Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 19:47

 

Source : www.marianne.net


 

Les chômeurs les mieux lotis financeront les plus précaires

Samedi 22 Mars 2014 à 11:20

 

Grand reporter au journal Marianne En savoir plus sur cet auteur

 

Négociée tard cette nuit, dans un climat électrique, la nouvelle convention chômage que devraient signer le Medef, l'UPA et la CGPME avec la CFDT, la CFTC et Force Ouvrière, prévoit d'économiser 800 millions d'euros sur les indemnités des mieux lotis pour permettre de prolonger l'indemnisation des privés d'emplois en fin de droits, dès qu'ils auront retravaillé 150 heures. Le patronat se félicite d'avoir échappé à des hausses de cotisations, notamment sur les contrats courts.

 

Jean Francois Pilliard - MEUNIER AURELIEN/SIPA
Jean Francois Pilliard - MEUNIER AURELIEN/SIPA

En ouvrant les négociations de l'assurance chômage, Jean-François Pilliard le négociateur du Medef avait promis "un accord au service des demandeurs d'emploi du pays ". Et osé les grands mots de "justice" et "d'équité".

Au final, la convention que le patronat a arraché, à une heure du matin, aux négociateurs de la CFDT, de la CFTC et de Force Ouvrière, impose surtout une solidarité entre les chômeurs les mieux indemnisés, notamment les cadres et les intermittents du spectacle sur lesquels seront réalisés 800 millions d'euros d'économie, avec les plus précaires.

Car ces derniers, lorsqu'ils arriveront en fin de droits, pourront  enfin bénéficier d'un complément d'indemnisation dès qu'ils auront retravaillé 150 heures ( alors qu'ils devaient attendre quatre mois précédemment). Promis dès janvier 2013 par l'accord interprofessionnel de flexisécurité, ces droits rechargeables portés par la CFTC et la CFDT coûteront 400 millions d'euros.
 
En revanche, les chefs d'entreprise, eux, ne mettront quasiment pas la main au portefeuille. Ainsi alors qu'en l'espace de deux ans le déficit de l'Unedic s'est aggravé de 6,7 milliards d'euros, notamment du fait de l''explosion de contrats courts, la nouvelle convention ne prévoit que quelques dizaines de millions de cotisations patronales supplémentaires que devront acquitter...les seuls employeurs d'intermittents du spectacle et de seniors de plus de 65 ans !

Une conception pour le moins à sens unique de la solidarité puisque dans le même temps, les licenciés qui quitteront leur emploi avec des indemnités supra-légales, notamment après avoir signé une rupture conventionnelle, pourront rester jusqu'à 180 jours contre 75 jours jusqu'ici sans percevoir un euro de Pôle Emploi. Semestre pendant lequel ils ne pourront plus cotiser pour leur retraite. 

"Nous ne comprenons toujours pas, s'afflige Franck Mikula négociateur de la CFE-CGC, organisation qui jusqu'ici avait signé toutes les conventions d'assurance chômage mais qui porte cette fois, comme la CGT, une appréciation défavorable sur le nouveau texte. Nous leur avons généreusement proposé de faire cotiser les cadres et leurs employeurs jusqu'à quatre plafonds de sécurité sociale ( 12400 euros) contre deux aujourd'hui, ils ont refusé. Or cette mesure aurait renfloué les caisses de chômage de plus de 700 millions d'euros. Nous leur avons ensuite suggéré d'instaurer une taxe de solidarité exceptionnelle sur les très hauts salaires, ils n'ont rien voulu savoir. Cibler ainsi les cadres pour réaliser l'essentiel des économies va miner la cohésion sociale du pays."

De fait, les salariés qui percevaient  plus de 2000 euros de rémunération verront dès le 1 juillet, leur allocation chômage baisser de 57,4% à 57% de leur revenu initial. Pourtant à  23 heures, Pierre Gattaz s'est même permis de revenir sur les points validés quelques heures plus tôt par son négociateur Jean-Francois Pilliard, au prétexte qu'il n'aurait pas son milliard d'euros d'économies, exaspérant jusqu'aux délégués de la CGPME et de l'UPA. Et provoquant la colère d'Eric Aubin, le négociateur de la CGT, ulcéré par la tenue de discussions bilatérales marginalisant son organisation.
 
A la veille d'élections, le patronat qui va profiter de baisses d'impôts et de charges importantes dans le cadre du pacte de responsabilité voulu par le Président de la République, a-t-il raté son rendez-vous les Français les plus touchés par la crise, en leur faisant supporter l'essentiel du coût du sous-emploi?

Tout en regrettant le climat de la négociation, la négociatrice de la CFDT, Véronique Descacq et Stéphane Lardy de Force Ouvrière estiment que le texte final est équilibré puisqu'il crée les droits rechargeables, simplifie l'indemnisation de demandeurs d'emplois en activité réduite et pérenise l'Unedic. Mais ils n'affichaient aucun enthousiasme car ils ont consacré pendant deux longues journées, l'essentiel de leurs efforts à détricoter le document de négociation original du Medef qui tentait d'imposer la dégressivité des allocations chômage et un durcissement de l'indemnisation des seniors, avant même que Pierre Gattaz et ses troupes n'aient offert le million d'emplois promis au pays.

Et qu'enfin pour parvenir à ce résultat, l'Elysée, comme Matignon et le ministère du travail ont du constamment peser en coulisse sur les employeurs... 

A très court terme, il devient donc urgent de réformer de A à Z le cadre des négociations paritaires. Les partenaires sociaux devraient en effet négocier d'emblée, en toute transparence, dans un lieu neutre et non plus au siège du Medef, sur un texte qui reflète leurs possibles points d'accord plutôt que sur un manifeste patronal.

Ce qui changerait  sans aucun doute, le point d'équilibre final de leurs accords. Hier soir, tard dans la nuit, Jean-François Pilliard, avenue Bosquet semblait avoir entendu ce message porté par toutes toutes les syndicats de salariés...

 

 

Source : www.marianne.net

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22