Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 16:39

LEMONDE.FR | 15.09.11 | 10h31   •  Mis à jour le 15.09.11 | 13h45

 
 

 

Manifestation, le 12 septembre, des salariés de la Fonderie du Poitou Aluminium, à Ingrandes-sur-Vienne, pour protester contre le "plan de compétitivité" de la direction.

Manifestation, le 12 septembre, des salariés de la Fonderie du Poitou Aluminium, à Ingrandes-sur-Vienne, pour protester contre le "plan de compétitivité" de la direction. AFP/ALAIN JOCARD

Ils sont en grève illimitée depuis le 2 septembre pour défendre leurs salaires. Et sont bien décidés à se faire entendre. Les salariés de la Fonderie du Poitou Aluminium (FDPA), située à Ingrandes-sur-Vienne (Vienne), sont venus manifester à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), jeudi 15 septembre au matin, devant le siège du propriétaire de leur usine, le groupe français Montupet, avant de se rendre devant les grilles de Renault, leur principal client.


Ces salariés entendent protester contre "le plan de compétitivité" présenté fin juillet par la direction de leur entreprise. Celui-ci prévoit une baisse de salaire de 13 % pour les ouvriers, à laquelle s'ajoute un passage aux 35 heures, contre 38,5 aujourd'hui.

Au total, pour les syndicats, cela équivaut à une baisse des salaires de 23 %. Quant aux cadres, qui bénéficiaient d'un accord sur les 35 heures, ils voient celui-ci remis en cause avec la perte de quatorze jours de RTT, le gel des salaires pendant trois ans et, pour 50 d'entre eux, un "plan de mobilité" dans les autres sites du groupe (France, Bulgarie, Irlande, Espagne, Mexique). Soit, selon les syndicats, une baisse de 15 % des salaires.

ACTIONNAIRES "VOYOUS"

Près de 400 salariés, sur les 480 que compte l'usine qui fabrique des culasses en aluminum pour les moteurs de voiture, ont décidé de dire "non" à ce plan. Mardi 13 septembre, ils ont écrit une lettre à Nicolas Sarkozy pour dénoncer "la casse des emplois". "Actuellement, on travaille à 60 % de notre capacité, reconnaît Eric Bailly, secrétaire CGT du comité d'entreprise et porte-parole de l'intersyndicale (CGT, CFE-CGC, FO et UDT). C'est un process intéressant sous réserve qu'il y ait du volume. Or ,Montupet n'a pas investi un centime dans la fonderie."

Du côté de la hiérarchie de l'entreprise, c'est silence-radio. Le directeur n'a pas souhaité s'exprimer. Idem du côté de la direction de Montupet. Interrogé en juillet par Le Monde, Pascal Dupont, directeur de l'usine, avançait alors l'"urgence à rétablir la compétitivité du site pour garantir sa pérennité". Le but de ce plan, ajoutait-il, est "d'obtenir des volumes de production supplémentaires grâce à une politique de prix satisfaisante pour nos clients. Ce qui implique de réduire l'ensemble de nos coûts de 15 à 20 %. Les deux autres sites français de Montupet sont beaucoup plus compétitifs que nous".

A quelques mois de l'élection présidentielle, le combat de ces salariés ne passe pas inaperçu. Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes et candidate à la primaire socialiste, a dénoncé des actionnaires "voyous", accusant également le patron de l'entreprise d'avoir dans le même temps "une rémunération d'un million d'euros, des dividendes d'1,5 million, tandis que les frais de fonctionnement du siège s'élèvent à 2 millions d'euros".

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, est également venu soutenir les manifestants lundi. "Non, nous ne sommes pas dans leurs mains, abandonnés, à devoir subir ce qu'ils ont décidé dans leurs obscurs bureaux lointains (...) Ce que nous défendons ici, c'est notre dignité", a-t-il lancé devant les portes de l'usine.

 "UNE VOLONTÉ DÉLIBÉRÉE DE NOUS COULER"  

Car ce que craignent salariés, syndicats et élus locaux, c'est, à terme, une fermeture pure et simple de l'usine. Créée en 1980 par Renault, qui est aujourd'hui son principal client (à 85 %), FDPA a été achetée en 2002 par un fonds d'investissement américain, qui l'a revendue en 2007 à un fonds allemand, avant d'être rachetée par son concurrent Montupet en 2010. "On craint qu'il y ait une délocalisation, avance Emile Brégeon, vice-président du conseil régional de Poitou-Charentes. Que la direction de l'usine laisse pourrir la situation et qu'au final, l'usine soit fermée."

Eric Bailly ne dit pas autre chose : "En nous rachetant, ils ont mis la main sur notre process, sur les brevets, sur le carnet de commandes de Renault, le tout à un très bas prix. Ce plan de compétitivité n'est pas lié à la situation financière de l'entreprise ni à celle du groupe. Il y a une volonté délibérée de nous couler."

Lundi, l'ensemble des élus du conseil général de Poitou-Charentes a voté, à la demande de Mme Royal, une résolution appelant l'Etat à intervenir auprès de Renault afin que ce dernier fasse pression sur son sous-traitant.

Même son de cloche du côté de Jean-Pierre Abelin, maire de Châtellerault et député Nouveau Centre (NC) de la Vienne. "On savait que le carnet de commandes posait problème mais la proposition de Montupet est totalement inacceptable, aussi bien sur la forme que sur le fond, s'insurge-t-il. La stratégie adoptée par Montupet fait craindre le pire."

Mardi, avec Jean-Pierre Raffarin, sénateur UMP de la Vienne et ancien premier ministre, ils ont interpellé l'actuel locataire de Matignon, François Fillon, sur la situation de cette usine. Pour l'instant, ils n'ont pas eu de réponse. "Si la situation restait en l'état, on prendrait des intiatives plus fortes. M. Raffarin sait se faire entendre", ajoute-t-il, dans une allusion à la récente polémique sur la taxe sur les parcs d'attraction dans laquelle M. Raffarin avait réussi à obtenir gain de cause auprès de Nicolas Sarkozy.

Raphaëlle Besse Desmoulières

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22