Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 13:33

 

Nuit bruxelloise 09/12/2011 à 07h46

Mathieu Deslandes Journaliste Rue89

 

Il n'y aura pas de réforme des traités à 27. Lors des négociations qui se sont déroulées cette nuit à Bruxelles, les dirigeants de l'UE n'ont pas pu se mettre d'accord.

Nicolas Sarkozy a pointé la responsabilité des Britanniques et des « no » à répétition de leur Premier ministre :

« Pour accepter une réforme des traités à 27, David Cameron a demandé, ce que nous avons considéré tous comme inacceptable, un protocole dans le traité permettant d'exonérer le Royaume-Uni d'un certain nombre de règlementations sur les services financiers. »

Les leaders européens ont donc décidé d'acter l'existence d'une Europe à deux vitesses.

L'accord pour renforcer la discipline budgétaire, voulu par l'Allemagne et la France, ne sera adopté que par les 17 membres de la zone euro plus « des pays volontaires ». Sept d'entre eux ont signé l'accord.

Ces pays-là ont accepté :

  • le principe de sanctions quasi-automatiques en cas de déviance budgétaire ;
  • l'adoption, par les pays, d'une « règle d'or » imposant le retour à un l'équilibre budgétaire ;
  • un droit d'intrusion européen accru dans la préparation des budgets nationaux. Les pays qui bénéficient d'une aide extérieure pourront même être placés sous tutelle européenne ;
  • que la Banque centrale européenne (BCE) soit chargée de gérer l'actuel Fonds de secours de la zone euro (FESF) et le futur Mécanisme européen de stabilité (MES) qui doit lui succéder en 2012 ;
  • de renoncer, en cas d'urgence, à la règle de l'unanimité, pour prendre les décisions qui concernent ce MES. Une « majorité surqualifiée » de 85% suffira (et les pays en désaccord devront se soumettre).

Toute l'idée était d'afficher un équilibre :

  • d'un côté une discipline budgétaire accrue (exigence allemande) ;
  • de l'autre l'intervention facilitée de la Banque centrale dans le financement des dettes.

Mais le président de la BCE, Mario Draghi, a tenu des propos extrêment rigides sur le rôle de son institution, fermant la porte à tout assouplissement.

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22