Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 18:23

 

http://www.okeanews.fr/indignes-grece-la-rentree-des-clash/

 

14 janvier 2012
Par Okeanos
"Pame Plateia" - "Allons sur la place"

"Pame Plateia" - "Allons sur la place"

C’était devenu un rendez-vous habituel entre les indignés et sa place de la constitution -bafouée-, ce square au doux nom de Syntagma. Depuis le début de la crise et des mesures d’austérité, la grogne est devenue un quasi réflexe … de survie. Les résultats de la médecine « de gauche », pas vraiment douce, n’a pas soigné le malade depuis 2009.  Le mal a empiré, considérablement, tous les chiffres le montrent. D’une toux économique, on est passé à des métastases beaucoup plus difficiles à soigner, et il semble qu’une partie (toute ?) de la population n’attende déjà pas plus de résultat de la chirurgie opératoire technocratique. Lucas Papademos va donc pouvoir se confronter aux nouveaux slogans 2012.

La troïka est de retour, lundi prochain, 16 janvier 2012. L’anesthésiste économique vient vérifier la bonne marche des mesures « nécessaires » pour sauver le pays de la ruine. Le champion toute catégorie de l’accompagnement budgétaire vient vérifier si les pions grecs ont bien bossé pendant les fêtes, sur l’échiquier de la destruction sociale. A en regarder le bilan, la Merkozïka sera contente : le chômage explose, la pauvreté suit le même rythme, des mères au foyer n’ont plus d’autre choix que d’abandonner leur(s) enfant(s) à un sort « meilleur » que celui qu’elles -ne- peuvent -pas- leur garantir.   15.9% des hommes, 21.3% des femmes, 25.3% des 25-34 ans et 45.5% des jeunes de 15-24 ans sont au chômage.  Les chiffres sont d’octobre 2011. Ils ne prennent pas en compte les free-lances qui ont fermé boutique. Nous connaîtrons l’évolution globale de 2011 avec les chiffres du prochain trimestre : ca risque de faire -encore, et encore, et encore- très mal. La troïka sera contente, pour elle, les chiffres sont bons, l’aspiration généralisée des économies grecques va bon train. 20/20 doivent se dire les 1%.

Mais bonne nouvelle, 2011 est passé. Finito. L’occasion de vraiment réfléchir aux bonnes résolutions de 2012. A moins qu’il ne soit pas vraiment utile d’utiliser la moindre nanoseconde de temps cerveau pour ce sujet, étant donné le peu de latitude laissée par l’austérité dans l’espoir d’une vie meilleure. Oublions les bonnes résolutions, ou plutôt, pensons à celles que les partis politiques grecs pourraient prendre. Notamment faire des coupes franches dans les financements publiques qu’ils reçoivent pour leur action -sans doute indispensable- envers leurs concitoyens : alors qu’un demi-million de grecs sont sans revenu, les partis politiques -sans exception-  continuent à profiter largement de l’argent des contribuables. Malgré la crise économique et la rhétorique des dirigeants, les partis politiques grecs ont empoché une augmentation de 6 millions d’euros en 2011 sous la forme de subventions de l’État : pour un total de 54.018.624 euros. Deux poids deux mesures. Enfin, plutôt, les mesures pour les contribuables et un gain de poids conséquent un petits fours pour la classe politique.


Alors non, nous n'allons pas la fermer !

Alors non, nous n'allons pas la fermer !

Dimanche 15 janvier 2012 Syntagma

 

Alors les indignés seront de retour. Ce dimanche 15 janvier, à 18h. Après s’être fait bien accueillir par la police grecque fin juin 2011 (2800 gaz lacrymos -périmés- en une seule journée – voir les photos de Syntagma de Juin), après s’être fait dégagé de la place Syntagma une nuit, à 4h du matin sous prétexte que « les tentes et la population qui manifestait nuisaient au tourisme dans la capitale », probablement plus que la police elle-même, qui avait, à l’époque, violenté grecs et … touristes. Pour se rendre compte de la « mauvaise action » des indignés, regardez les photos de Syntagma de mai dernier : on peut y voir du partage, de la joie, des échanges : ce qui, sans doute, aux yeux des gouvernants, n’est pas le bon exemple à suivre. Quand on observe le résultat dans l’éducation, on se dit qu’il est préférable, sans doute, pour certains, d’éviter d’être capable de réfléchir à l’avenir. Et pas qu’en Grèce…

Oui, après des mois d’absence, peut-être dans l’attente des résultats des actions du nouveau gouvernement, les indignés se sont -sur la place- fait rares. Cela n’a pas empêché des manifestations de grande ampleur, notamment lors du « jour du Non« . Mais la reprise -officielle- du mouvement est un signe : non, les grecs ne vont pas la fermer. Non, ils ne vont pas se laisser manger tout cru par les banksters. Le nouveau slogan 2012 est d’ailleurs explicite : « Alors Non… Nous n’allons pas la fermer! ».

A l’heure où la France perd -enfin officiellement- son triple A (non que cela soit une bonne nouvelle, mais ce triple A était déjà perdu de fait depuis octobre 2011 – voir ce billet d’Olivier Berruyer sur le sujet), les grecs ont une idée bien concrète de ce que cela implique. Ils le subissent déjà depuis de nombreux mois. Ils s’étonnent d’ailleurs encore de voir si peu de mouvement dans d’autres pays. En juin, on pouvait lire sur des banderolles : « Les français rêvent encore à Mai 68″. Le réveil risque d’être difficile.

Peut-être devrions nous apprendre le Moutza (simple ou double) et, comme les grecs, occuper ces places et lancer ces invectives de manière pacifique en direction de nos gouvernants qui nous ont assuré que notre note -d’une importance cruciale- ne serait pas remise en cause, pour finalement avancer que cela n’est pas -si- grave. Voir Les experts PAAaris, toujours chez Olivier Berruyer. C’est tordant !

Les indignés sont de retour. 2012 commence enfin. J’espère que le gouverneur technocrate actuel aura la présence d’esprit de ne pas utiliser tout le stock de lacrymos trop rapidement. Cela éviterait, comme en 2011, de voir un ministre préciser : « Cela nous a coûté 4millions d’euros pour refaire notre stock, et cet argent c’est la population grecque qui paye ». Oui, et quand elle paye le stock de lacrymo -qu’elle se prend sur le coin du nez-, c’est autant de livres qui ne sont pas envoyés dans les écoles (beaucoup les attendent encore…).

Bref : les indignés grecs sont de retour ! ! !

Et vous ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22