Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 14:47

Pêcheur du golfe de Bohai (163.com).

Aujourd'hui la Chine(De Pékin) Dimanche 4 septembre, la société pétrolière américaine ConocoPhillips a suspendu sur injonction des autorités les opérations d'extraction de brut sur le champ pétrolifère qu'elle exploitait dans le golfe de Bohai, au nord-est de la Chine, théâtre de la plus grande marée noire de l'histoire de la Chine.

Trois mois auparavant, le 4 juin, des fuites s'étaient déclarées sur l'une des plate-formes pétrolières. Ce champ pétrolier est exploité par la compagnie américaine, mais détenu à 51% par la société d'Etat chinoise China National Offshore Oil Corporation (Cnooc).

1Quelle est l'ampleur de la marée noire ?

Carte du golfe de Bohai (Wikimedia Commons/CC).Il est très difficile de connaître précisément l'étendue la marée noire. Le pétrole provient en effet de fuites souterraines survenues lors de forages effectuées par ConocoPhillips. Or celui-ci ne remonte pas en entier à la surface car il est en partie retenu sous l'eau par de la « boue de forage », un mélange d'argile d'eau et de produits chimiques extrêmement nocif pour l'environnement, qui a également été relâchée en masse.

L'étendue de la pollution est d'autant plus difficile à constater que le champ Penglai 19-3 se trouve à 43 miles nautiques (80 km) de la côte. Il n'est donc pas facile d'y accéder.

Pour toutes ces raisons, il n'y a pas eu pour le moment d'expertise indépendante. Mais les chiffres dont on dispose sont néanmoins inquiétants.

Selon ConocoPhillips, les fuites ont occasionné la dispersion dans la mer de Bohai d'une quantité de produits équivalente à 3 200 barils (512 m3), dont 700 de brut et 2 500 de boue de forage.

L'administration nationale des océans de Chine estime quant à elle que ce sont près de 5 500 km2, soit 7% de la mer de Bohai, qui sont touchés par la pollution.

Les côtes environnantes ont été largement touchées par la pollution. Même les plages de la grande ville portuaire de Qingdao ont été « colorées en noir », selon l'expression du Quotidien du peuple.

Plage de Qingdao (site du Quotidien du peuple).

Les pêcheurs et les aquaculteurs sont les premières victimes de la pollution. Pour le moment, seules 200 familles de deux comtés du Hebei se sont regroupées pour faire une estimation des pertes occasionnées.

Selon l'agence Xinhua, ces aquaculteurs, qui élèvent principalement des coquilles Saint-Jaques et des concombres de mer, ont perdu près de 70% de leur production. Les 30% restants sont plus petits qu'à la normale, et sont de toutes façons invendables car les consommateurs n'en veulent pas.

Quant aux dégâts environnementaux, ils sont difficilement mesurables dans l'immédiat, mais pour Li Yan, directrice de la campagne climat et énergie à Greenpeace Chine, « cela aura un impact non négligeable et de long terme sur l'écosystème de la mer de Bohai ». A l'heure actuelle, rien ne prouve que les fuites soient vraiment colmatées, précise l'activiste.

2Que s'est il passé ?

Comment cet accident s'est-il produit ? Selon ConocoPhillips, le problème provient du fait que le champ se trouve sur une faille sismique, qui s'est ouverte de façon « inattendue » lors d'un forage. Un accident que l'entreprise juge « extrêmement rare » et imprévisible.

Mais pour la plupart des experts, il s'agit bel et bien d'une erreur humaine. Les fuites auraient été causées par des forages mal préparés, qui auraient ruiné la stabilité des strates géologiques.

Résultat : selon Wen Zhenhe, chercheur à l'Institut de géologie marine de Qingdao interrogé par le Quotidien du peuple, le champ pétrolifère 19-3 de Penglai « ressemble à une tasse fêlée » menaçant de casser.

La semaine dernière, l'administration nationale des océans a suivi l'avis de ces experts, et a par conséquent ordonné l'arrêt de l'exploitation de ce gisement.

Le cas de ConocoPhillips est par ailleurs aggravé par sa gestion opaque de la crise, à commencer par le fait que l'accident n'a été révélé au public que le 1er juillet, soit 26 jours après la constatation des fuites.

D'autant que par la suite, l'exploitant a à deux reprises affirmé avoir repris entièrement le contrôle des fuites et nettoyé tous les dégâts, ce qui s'est avéré être totalement faux. « Ils n'ont pas été transparents, et le public a perdu toute confiance en ConocoPhillips », assure Li Yan.

Une crise de confiance qui a connu son apogée la semaine dernière, lorsqu'une personne se présentant comme un employé de l'entreprise a confirmé à un journaliste de CCTV que les déclarations de ConocoPhillips, qui affirmait avoir fini de nettoyer la marée noire, étaient tout bonnement des mensonges.

Mais ConocoPhillips n'est pas la seule en cause, et les autorités sont également l'objet de critiques, pour la lenteur avec laquelle elles ont réagi à cet accident.

3Comment ConocoPhillips va-t-elle s'en tirer ?

L'administration nationale des océans a annoncé qu'elle allait lancer une procédure en justice contre ConocoPhillips, pour obtenir des compensations pour la dégradation de l'environnement occasionnée par la marée noire.

Dans le Hebei, les 200 familles d'aquaculteurs ont obtenu l'aide de 30 avocats qui ont accepté de les représenter gratuitement pour obtenir des compensations. Mais ils doivent d'abord monter un dossier, ce qui prendra du temps, bien qu'ils soient également aidés par des ONG locales. Plusieurs de ces ONG réfléchissent à mener elles aussi des actions en justice.

De son côté, ConocoPhillips a annoncé aujourd'hui son intention de créer un fonds d'indemnisation, mais l'entreprise n'a pour le moment pas donné plus de détails.

Pour Li Yan, de Greenpeace :

« Le dénouement de cette affaire est extrêmement important, car je pense qu'elle constituera un précédent. Si dans ce genre de cas, la justice laisse les entreprises s'en tirer, alors elles continueront à opérer ainsi, n'hésitant pas à se mettre dans des situations risquées.

Nous devons mettre en place un cadre juridique précis, car il y a beaucoup d'autres plate-formes pétrolières en Chine, en mer de l'Est et en mer du Sud notamment, et je pense que cette fuite n'est ni la première, ni la dernière. »

La situation est en effet préoccupante, si l'on en croit un rapport gouvernemental sur la situation environnementale des océans publié en 2010, qui a recensé 718 accidents du genre entre 1998 et 2008. Au total, sur cette période, ce seraient 11 749 tonnes de pétrole qui auraient été déversées dans les mers chinoises.

Illustrations : pêcheur du golfe de Bohai (163.com) ; carte du golfe de Bohai (Wikimedia Commons/CC) ; plage de Qingdao (site du Quotidien du peuple).

En partenariat avec Aujourd'hui la Chine

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Chine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22