Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 15:28

 

 

Source : www.marianne.net

 

 

La loi Macron : une loi d'illusion !

Mercredi 10 Décembre 2014 à 05:00

 

Hervé Nathan

 

La loi Macron, qui sera présentée ce matin à l'issue du conseil des ministres, aurait pu être utile. Hélas, plutôt que de s'attaquer aux rentes des avocats, des notaires, des huissiers et autres pharmaciens, plutôt que de rééquilibrer la situation en faveur de nos PME et de notre industrie, les socialistes ont choisi de faire travailler les caissières le dimanche. C'est plus simple. Et cela donne l'illusion d'une "grande réforme" s'attaquant au "tabou des tabous" français....


ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
Ne nous y trompons pas, beaucoup dans le pays auraient aimé applaudir la loi Macron. Après tout les médias, Marianne compris, ne s’étaient pas gênés dans le passé pour vilipender les  professions protégées : notaires, avocats, huissiers, pharmaciens… auxquelles prétend s’attaquer le projet de loi présentée ce mercredi par le ministre de l’Economie.  Des tarifs exorbitants et un entre soi parfois pluricentenaire — il y avait des notaires en France avant même qu’il y eût des rois — avaient permis à ces professionnels de constituer des rentes, quelquefois transmissibles de père en fils ou fille, bien à l’abri de la protection de l’Etat. Le premier objectif de la loi « croissance et activité » aurait donc dû être de mettre à bas les privilèges. Las, la nuit du 4 août n’aura pas lieu.
 
Comme à leur habitude, qui remonte au moins au rapport  Rueff-Armand remis en 1960 au Général de Gaulle, les professionnels en question sont allés pleurer famine chez leurs protecteurs attitrés : les juges des tribunaux de commerce, les avocats et les huissiers chez la garde des sceaux ; les pharmaciens devant le ministère de la Santé. Et ces protecteurs se sont, encore une fois, faits les avocats (sic) de leurs protégés. Il suffit de lire la tribune de Christiane Taubira dans Le Monde, chef d’œuvre de jésuiterie pour voir ce que signifie un travail de lobbying réussi… Les rentiers échapperont donc au grand bain de la concurrence (1).

Une ambition revue à la grande baisse

Ainsi rabotée, la loi Macron est devenue une loi croupion, dont la seule ambition semble de faire progresser la féminisation et de rajeunir quelque peu les notables qui occupent les fromages de la République. Un peu faible si l’on se rappelle de la genèse du texte, et son véritable enjeu. C’est Arnaud Montebourg qui avait initié la réforme, basée sur un argument économique extrait du rapport Gallois en 2012 : la France qui est exposée à la concurrence internationale — pour résumer, comprendre : l’industrie — doit supporter le fardeau de la France protégée. Et celle-ci n’est pas, comme l’affirment les libéraux, celle des fonctionnaires, mais souvent celle de rentiers du privé.
 
Tout récemment, les économistes Jean Pisani-Ferry et Henrik Enderlein ont répété dans leur rapport cette vérité : « Le coût du travail dans le secteur manufacturier français est le même qu’en Allemagne, mais (…) le prix des autres facteurs (terre, loyers, services professionnels, transports et autres services) est nettement plus élevé en France, hors l’énergie. (…) Dans l’ensemble les prix relatifs ont systématiquement évolué en faveur des secteurs protégés et en défaveur des secteurs exposés, alors que le contraire s’est produit en Allemagne. » Quand on sait que les achats « autres » que la main-d’œuvre et l’énergie représentent environ 80 % des coût totaux pour l’industrie, on se rend compte de l’importance et de l’urgence à rétablir l’équilibre en sa faveur. En économie, on appelle cela « modifier les taux de change interne ». C’était l’intuition d’Arnaud Montebourg et de Louis Gallois.

A texte médiocre, manœuvres médiocres
 
L’ancien ministre du Redressement productif avait déterré un opportun rapport de l’Inspection des finances démontrant qu’une réforme des professions protégées dégagerait potentiellement environ 6 milliards d’euros. Evidemment cela n’aurait pas suffit à nourrir une véritable redémarrage industriel. Une véritable loi « croissance et activité » aurait dû comprendre un volet sur l’immobilier permettant de construire de façon accélérée et à moindre coût les logements manquants, responsables d’une bonne partie de la hausse des loyers en France, une refonte des taux d’imposition de l’impôt des sociétés, promise par François Hollande en faveur des PME, un fléchage du CICE vers les branches plongées dans la mondialisation… Toutes choses absentes du projet de loi issu de Bercy. La loi Macron trahit donc une ambition nationale, c’est là son deuxième défaut.
 
Et comme les textes médiocres attirent les médiocres manœuvres, l’exécutif a décidé d’y ajouter le travail du dimanche. Au mieux, il produira quelques milliers d’emplois supplémentaires et déplacera surtout du PIB du lundi au dimanche. Mais la Commission européenne et Angela Merkel pressent le gouvernement français d’adopter « un programme de réformes de grande envergure ». Alors faute de faire bouger les avocats, les notaires, les huissiers et autres pharmaciens de leur piédestal, faute de rééquilibrer les échanges entre les PME et les grands groupes, entre la distribution et l’industrie, les socialistes feront travailler les caissières le dimanche. Cela tombe bien, elles n’ont pas de ministère pour les protéger. Et puis cela fait tellement « grande réforme » qui « brise le tabou français », que cela peut donner l’illusion que ce gouvernement agit… L’illusion, c’est ce qui restera de la loi Macron !


(1) Concurrence qui n’est pas forcement la bonne solution. Si l’on considère par exemple le cas des pharmacies, c’est sans doute dans l’abandon d’une rémunération proportionnelle au prix et à la quantité de médicaments vendus au profit d’un paiement du conseil aux clients qu’il faudrait chercher la solution…

 

 

 

Source : www.marianne.net

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22