Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 17:03

 

Source : alternatives-economiques.fr/blogs/godard

 

 

Les passéistes ne sont pas ceux qu’on croit…

 

 

Ainsi, n’étant pas d’accord avec les options économiques sociales et fiscales du gouvernement, je serais un passéiste qui n’a rien compris à la situation dans laquelle nous sommes, et d’ailleurs mon expérience ou plutôt mon absence d’expérience le démontre…

Si j’avais personnellement à utiliser le terme de passéiste, je l’appliquerais certainement à tous ceux qui attendent le retour de la croissance pour résoudre les problèmes auxquels nos sociétés modernes ont à faire face.

Je ne suis pas pour la décroissance, mais chacun sait que pour les 10 ans à venir, nous serons au mieux dans la zone des 1 à 1,5% dans nos pays développés, et que ces taux sont notoirement insuffisants pour créer massivement des emplois , particulièrement en France ou la dynamique démographique crée un solde arrivées/départs d’environ 200 000 personnes, et donc l’obligation de créer autant de postes pour les jeunes  entrant sur le marché du travail chaque année (contrairement à nos voisins européens…).

Les marchés financiers dérégulés et obnubilés par la rentabilité de leurs capitaux investis continuent à pousser aux fusions et restructurations sans fin des entreprises, avec comme objectif prioritaire les fameuses  « synergies » synonymes de réduction de personnel.

Par ailleurs , l’automatisation croissante des productions de biens et de services continue à remplacer la main- d’œuvre par les machines.

Le cabinet Roland Berger vient à ce sujet de sortir une étude sur l’impact de la robotisation dans les 10 ans à venir ,étude mentionnée dans un article du JDD du 26 octobre :sur les dix prochaines années, ce sont 20% des tâches administratives aujourd’hui réalisées par l’homme qui passeraient sous contrôle des robots, dans des secteurs aussi variés que l’agriculture, le bâtiment, l’industrie, l’hôtellerie, l’armée, la police, ainsi que les services aux particuliers et aux entreprises…

Soit en France, 3 millions d’emplois qui disparaitraient sur la période…

Ces évolutions du processus de production entraineront des milliards de revenus et de résultats supplémentaires pour l’économie,et toute la question est de savoir si ceux-ci seront intégralement distribués aux actionnaires sous forme de dividendes ou si une majeure partie sera investie dans la construction d’une autre organisation de la société…Comme le dit l’auteur de l’étude sans aller plus loin, « nous aurons plus de temps libre pour nos loisirs, et moins de travail… ».

Un de ses collaborateurs ajoute : « Il n’y a aucun débat politique sur le sujet, alors qu’il faudrait dire la vérité…Il faut créer un électrochoc dans l’opinion dès maintenant , expliquer qu’un grand nombre de métiers seront potentiellement touchés. Lorsqu’un élu perdra une entreprise du tertiaire  dans sa ville , à cause des robots, il réagira peut-être. Mais ce sera trop tard. »

Là est bien le problème : ce sont les « passéistes » qui demandent à ce qu’une réflexion et un débat en profondeur s’ouvrent sur la place du travail dans notre société, avec à la clé un autre partage du travail que celui qui a lieu aujourd’hui : à défaut, nous préparons une société avec un potentiel de 10 millions de personnes sans travail, potentiel qui bien évidemment ne se réalisera pas car l’explosion sociale aura eu lieu avant.

Mais un autre partage du travail ne sera pas suffisant pour rendre vivable une société dans laquelle « nous aurons plus de temps libre pour nos loisirs ».

Il faudra aussi inventer de nouveaux outils d’accompagnement social remplaçant ceux construits au milieu du siècle dernier, devenus à la fois complexes et inefficaces : les travaux qui émergent actuellement sur le revenu de base universel constituent sans doute une piste intéressante.

Et il faudra bien sûr également mettre fin à l’emprise de la « mauvaise finance » sur le fonctionnement de  nos sociétés, emprise qui est le résultat des mouvements ultra-libéraux du passé  au cours des 40 dernières années. 

Regarder l’avenir au-delà des échéances électorales pour construire une nouvelle société, ce devrait être la priorité de tous les responsables, et ce pourrait être un projet fédérateur, plus en tous cas que cette démarche qui consiste pour clore le débat,à marginaliser ceux qui ne sont pas d’accord sous un vocable dévalorisant .

 

 

 

 

Source : alternatives-economiques.fr/blogs/godard

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22