Mardi 19 juin 2012 2 19 /06 /Juin /2012 23:03

 

A la télé 19/06/2012 à 12h59

Sophie Verney-Caillat | Journaliste Rue89

Avec sa musique badine et ses dessins enfantins, le documentaire « Les Alimenteurs », diffusé ce mardi soir sur France 5, conte comment l’agro-industrie tente d’acheter politiques et scientifiques, en faisant du chantage à l’emploi et à la publicité.

Les auteures, Stéphane Horel et Brigitte Rossigneux, s’étaient déjà illustrées dans une enquête sur les pratiques de l’industrie pharmaceutique, dans « Les Médicamenteurs » (2009).

Elles récidivent en montrant que les grands groupes de l’agroalimentaire agissent peu ou prou de la même façon. Cette fois, il s’agit de nous faire grossir.

Du conseil à 2 000 euros par jour

Il n’y a plus que de rares députés comme la socialiste Catherine Lemorton pour s’étonner que des professeurs de l’hôpital public participent à la grande réunion des « Kraft food friends », les amis du groupe américain qui possède les petits gâteaux LU.

Les petits boulots de consulting pour l’industrie peuvent rapporter jusqu’à 2 000 euros par jour, confie Gérard Pascal, directeur de recherche honoraire à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), dans le film.

 

 

On pourrait se dire que l’interdiction des distributeurs de cochonneries dans les écoles depuis 2005 est un net progrès, que la taxe soda va faire reculer l’épidémie d’obésité. Mais ce serait compter sans l’ingéniosité de l’industrie, de plus en plus retorse lorsqu’il s’agit de nous faire avaler ce qu’elle veut.

Voyons comment, à travers trois exemples, de puissants lobbies ont réussi à imposer leurs vues aux politiques. A croire, comme le dit dans le film le chercheur à l’Inserm Pierre Meneton qu’« en France, il n’y a pas de ministre de la Santé (ni de l’Ecologie d’ailleurs) ».

1Comment on n’a pas interdit la pub pour les enfants à la télé

 

Qui est plus sensible à une réclame bien faite qu’un enfant ? Personne et les industriels le savent bien. Leur stratégie consistant à pousser la progéniture à désirer le nouveau paquet de céréales et ses jeux cadeaux a très bien fonctionné ces dernières décennies et il serait fâcheux que cela s’arrête.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), lorsqu’elle a élaboré sa stratégie de lutte contre l’obésité en 2003, avait souligné la nécessité de s’attaquer au marketing. L’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation (Afssa) avait même souhaité en 2004 l’interdiction des publicités alimentaires pour les enfants.

Las, huit ans plus tard, les investissements publicitaires de Ferrero ou Coca-Cola, ont augmenté, selon l’association de consommateurs UFC-Que choisir (+20% entre 2006 et 2010). Que s’est-il passé ?

A l’époque où Philippe Douste-Blazy est ministre de la Santé, un message sanitaire est proposé sur les publicités, obligatoire sous peine de devoir payer une taxe de 1,5% (au départ, ça devait être 5%) sur le prix de la pub. C’est l’arrivée des fameux bandeaux « Pour votre santé...

  • ... mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. »
  • ... pratiquez une activité physique régulière. »
  • ... évitez de manger trop gras, trop salé, trop sucré. »
  • ... évitez de grignoter entre les repas. »

... dont on devine assez facilement le peu d’impact qu’ils ont (notamment sur les enfants ne sachant pas encore lire, ça va sans dire).

Entre temps, le patron de la puissante Association nationale des industries alimentaires (Ania), Jean-René Buisson, avait clairement annoncé la couleur, montrant bien qui tenait le manche. En cas d’interdiction de la publicité alimentaire pour enfants :

« Vous aurez des problèmes avec vos chaînes de télé préférées. Laissez-nous, en paix on vous renverra la balle. »

Les autorités sauvent la face puisqu’en 2009 une charte alimentaire a été signée sous l’égide du Conseil supérieur de l’audiovisuel Une « première dans l’histoire de la télévision », s’est félicité le CSA :

« En signant la charte, les chaînes de télévision ont fait preuve de civisme et ont ainsi accepté de remplir pleinement leur rôle éducatif, pédagogique et social dans la lutte contre l’obésité. »

Stéphane Horel remarque, avec les exemples du Québec et de la Suède, qu’on sait pourtant que « quand on interdit la pub alimentaire, l’obésité se stabilise ».

2 Comment on nous a fait croire qu’Epode était la solution

 

Certains se souviennent peut-être du doux acronyme d’Epode, pour « ensemble, prévenons l’obésité des enfants », programme appliqué avec succès dans les petites villes de Fleurbaix et Laventie (Pas-de-Calais) dès 1992 puis plus largement après 2004 et devenu depuis Vivons en forme, ou VIF.

Il y a tout ce qu’il faut de scientifiques patentés pour reconnaître l’efficacité de l’éducation alimentaire sur la baisse du surpoids. Mais il y a aussi, au rayon des « partenaires économiques », Orangina Schweppes, « le leader des boissons aux fruits », la fondation Nestlé, leader des petits pots pour bébé (mais que vont-ils vous apprendre à cuisiner alors que leurs solutions toute prêtes sont si saines, se demande-t-on ?), Kellogg’s et Ferrero (oui, celui des rochers et du Nutella).

Et Jean-Michel Borys, le co-directeur du programme, également endocrinologue et nutritionniste, ne se cache pas d’avoir reçu le soutien du Cedus (le lobby du sucre), de Lesieur et des laboratoires Fournier et Roche. Dans le film, il explique :

« Le but de ces entreprises n’est pas d’empoisonner leurs clients, c’est aussi d’avoir des clients qui vivent le plus longtemps en meilleure santé possible pour acheter plus longtemps leurs produits. »

Pas de chance, l’espérance de vie baisse pour la première fois depuis 25 ans aux Etats-Unis, probablement en partie à cause de l’obésité.

Quelque 250 communes participent au programme VIF aujourd’hui, autant qui appliquent les bons dogmes du PNNS, le programme national nutrition-santé.... Las, avec un budget annuel de seulement 50 millions d’euros par an, que peut-il face aux 2 milliards d’euros de publicité injectés par l’industrie ?

3 Comment on est passé à côté des feux tricolores

 

En 2006, la Commission européenne a voulu réformer l’étiquetage des aliments et les associations ont eu une drôle d’idée : indiquer au consommateur, par le biais de feux tricolores, si la nourriture qu’il veut acheter est bonne pour sa santé ou pas.

Le contre-feu ne se fait pas attendre : le lobby bruxellois de l’agroalimentaire s’en mêle et harmonise les « repères nutritionnels journaliers » apposés sur les produits.

Sauf qu’on se demande qui, à part notre blogueuse Colette Roos, peut décrypter le sens de ces mentions. La réalisatrice Stéphane Horel remarque :

 »Personne ne sait ni ce qu’est une portion ni quels sont les repères conseillés (les apports retenus sont ceux des adultes, y compris sur un paquet de céréales pour enfants) ».

Or, le système des feux tricolores fonctionne : le consommateur a cinq fois plus de chance d’identifier les produits sains, comme le note une récente étude australienne.

Peu importe que les associations de consommateurs la demandent et que les études prouvent l’intérêt d’une telle mesure, les parlementaires européens ont rejeté ce système après une bonne bataille d’arguments de mauvaise foi sortis par l’industrie.

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Alertes- Ce que vous devriez savoir
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Présentation

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Images Aléatoires

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés