Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 20:09

 

 

Médiapart - Blog

"Loin d'être un romantisme, la révolte au contraire prend le parti du vrai réalisme. Si elle veut une révolution, elle la veut en faveur de la vie, non contre elle.” Albert Camus.

“Réveillez-vous” “la coupe du monde ne m’intéresse pas, je veux de l’argent pour la santé et l’éducation” “la résistance n’est pas du terrorisme” “violent, c’est l’état” “les vandales ce sont les politiques corrompus” “On ne lutte pas pour des centimes mais pour des droits” “pendant que vous regardez la TV, je change le pays” “tu verras qu’un de tes enfants ne fuit pas la lutte” “je suis sorti de facebook” “Père, éloigne de moi, ce calice = cale-se (en référence à la chanson de Chico Buarque pour désigner le silence qui régnait durant la dictature, avec le jeu de mot cale-se qui signifie se-taire http://www.youtube.com/watch?v=vWxxVt_Tbd8 )”… sont les slogans de la révolte qui a enflammé tout le pays ce lundi 17 juin, une révolte pacifiste qui proclame la non-violence. http://www.lost.art.br/protesto_sp_130613.htm

Ce n’est pas la télévision (rede Globo) ou les journaux qui ont permis à la révolte d’éclater et de prendre une telle envergure mais la pugnacité et l’organisation des manifestants via les réseaux sociaux. http://www.youtube.com/watch?v=qGaoXAwl9kw

Rio de Janerio = 100 000 manifestants  

São Paulo = 65 000 manifestants 

Belo Horizonte = 20 à 30 000 manifestants 

Brasilia = + de 15 000 manifestants qui ont envahi en fin de soirée le congrès national.

Sur la toile on peut trouver le manuel du parfait manifestant, protégé https://www.facebook.com/diadobasta/posts/539070349483213 + https://www.facebook.com/photo.php?fbid=145484378982776&set=oa.519163111466626&type=1&theater + informé de ses droits http://lista10.org/diversos/10-orientacoes-juridicas-para-quem-for-nas-manifestacoes/ + et équipé pour filmer https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10201561 Beaucoup de personnes ont filmé et photographié les manifestations  car les villes étaignaient les caméras de rue  durant les manifestations et la TV Globo était plus préoccupée à retransmettre les préparatifs de la coupe des confédérations que les manifestations qui secouaient le pays et dont les principaux présentateurs ne faisaient que critiquer sévèrement.

Ce lundi 17 juin, les manifestants ont même fini par expulser une équipe de TV Globo qui voulait filmer les événements http://noticias.terra.com.br/brasil/cidades/sp-manifestantes-expulsam-equipe-da-globo-e-hostilizam-partidos,7264e7c0ac35f310VgnVCM20000099cceb0aRCRD.html

Le mouvement s’est étendu à tout le Brésil, plus d’une centaine de villes ont déjà rejoint la révolte (le muvement dépasse largement les 200 000 manifestants). https://www.facebook.com/photo.php?fbid=477111382375418&set=a.332941190125772.79747.332934666793091&type=1&theater

Pourtant tout cela a commencé avec une simple manifestation à São Paulo, où quelques milliers de personnes convoqués par le Movimento Passe livre (Mouvement en faveur des tarifs gratuits pour les transports publics - http://saopaulo.mpl.org.br/) se sont réunis dans le centre de la ville afin de protester contre l’augmentation du ticket de transport (de 3R$ à 3,20R$). Les jours qui suivirent, la manifestation  prit de l’ampleur et d’autres villes rejoignirent la protestation (Rio de Janeiro, Brasilia, Belo Horizonte…) : la réponse de l’état fût violente, la troupe de choc fut envoyée, c’est comme si en France, on envoyait le GIGN pour recadrer les manifestants. À la TV Globo, dans les journaux (folha de São Paulo) et les magazines (veja), les manifestants devenaient des « vandales » et des « terroristes » avant que le discours ne change en vue de l’ampleur de la contestation http://www.youtube.com/watch?v=-FYuu5MGrDI + http://www.bluebus.com.br/capas-da-folha-antes-e-depois-do-confronto-em-sp-agora-materias-sao-anti-pm/

Traduction Folha de SP avant (illustration de gauche) : « le gouvernement de São Paulo dit qu’il sera davantage dur avec les actes de vandalisme» Folha de SP après (illustration de droite) « La police réagit avec violence et São Paulo vit une nuit de chaos ».

La même folha de São Paulo qui considère que les manifestants Paulistas   « vandalisent le centre de São Paulo » alors que sur la même page, les manifestants turcs sont considérés comme « des activistes réprimés par la police turque ». http://www.rue89.com/2013/06/14/face-a-corruption-mauvaise-gestion-les-rues-sao-paulo-senflamment-243313

Face au silence assourdissant des artistes brésiliens (pourtant si actifs durant la dictature) des footballeurs (auxquels il ne faut pas trop en demander) et face au conservatisme des journalistes, critiques et soit-disant « penseurs » des médias et des blogs traditionnels… la porte est restée grande ouverte accueillant les critiques des personnalités politiques et publiques successifs fustigeant les manifestants :

- le gouvernant de l’état de São Paulo Geraldo Alckmin, le maire de São Paulo Fernando Haddad tout deux présents à Paris lors de la révolte, le premier a qualifié les manifestants de « vandales » et d’ « émeutiers» et le second a poussé le cynisme jusqu’à dire que « ce sont des personnes réticentes a l’état démocratique de droit » http://www.estadao.com.br/noticias/cidades,alckmin-chama-manifestantes-de-baderneiros-e-vandalos,1041542,0.htm

- le piteux journaliste Arnaldo Jabor qui a qualifié à la télévision de manière gratuite et incohérente les manifestants  « de révoltés issus de la classe moyenne sans conscience politique » animé par la seule « haine violente » et qu’il finit par comparer aux « organisations criminelles qui brûlent des 10aines de bus», ces manifestants « qui ne valent même pas 20 centimes ». http://globotv.globo.com/rede-globo/jornal-da-globo/v/arnaldo-jabor-fala-sobre-onda-de-protestos-contra-aumento-nas-tarifas-de-onibus/2631566/

- le juge Rogério Zagallo qui dans un tweet méprisant incite à la violence et au crime demandant aux forces de police (la troupe de choc) « de venir tuer ses fils de putes dont il se fera le plaisir d’archiver l’enquête judiciaire » et il finit son tweet par « la nostalgie d’une époque où ce genre de chose était résolu avec des tirs de balles en caoutchouc… ». http://noticias.uol.com.br/cotidiano/ultimas-noticias/2013/06/10/promotor-que-incitou-violencia-contra-manifestantes-em-sp-tera-conduta-investigada-pelo-mp-para-oab-sp-houve-crime.htm

- Mais la France n’est pas de reste avec la déclaration du secrétaire général de la Fédération internationale de Football (Fifa), le français Jérôme Valcke, qui aujourd’hui doit se laver les mains, lui qui déclarait il y a quelques semaines « Je vais dire quelque chose de fou, mais un moindre niveau de démocratie est parfois préférable pour organiser une Coupe du monde. Quand on a un homme fort à la tête d'un Etat qui peut décider, comme pourra peut-être le faire Poutine en 2018, c'est plus facile pour nous les organisateurs qu'avec un pays comme l'Allemagne où il faut négocier à plusieurs niveaux »   http://blogs.mediapart.fr/blog/lamia-oualalou/260413/au-bresil-la-fifa-regrette-lexces-de-democratie

 Depuis quelques jours, la coupe des confédérations, a commencé et dans certains états comme le Minas Gerais les manifestations sont officiellement interdites "afin de ne pas ternir l'image du Brésil et dans un souci de préserver la sécurité des touristes étrangers". Donc, à partir d’aujourd’hui, tout manifestant du Minas Gerais sera soumis à une amende de 500 000 R$ (175 151 Euros) s'il enfreint la loi. https://www.facebook.com/notes/brigadas-populares/nota-das-brigadas-populares-de-minas-gerais/425349420895918

Ce que l’avocat Martim Sampaio dénoncait déjà il y a quelques semaines  « De manière comme est la loi, n’importe qu’elle manifestation, marche, protestation, acte individuel ou collectif peut être considéré comme terroriste… c’est un chèque en blanc aux mains de la FIFA et de l’état ».  http://www.rededemocratica.org/index.php?option=com_k2&view=item&id=4361%3Ao-ai-5-da-copa-do-mundo

Ce qui n’a pas empêché les manifestants de se réunir et d’affronter la police militaire. Bien a contraire, la violence de la police envers les manifestants de São Paulo dès les premiers jours de protestation, a amplifié le mouvement, et a legitimé encore plus la révolte aux yeux de tous ceux qui sont étouffés au quotidien par le coût de la vie qui est de plus en plus cher alors que l'accès à la santé, à l'éducation, au logement sont de plus en plus difficiles.

Pour en revenir à la goutte d’eau qui a fait déborder le vase – l’augmentation de 20 centimes des transports publics – le Brésil est le pays où les transports sont les plus onéreux en fonction du salaire médian de la population. Le journal qui dénonce le coût excessif dans son éditorial de ce lundi 16 juin est la Folha de São Paulo (je retourne ma veste)  http://www1.folha.uol.com.br/cotidiano/2013/06/1296233-analise-a-tarifa-de-onibus-por-aqui-esta-entre-as-mais-caras-do-mundo.shtml

 Le même journal dans lequel, on peut lire aujourd’hui que la police de São Paulo ne va plus utiliser des balles de caoutchouc envers les manifestants même si « la troupe de choc reste à disposition », ce qui n’a pas été le cas pour d’autres villes Rio de Janeiro, Brasilia, Belo Horizonte. À Rio de Janeiro, les policiers ont tirés à balles  réelles sur les manifestants. http://terratv.terra.com.br/videos/Noticias/Brasil/Cidades/4828-474635/Policial-da-tiros-para-cima-em-manifestacao-no-Rio-veja.htm

Pour ceux qui pensent toujours que c’est pour quelques centimes que le peuple brésiliens est sorti dans la rue, il est nécessaire de rappeler que le Brésil connait une corruption endémique et que les jeux et le mondial n’ont fait qu’augmenter les détournements de fonds, les pots de vins et les surfacturations. Comme le dénonce l’article de GlobalVoices : « Du début d'année 2008 jusqu'à aujourd'hui, le Desviômetro (le « détournomètre » site qui comptabilise l’argent de la corruption)  estime que les détournements (en hausse constante) s'élèvent à plus de 8 milliards de reals (3 milliards d'euros), soit suffisamment pour recruter 991 491 professeurs de lycée et construire 41 789 logements sociaux. » http://fr.globalvoicesonline.org/2013/02/08/137762/

 Le Brésil est aujourd’hui la 6ème puissance mondiale avec des inégalités salariales les plus importantes au monde http://www.inegalites.fr/spip.php?article499 où le salaire minimum s’élève à 678 reais soit 295 euros alors que le Brésil est le pays d’Amérique Latine qui compte le plus de milliardaires et qui prélève le moins d’impôts sur le patrimoine. http://m.lesechos.fr/redirect_article.php?id=0202474236233

Sur certaines affiches de la révolte, des chiffres accablants :

"-       la coupe de la FIFA = R$ 33 milliards

-       les J.O. = R$ 26 milliards

-       corruption = 50 milliards

 Et vous pensez encore que c'est pour 20 centimes!"

Aujourd’hui, le Brésil s’est réveillé, et c’est la démocratie qui est en marche. Ce que revendique les brésiliens qui sont descendus dans la rue est un pays plus juste et libre avec moins de corruptions et plus d’infrastructures, d’enseignements et de santé. Ces derniers jours d’affrontements démesurés de la part des autorités auront permis de parler sur la place publique des problèmes conjoncturels et d’unir un peuple, de le rendre plus fort et courageux face aux revendications. Car il en faut du courage pour aller manifester et risquer de se faire lyncher violemment par une police qui n’est pas préparée et qui réponds avec sauvagerie à la marche pacifiste de ces manifestants. http://revistaforum.com.br/blog/2013/01/desmilitarizar-e-unificar-a-policia/

 Ce lundi 17 juin, après plusieurs jours de manifestations, la présidente Dilma Rousseff est enfin sortie de son silence mais s’est limitée a affirmer que “les manifestations pacifiques sont légitimes et sont propres de la démocratie. C’est le propre des jeunes de manifester” sans pour autant condamner la violence des forces de police. http://www1.folha.uol.com.br/cotidiano/2013/06/1296714-em-comunicado-dilma-diz-que-manifestacoes-pacificas-sao-legitimas.shtml

 Aujourd’hui les vrais héros du pays sont ceux qui sont sortis dans la rue, qui y ont cru dès les premières heures et qui continuent à lutter pour un avenir meilleur et pour changer la société brésilienne. http://www.youtube.com/watch?v=o03t5WmGvIw

 

Vidéos qui synthétisent le mouvement et sous-titrés en anglais :

https://www.facebook.com/photo.php?v=297881930347743&set=vb.161855190617085&type=2&theater

http://www.youtube.com/watch?v=zEXea3fsz80

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=AIBYEXLGdSg

 

l'un des commentaires

 

8u8f.jpg

                                                                                     Photo Joao Pedro Sa.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Brésil
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22