Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 12:14

 

networkvisio.com

06/09/2013

 

 

La liberté de manifester bafouée par la police à Strasbourg

 

 

  Une action symbolique de solidarité aux opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame des Landes était prévue ce 6 septembre à Strasbourg à l'occasion de la venue de Jean-Marc Ayrault. Cependant, les sept personnes du collectif local de solidarité aux opposants au projet d'aéroport – connues et fichées par les renseignements généraux (DCRI) et la police – ont été empêchées de manifester, et ce, dans la capitale de la justice européenne.
 
L'un des participants donne son récit sur les réseaux sociaux : « alors que nous marchions sans aucun signes distinctifs visibles, sans avoir sortis de tracts, ni de banderoles sur un parking à 500 m du lieu où lePremier Ministre est attendu ce matin pour inaugurer la foire européenne, nous fumes arrêtés par une forte délégation policière (une bonne vingtaine d'hommes) et bien gradée (!) qui nous intima de nous arrêter, de donner nos pièces d'identité, procéda à des fouilles dans nos affaires et palpations et nous laissa le "choix" suivant : rentrer ou sa faire embarquer. tout en précisant qu'on allait être suivi toute la journée ».
 
Plusieurs fourgons de police avaient en effet été mobilisés pour sept ( !) personnes. La majeure partie du groupe a donc décidé de rebrousser chemin, mais fut tout de même encerclée près de France 3 Alsace, emmenée au poste et retenue pendant une heure. Aucune charge judiciaire n'a été retenue contre les participants puisque le but de leur retenue au poste n'était que de les empêcher de faire leur action de protestation ; il n'y a d'ailleurs aucune infraction légalement constituée dans le fait de marcher en petit groupe sans signes distinctifs sur la voie publique. La police a donc effectué une arrestation arbitraire.
 
Rappelons que le 27 juin 2013, le Conseil de l'Europe a épinglé la France pour de nombreuses arrestations arbitraires lors des manifestations monstres contre le projet de loi Taubira et réaffirmé que la participation à une manifestation – même non autorisée par les autorités ou spontanée était un droit fondamental que toute personne peut exercer. A l'époque, aucun grand média français ne s'était fait écho de cette condamnation européenne. Aujourd'hui l'on constate que les mauvaises habitudes policières s'enracinent. On ne comprend guère dans ces conditions l'acharnement du gouvernement français à « punir » la Syrie et à y donner des leçons de Droits de l'Homme si ses propres forces de police les foulent aux pieds sur son territoire.
 

La Préfecture de Strasbourg en porte-à-faux avec le droit européen
 
Il aurait été étonnant que la Préfecture s'accuse d'avoir commis quelque chose d'illégal, mais cependant, nous les avons joint. Pour eux, « Il y a de grands moyens mis en place pour la venue du Premier Ministre, rien de plus normal. Les policiers ont estimé que ces personnes étaient en situation de manifestation sur la voie publique, et constituaient un rassemblement non autorisé, puisqu'elles n'ont pas fait de déclaration, ce qui est contraire à la loi. » Pourtant, s'il y avait bien un groupe de sept personnes sur la voie publique, elles n'avaient alors pas de signes distinctifs (panneaux, signes, autocs…) et ne formulaient pas de revendications, donc deux des trois conditions cumulatives pour définir une manifestation n'étaient pas remplies. Ainsi, les policiers se sont basés sur le simple fait de l'attroupement. Donc n'importe quel groupe de personnes peut ainsi être dispersé.
 
La préfecture poursuit : « Le code pénal prévoit le contrôle d'identité des personnes, ce qui a été fait ». En effet, mais pas leurs fouilles. « Ces personnes se sont dispersées, mais se sont rassemblées ailleurs » près des locaux de FR3 Alsace. « Le code pénal prévoit dans ce cas une vérification approfondie d'identité, donc ils ont été menés au poste puis relâchés. Les forces de police étaient tout à fait dans leur bon droit ». Oui mais… la Cour Européenne des droits de l'Homme, sise à… Strasbourg, justement, rappelle souvent dans sa jurisprudence que le droit de participer à des manifestations même interdites est un droit politique fondamental, et que le pouvoir ne doit pouvoir entraver le droit de réunion. Visiblement, encore une fois, le pouvoir français foule ouvertement aux pieds le droit européen, pour pouvoir épargner à ses ministres la colère du peuple. Même quand il ne s'agit que de sept personnes.

LOUIS-BENOIT GREFFE

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22