Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 19:17

 

Médiapart - Blog -

30 décembre 2012 Par habitus

Lieu_AMF_.jpgNous sommes dans une "guerre de réseaux". Nous ne sommes plus dans une démocratie, nous sommes dans un système de réseaux où l'on se fait la guerre et les salariés sont les victimes collatérales de ce conflit international. Il semble en effet qu'aujourd'hui les réseaux dominants, ceux de la finance, ceux des grands cartels, sont très structurés, efficaces, organisés, parfois solidaires, parfois en guerre les uns contre les autres. Il n'y a pas de "complots", comme pourraient le défendre quelques paranoïaques aïgus, mais un mécanisme, un processus, avec des armées de salariés, des lieutenants (les cadres), avec des grands généraux et amiraux, (les financiers, les PDG). Le grand problème aujourd'hui est que tout en bas de l'échelle sociale, les plus faibles sont très peu organisés pour défendre leurs intérêts. Les "petits soldats" de cette guerre économique sont les travailleurs, ils ne sont pas assez organisés et insuffisamment solidaires pour organiser une rebellion contre les "généraux" qui les envoient au casse-pipe.

 

La conséquence est une guerre fratricide entre "Titans économiques" qui se moquent bien des victimes de leurs conflits. Pour les dominants, arrêter la guerre économique ou simplement faire une trêve revient au même que de mourir : le capitalisme contemporain est une guerre sans fin entre grandes puissances financières organisées en réseaux. Dans ce contexte, baisser les armes signifie s'affaiblir. Internet a redoublé cette mécanique économique guerrière en favorisant la mise en place de réseaux efficaces, en accélérant les échanges économiques et par conséquent, en permettant de lancer des "bombes nucléaires économiques" qui peuvent faire sombrer un pays tout entier comme on a pu le constater en Grèce.

 

Pour ralentir cette machine infernale, il n'y a que les strates inférieures qui ont le pouvoir de le faire, la classe ouvrière, les travailleurs, les peuples solidaires, à condition qu'ils organisent leurs propres réseaux de solidarité internationale, en se structurant et enfin en imposant, par la "guerre sociale", de nouvelles règles et un nouveau contrat social pour limiter la puissance des riches et leur imposer de nouvelles règles du jeu démocratiquement choisies.

 

Tant que les masses populaires ne seront pas foutues de s'organiser en réseau au niveau international, comme c'était, partiellement, le cas dans les années 60-70, pour renforcer le rapport de force et faire fléchir les grandes puissances financières, nous n'arriverons à rien de bon, et surement pas à imposer les grandes fortunes. Une partie de nos politiciens ne sont jamais que des "lieutenants" de ces puissances financières, ils sont piègés par cette guerre des réseaux. Il faut les pièger à notre tour en leur imposant la volonté des réseaux populaires.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22