Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 18:06

 

rue89.com

 

Sauver le soldat Alcatel 12/10/2013 à 11h05
Menacé par Montebourg, le chinois Huawei renforce son lobby
Pierre Haski | Cofondateur Rue89

 

 

C’est une belle prise pour l’équipementier télécom chinois Huawei dans sa bataille contre les tentatives de mise à l’écart en Europe, et particulièrement en France, afin de sauver les Alcatel et Nokia en difficulté. Huawei a engagé Serge Abou, un Français, longtemps l’ambassadeur de l’Union européenne à Pékin, pour conseiller son action de lobbying à Bruxelles, auprès des institutions européennes.

L’information est donnée par le South China Morning Post, le quotidien de Hong Kong, qui précise que, en raison des règles de la fonction publique européenne, Serge Abou ne peut que « conseiller » Huawei mais aucunement représenter la firme chinoise à Bruxelles.

 


Serge Abou, ancien ambassadeur de l’Union européenne en Chine, conseiller de Huawei (capture South China Morning Post)

 

Huawei, huitième lobbyiste à Bruxelles

Le recrutement de ce poids lourd de la machine européenne qu’il connait parfaitement -il a été au cabinet du Président de la Commission, Romano Prodi, avant de représenter l’UE à Pékin pendant six ans, jusqu’en 2011- devrait aider Huawei à renforcer son action de lobbying sur le continent.

L’an dernier, rappelle le SCMP, Huawei, devenu ou en passe de devenir selon les informations, premier équipementier télécom au monde, a dépensé 3 millions d’euros en actions de lobbying à Bruxelles, ce qui en fait le huitième par montant engagé selon le « registre de transparence “ européen. Ce qui donne une idée de l’enjeu.

Cette semaine encore, Arnaud Montebourg, le ministre français du redressement productif, a fait une nouvelle sortie contre Huawei dans sa défense acharnée de l’équipementier franco-américain Alcatel-Lucent qui vient d’annoncer un nouveau plan de suppression de plusieurs milliers de suppressions de postes.

Le réveil est tardif. En 2007, nous écrivions déjà sur Rue89 :

‘Avez-vous déjà entendu le nom de Huawei ? Si la réponse est négative, vous feriez bien de le retenir. Surtout si vous êtes un salarié du groupe Alcatel-Lucent... Huawei est un équipementier télécom chinois qui grandit à un rythme quatre à cinq fois plus rapide que la Chine elle-même, c’est-à-dire très très vite.’


Alcatel-Lucent est fatigué : pub vivante pour portable Alcatel en Chine, en 2000 (Pierre Haski/Rue89)

Espionnage et dumping

Huawei fait face dans plusieurs pays -Etats-Unis, Grande-Bretagne, Australie, France évidemment...- à des accusations de deux types :

  • Espionnage : Huawei est né dans le giron de l’Armée ppopulaire de libération chinosie en 1988, et sa gouvernance reste entourée d’une grande opacité. En France, un rapport parlementaire sur la cyberdéfense rédigé l’an dernier par le sénateur Jean-Marie Bockel proposait carrément d’‘ interdire sur le territoire national et européen le déploiement et l’utilisation d’équipements [...] qui présentent un risque pour la sécurité nationale, en particulier les routeurs ou d’autres équipements informatiques d’origine chinoise. ’ Et de citer nommément Huawei et l’autre équipementier chinois ZTE.
  • Dumping commercial : Huawei pratique des prix très bas par rapport à ses concurrents occidentaux, qui ne s’expliquent pas seulement par la différence de salaires entre la Chine et l’Europe. Le Commissaire européen au commerce Karel de Gucht envisageait au début de l’année l’ouverture une enquête sur les pratiques de dumping supposées de Huawei et ZTE en Europe.

Le travail des lobbyistes

C’est face à ces deux accusations, qui pourraient l’écarter du marché européen, le premier au monde, que Huawei se défend en faisant appel à Serge Abou et d’autres lobbyistes (en France, la société chinoise a recruté à la tête de sa filiale François Quentin, ancien dirigeant de Thalès).

Mais il n’est pas si facile d’exclure un aussi gros intervenant d’un marché comme l’Europe ou même la France. On entre vite dans les contradictions de la mondialisation.

Prenez Alcatel-Lucent : la société franco-américaine aujourd’hui mal en point est très présente en Chine, et a même été retenue comme fournisseur de technologie 4G par les opérateurs chinois...

Ecartez Huawei de France, où il est fournisseur agréé de Free et de SFR, et il est probable que c’est la fin des contrats d’Alcatel-Lucent en Chine, où l’équipementier a installé une partie de sa production, héritage d’un rachat ancien de la filiale de l’américain Bell.

Ce simple exemple montre que les plaidoyers ‘nationaux’ d’Arnaud Montebourg ne suffiront pas à sauver les emplois d’Alcatel-Lucent en France et dans le monde, face à des entreprises chinoises présentant à la fois une technologie de pointe moins chère, et faisant miroiter à leur tour des emplois en Europe.

Il faudra un dossier solide, tant sur l’accusation d’espionnage que sur celle de dumping, pour écarter Huawei. L’Europe aura désormais sur son chemin l’un des siens, Serge Abou, pour contrer ses tentations de protection, sinon protectionnistes.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22