Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 15:36

 

 

iberation.fr

 

L'UFC-Que Choisir s'alarme des surcoûts liés au compteur Linky

AFP 24 septembre 2013 à 13:17 (Mis à jour : 24 septembre 2013 à 13:50)

 

 

Le nouveau compteur électronique baptisé Linky, appelé à remplacer les 35 millions de compteurs électriques équipant les foyers français.Le nouveau compteur électronique baptisé Linky, appelé à remplacer les 35 millions de compteurs électriques équipant les foyers français. (AFP)

 

L'association de consommateurs accuse le «compteur intelligent» de risquer de «faire disjoncter le portefeuille» de 15 millions de foyers. ERDF s'insurge et conteste.

 

L’UFC-Que Choisir a prévenu mardi que 15 millions de foyers risquaient d’être pénalisés par le déploiement programmé d’ici à 2020 du compteur électrique «intelligent» Linky, en les obligeant à souscrire un abonnement généralement plus cher, et à payer de lourds frais à ERDF, qui conteste avec vigueur.

 

«L’arrivée du compteur Linky va faire disjoncter le portefeuille des consommateurs», a lancé le président de l’association de consommateurs Alain Bazot, en présentant à la presse les conclusions d’une étude menée pendant un an auprès d’un panel représentatif de 201 foyers.

Il en ressort que plus de la moitié (55%) des ménages français souffriraient d’un «mal-abonnement»: 5 millions payent un abonnement d’une puissance supérieure à leurs besoins, et à l’inverse, 10 millions ont souscrit une puissance inférieure à celle réellement utilisée. «C’est possible du fait de la tolérance des compteurs actuels, qui ne disjonctent pas systématiquement lorsque la puissance appelée dépasse celle de l’abonnement», explique Alain Bazot.

Or le compteur Linky devrait mettre fin à cette situation. D’un côté, grâce aux informations transmises par ce compteur innovant, les 5 millions de foyers sur-tarifés pourront enfin connaître la puissance maximale qu’ils utilisent et en prendre un abonnement moins cher, leur faisant économiser 35 millions d’euros par an.

Mais à l’inverse les 10 millions de ménages «sous-tarifés» seront poussés selon l’UFC à souscrire des abonnements plus puissants et donc plus cher, car Linky, beaucoup plus sensible à la puissance utilisée, disjoncte quasi-systématiquement lorsqu’elle dépasse le niveau souscrit. L’association chiffre le surcoût annuel pour ces ménages à 308 millions d’euros.

EDF conteste

Le distributeur d’électricité ERDF (filiale d’EDF), à l’origine de Linky, a contesté vigoureusement les calculs de l’UFC auprès de l’AFP, en soulignant que l’expérimentation à grande échelle, menée auprès de 300 000 foyers à Lyon et en Indre-et-Loire, avait montré des cas de changements de puissance très inférieurs.

«Au total, nous avons observé moins de 1% (0,88% exactement) de demandes de changement de puissance effectuées suite à la pose de Linky», a déclaré Marc Boillot, directeur de la stratégie et des grands projets d’ERDF. En outre il juge légitime que le changement de compteur soit l’occasion d’adapter l’abonnement à la puissance du disjoncteur, lorsque les deux ne correspondent pas, s’agissant selon lui d’une «anomalie contractuelle».

En outre, chaque changement de puissance est facturé 36 euros par le distributeur d’électricité, ERDF (filiale d’EDF), une «double peine» pour l’UFC qui estime que le gestionnaire de réseau, à l’origine de projet de compteur intelligent, va ainsi empocher 545 millions d’euros...

Selon l’association, il est injuste de facturer de tels frais aux consommateurs alors que la loi oblige les fournisseurs à leur conseiller un abonnement adapté. «Les ménages devraient faire l’objet d’un choix éclairé et conseillé. Mais le conseil tarifaire est aux abonnés absents», dénonce Alain Bazot.

L’UFC propose deux mesures : affiner les grilles d’abonnement en instaurant des niveaux de puissance intermédiaires (pour facturer chaque foyer au plus près), et rendre le changement de puissance gratuit durant les 2 ans qui suivront l’installation de Linky.

Sur ce point, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) avait elle-même recommandé, à la lumière de l’expérimentation menée par ERDF, que le distributeur effectue gratuitement les changements de puissance entraînés par la pose de Linky. De son côté, ERDF souligne qu’il respectera le barème de prestations décidé par la CRE et que cette question pourra être abordée dans le cadre de discussions auxquelles participe le régulateur.

En France, les consommateurs d’électricité doivent payer en plus de leur consommation de courant proprement dite un abonnement dont le montant dépend de la puissance souscrite (le plus souvent de 6, 9 ou 12 kilovoltampères kVa).

Cet été, le gouvernement avait confirmé que tous les logements seraient équipés du compteur Linky d’ici à 2020, soit 35 millions de boîtiers à poser, et annoncé le lancement d’un premier appel d’offres portant sur 3 millions de compteurs à installer d’ici 2016.

L’UFC-Que Choisir, qui juge que Linky a été conçu exclusivement dans l’intérêt d’ERDF, avait déjà tenté sans succès un recours auprès du Conseil d’Etat contre sa généralisation.

AFP

 

 

                                                                                  ****************************

 

 

quechoisir.org

 

Communiqué

Electricité

Les consommateurs abonnés aux mauvais coûts !

 


Alors que début juillet le Premier Ministre a acté le déploiement du compteur communicant « Linky », qui équipera à partir de 2016 les consommateurs français, l’UFC-Que Choisir rend publique ce jour une étude exclusive sur le désastreux impact de ce compteur sur les factures d’électricité. Sur cette base, l’association appelle les pouvoirs publics et la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) à prendre les dispositions qui s'imposent pour limiter la surtension tarifaire qui guette.

 

Faute de conseil adapté, 55% des consommateurs mal-abonnés

Si les fournisseurs ont une obligation de conseil envers les consommateurs pour que leur abonnement corresponde à leurs besoin réels, notre étude, basée sur des relevés effectués auprès d'un panel représentatif(1) démontre que 55% des ménages ne disposent pas d’une puissance d’abonnement cohérente avec leur consommation :

  • 18% des clients, soit 5 millions de foyers, sont ainsi « sur-abonnés » : ils paient un abonnement trop élevé par rapport à leurs besoins réels. Leur surfacturation représente 35 millions d'euros par an.
  • A l'inverse, 37% des clients, (plus de 10 millions de ménages) sont « sous-abonnés » et paient une puissance d’abonnement inférieure à la puissance réellement appelée. Cette situation est rendue possible grâce à une grande tolérance des anciens compteurs dans les dépassements de puissance.

Linky : le compteur qui va faire disjoncter le portefeuille des Français

Un surcoût de 308 millions d’euros par an pour les sous-abonnés

En raison de sa forte sensibilité aux dépassements, l'arrivée de Linky va obliger les foyers sous-abonnés, même si leur surconsommation est faible ou ponctuelle, à passer à une puissance d’abonnement supérieure. Au final, le seul changement d’abonnement entraînera pour ces consommateurs un surcoût annuel de 308 millions d’euros(2).

Un compteur dit « gratuit » aux 545 millions d’euros de frais cachés

Au-delà du surcoût de l’abonnement, qui ne touchera que les sous-facturés, c’est l’ensemble des ménages mal-facturés qui va devoir payer pour changer d’abonnement, une opération facturée 36,21€ TTC par ERDF. Si rien n'est fait, les sous-abonnés risquent ainsi de payer 366 millions d'euros... pour un abonnement plus cher ! Pire, même les sur-abonnés - ceux qui paient trop cher depuis des années - vont souffrir de l'arrivée de Linky : pour bénéficier de la baisse de leur abonnement, et économiser 35 millions d'euros par an, ils devront s’acquitter de la somme de 179 millions d’euros au titre du changement de puissance… et auront ainsi 5 ans à attendre avant de commencer à bénéficier des économies d'abonnement.

Cette double peine pour nombre de foyers est d’autant plus insupportable que le Linky a été récemment présenté au public comme «un compteur gratuit pour les consommateurs».

 

Refusant que les consommateurs soient financièrement sanctionnés en raison du conseil défaillant des fournisseurs dans le choix de l’abonnement, l’UFC-Que Choisir demande aux pouvoirs publics et à la CRE :

  • D'élaborer une nouvelle grille tarifaire, avec des niveaux de puissance d’abonnement plus précis, afin que les consommateurs puissent bénéficier d’un abonnement en parfaite adéquation avec leur consommation réelle ;
  • D’imposer la gratuité de la prestation de changement de puissance deux ans après l’installation du compteur Linky, afin d’assurer un « réétalonnage » sans surcoût des abonnements

 

(1) Etude basée sur les données techniques collectées sur les compteurs de 201 foyers, complétée par un questionnaire sur les habitudes de consommation électrique de ces ménages.
(2) Surcoût total (par an) que devront payer les consommateurs après l’installation de l’ensemble des compteurs Linky et la normalisation des abonnements. Ce calcul est basé sur les écarts tarifaires (2012/2013)

 

Consultez notre étude complète " Electricité : les consommateurs abonnés aux mauvais coûts "

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22