Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 18:33

 

Rue89 - A Lille 03/12/2012 à 19h23

 Camille Polloni | Journaliste Rue89

 

 


Des sans-papiers, dans le temple lillois, le 30 novembre 2012 (Alexandre D.)

 

Alors que Cécile Duflot en appelle à l’Eglise pour héberger des sans-abri, 120 sans-papiers occupent le temple protestant de Lille-Fives, depuis le 25 novembre. Ils sont tous en grève de la faim, depuis 32 jours pour les plus anciens, plus de 25 pour les autres.

Pour les responsables de l’Eglise réformée, la situation est compliquée. Les fidèles ne peuvent plus assister au culte dans le bâtiment occupé.

D’après La Voix du Nord, les responsables du temple ont finalement sollicité l’évacuation des lieux ce lundi. Le conseil presbytéral s’était jusque-là refusé à faire intervenir les forces de l’ordre, par principe.

Du sucre, du thé et du café

 


Dans le temple lillois (Alexandre D.)

 

Tenant à éviter que d’autres sans-papiers se joignent aux occupants, les responsables du temple filtrent les entrées. Pas de journalistes, pas de curieux et pas trop de militants. Ils restent devant la porte.

Le Comité de soutien aux sans-papiers (CSP59) peut toutefois faire passer à l’intérieur de l’eau, du sucre, du thé et du café (seule alimentation possible pour des grévistes de la faim). Le temple est situé à quelques mètres du local du collectif, qui sert de base logistique.

Alexandre, l’un des soutiens, a réussi à entrer dans le temple vendredi, à l’occasion d’un ravitaillement en boissons. Il se dit « dégoûté et révolté » par l’attitude du préfet du Nord, qui « fait mine d’ignorer l’occupation et la grève de la faim » :

« Après des manifestations chaque mercredi soir, de multiples rassemblements devant la préfecture, des marches, des cérémonies de parrainages, des rendez-vous avec des élus ou des maires ainsi que des occupations (qui se soldent par des gaz, des coups de matraques et des arrestations), les sans-papiers ont décidé de mettre leur vie en danger. »

Le militant a pris des photos et tourné une vidéo, « à la demande des sans-papiers », pour essayer de médiatiser leur situation au-delà de la presse locale. On y voit des dizaines de personnes, allongées dans des lits de fortune à l’intérieur du temple, parfois un gobelet à la main.

 

 

Grève de la faim des sans-papiers à Lille, vendredi 30 novembre.

Une cinquantaine de passages à l’hôpital

Kamel, du CSP59, s’inquiète. « On est pas en train de jouer. » Il rapporte « une cinquantaine d’évacuations » par les pompiers et le Samu depuis une semaine, après des malaises.

 


Un camion de pompiers devant le temple lillois (Alexandre D.)

 

Selon le Centre hospitalier régional universitaire de Lille, ce sont au total « 100 personnes » qui « ont été prises en charge par le SAMU 59 et transférées sur tous les services d’urgence de la métropole lilloise. »

Refusant malgré tout de s’alimenter, les sans-papiers finissent par revenir au temple, contre l’avis des médecins. Kamel décrit la situation :

« A l’intérieur, il y a des hommes et des femmes de toutes les nationalités : des Maghrébins, des gens d’Afrique noire, des Asiatiques. Il y a aussi quelques enfants, qui ne font pas la grève de la faim bien sûr.

La préfecture n’est pas venue, ils ne nous ont même pas appelés. Ils n’ont parlé qu’avec la Ligue des droits de l’homme (LDH), pour leur dire que les sans-papiers doivent cesser la grève de la faim et quitter les lieux, avant toute négociation. »

« Après dix ans de sarkozysme, le désespoir »

Annick Batallan fait partie des membres de la LDH qui ont rencontré le directeur de cabinet du préfet, mercredi dernier. Elle déplore une situation « extrêmement bloquée » :

« L’un des sans-papiers nous a dit qu’il avait déjà fait la grève de la faim à Roubaix, il y a quelques années. Il a arrêté quand la préfecture a promis de réexaminer les dossiers, mais n’a pas été régularisé. Cette fois-ci, il est donc hors de question qu’il bouge.

A la LDH, nous ne sommes pas très partisans de la grève de la faim, un mode d’action violent pour les grévistes, mais ce sont des adultes responsables. Nous n’avons pas à leur dire quoi faire.

Ils sont dans un triste état. Certains ont dit que c’était bidon, vu l’état dans lequel ils sont je peux témoigner qu’ils ne mangent pas. Tous ces sans-papiers sont amenés à la grève de la faim par l’attitude du gouvernement et de la préfecture.

Il y a eu un immense espoir après les élections présidentielles et législatives, et depuis six mois on attend. Après dix ans de sarkozysme, c’est le désespoir. »

Hollande élu, « on avait fait la fête »

Dans le temple lillois (Alexandre D.)

Sans illusion, la LDH a écrit à nouveau à la préfecture du Nord ce lundi matin. Kamel, lui, répète qu’ils n’ont « pas demandé la Lune » :

« Ce sont des gens avec des dossiers béton, des emplois. La politique menée est dans la continuité de ce que faisait l’UMP. Nous n’avons ressenti aucun changement, pourtant on avait fait la fête... »

Ce lundi matin, un huissier est passé au temple, évoquant une expulsion prochaine pour raisons sanitaires. Mais, selon Kamel, il n’a précisé « ni le jour ni l’heure ». La préfecture du Nord n’a pas donné suite à notre appel.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22