Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 14:21
à lire sur AFP via LeParisien.fr  
Rue89 - 16/12/2011 à 15h08

 

 

  • L'accident était vraiment trop gênant, alors l'armée a préféré le dissimuler. Le quotidien La Marseillaise révèle vendredi qu'en juin 2010, un camion de transport nucléaire a eu un accident sur la base aérienne d'Istres, dans les Bouches-du-Rhône. Son conducteur, qui roulait en excès de vitesse, a voulu éviter un autre militaire qui faisait son footing. Trois personnes ont été blessées.

Selon les autorités, le camion ne contenait pas d'ogive nucléaire. Mais ce véhicule spécialisé, d'une valeur de 50 millions d'euros, est hors d'usage. La grande muette n'a pas dissimulé les choses à moitié : alors que le chauffeur, un caporal-chef de 28 ans qui sera jugé en janvier, n'était pas habilité à piloter l'engin, ses supérieurs l'ont autorisé après l'accident, avec effet rétroactif...

De même, l'armée n'aurait donné une existence officielle à « l'escadron de transport de matériels spécialisés », impliqué dans cet accident du 9 juin 2010, que le 7 avril 2011, en l'ajoutant à la liste des unités militaires dont les missions exigent, pour des raisons de sécurité, le respect de l'anonymat des personnels.

Le Délégué à la sûreté nucléaire et à la radioprotection pour les activités et installations intéressant la défense, Bernard Dupraz, cité par la Marseillaise, a reconnu que l'affaire décelait « des choses inacceptables ».

 

Un militaire sera jugé en janvier à Marseille pour l'accident d'un camion de transport nucléaire survenu en juin 2010 sur la base aérienne d'Istres (Bouches-du-Rhône), et tenu secret jusqu'ici, révèle vendredi le quotidien La Marseillaise.
Le chauffeur, un caporal-chef de 28 ans, est poursuivi pour blessures involontaires, mise hors service d'un matériel à l'usage des forces armées et violation de consignes.

Pour le procès, prévu le 16 janvier devant la chambre militaire du tribunal de grande instance de Marseille, l'armée a demandé le huis clos, a précisé à l'AFP une source judiciaire.
Le 9 juin 2010, le camion qui, selon les autorités, ne contenait pas d'ogives car il arrivait de la base d'Avord (Cher) pour remplacer un blindé tombé en panne, s'est renversé dans un virage alors qu'il roulait trop vite, en tentant d'éviter un soldat qui faisait son footing à l'intérieur de la base d'Istres, raconte le journal.
Les trois militaires à bord, deux chauffeurs et leur supérieur, ont été blessés, dont l'un, avec deux fractures aux cervicales, a passé six mois alité.
Les pertes matérielles ont été estimées à 50 millions d'euros par l'armée, le véhicule spécial renforcé de marque suédoise, pesant 33 tonnes et d'une puissance de 585 CV, étant mis hors d'usage.
L'enquête, d'après la même source, a mis en lumière des excès de vitesse à répétition sur le trajet du camion - jusqu'à 105 km/h alors que le moteur est théoriquement bridé à 80 km/h sauf urgence - et des ennuis mécaniques récents sur le véhicule, dont une fuite sur une durite de frein lors d'un trajet vers le site de construction de têtes nucléaires de Valduc (Côte-d'Or).
Les investigations ont également mis au jour que le chauffeur n'avait pas la qualification requise pour conduire le camion et que l'armée lui a décerné le brevet nécessaire "par équivalence" deux semaines après l'accident... avec effet rétroactif au 1er mars 2010.
De même, l'armée n'aurait donné une existence officielle à "l'escadron de transport de matériels spécialisés", impliqué dans cet accident du 9 juin 2010, que le 7 avril 2011, en l'ajoutant à la liste des unités militaires dont les missions exigent, pour des raisons de sécurité, le respect de l'anonymat des personnels.
Le Délégué à la sûreté nucléaire et à la radioprotection pour les activités et installations intéressant la défense, Bernard Dupraz, cité par la Marseillaise, a reconnu que l'affaire décelait "des choses inacceptables".

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22