s'inscrire", souligne-t-on avec enthousiasme à #YoSoy132. Le collectif ne redoute pas tant des fraudes à l'ancienne, centralisées à l'échelle d'un parti, que des prises de position clientélistes dans des meetings à échelle locale. "Parce qu'on est depuis plusieurs années dans une guerre de mensonges, une guerra sucia [guerre sale] visant certains candidats, il est difficile de parler d'élections libres et transparentes", estime Manuel Ulloa Colonia.

Samedi 30 juin, à la veille du scrutin, les étudiants se réuniront sur la place centrale de Mexico, le Zocalo, dans d'autres grandes villes mexicaines et à l'étranger, pour adresser une dernière mise en garde aux cadres du PRI et des grands groupes médiatiques. Leur objectif : souligner que les voix en faveur de plus de démocratie comptent.

Mathilde Gérard

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Ils réagissent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

        

      A partir du 17 Mai 2014

                     RV

      chaque mercredi à 18h

        devant la maison carrée

         et samedi à 13h

   sur le terrain de Caveirac

           Rejoignez-nous  !


  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Images Aléatoires

  • DSC00957
  • 27
  • DSC00626
  • DSC00564
  • Photo0070
  • 25

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés