Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 15:25

 

Rue89

Post-it

13/06/2013 à 16h53
Camille Polloni | Journaliste Rue89

 

 

http://www.rue89.com/sites/news/files/media/misc/2013/06/13/Affaire-Tapie3.jpg   

 

Quand mon collègue dont je ne citerai pas le nom a jeté un œil sur le superbe dessin ci-dessus, il a commencé par être vexant : « On dirait un PowerPoint de la NSA ».

Evidemment, il n’avait pas tort, je ne suis pas le Michel-Ange de l’infographie. Mais je compte sur votre compassion dans cette tentative de rendre intelligible l’affaire Tapie-Lagarde.

Tapie en BD, en tricot et en gifs

D’autres initiatives de l’internet tentent de faire comprendre l’affaire Tapie-Lagarde, vraiment très longue et pas très amusante, par des moyens ludiques :

Dans ce dossier, les mises en examen pour « escroquerie en bande organisée » se succèdent. Derniers en date : Stéphane Richard – actuel patron de France Télécom et ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy – et Jean-François Rocchi, l’ancien patron du Consortium de réalisation (CDR).

Pour comprendre les enjeux de cette affaire, il faut se pencher sur la relation qu’entretenaient certains personnages, et faire le bilan de quelques questions auxquelles les juges d’instruction Serge Tournaire, Guillaume Daïeff et Claire Thépaut doivent encore répondre.

                                                                                                                                                                                                                             1 L’Elysée a-t-il favorisé l’arbitrage ?

 

Si Christine Lagarde, ministre de l’Economie et des Finances en 2007, a reconnu avoir sollicité l’arbitrage (une solution qui a profité à Bernard Tapie), le rôle de l’Elysée est plus ambigu. Nicolas Sarkozy et Claude Guéant ont plusieurs fois rencontré Bernard Tapie. Mais :

  • Christine Lagarde dit avoir décidé de recourir à l’arbitrage sans pression de l’Elysée ;
  • Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Elysée, assure n’y être pour rien ;
  • Stéphane Richard, son directeur de cabinet, s’est contredit dans ses déclarations, comme le souligne Le Nouvel Observateur :

« Il n’y a eu “ni ordre, ni instruction, ni pression particulière” de l’Elysée pour favoriser un recours à l’arbitrage, martèle Stéphane Richard ces derniers mois. Avant une inflexion sensible depuis quelques semaines. “Il n’y a jamais eu d’instruction, mais tout le monde connaissait la position de l’Elysée”, reconnaît-il fin mai au Nouvel Observateur.

Quelques jours plus tard, ses propos, rapportés par Le Canard enchaîné, sont encore plus précis : “Claude Guéant nous a donné pour instruction de recourir à l’arbitrage, le choix de l’exécutif étant parfaitement clair.” Stéphane Richard dément dès parution de l’article, évoquant une simple “réunion de validation” à l’Elysée. »

                                                                                                                                                                                                                             2 Les arbitres étaient-ils de parti pris ?

 

Un seul des trois juges arbitres, Pierre Estoup, a été mis en examen pour escroquerie en bande organisée. Le principal élément matériel, c’est une dédicace évoquée par L’Express :

« Lors d’une perquisition effectuée le 14 mai à l’un des domiciles de cet ancien magistrat de haut rang, les policiers ont saisi un livre de Bernard Tapie dédicacé de sa main le 10 juin 1998. Ces quelques lignes manuscrites ne laissent guère de doute sur la proximité entre les deux hommes. Tapie y loue le “courage” du “président Estoup”, l’assurant même de son “infinie reconnaissance”. En complément, il écrit : “Je vous remercie avec toute mon affection.” »

Pierre Estoup et Bernard Tapie se connaîtraient donc depuis longtemps, ce qui jette le doute sur l’impartialité de la décision d’arbitrage. Pour être nommés, d’un commun accord entre Bercy et Tapie, les arbitres avaient dû jurer qu’ils n’étaient liés à aucune des parties.

D’autre part, Pierre Estoup entretiendrait, depuis longtemps, des liens étroits avec l’avocat de Bernard Tapie, Maurice Lantourne. Ce dernier a également été placé en garde à vue dans l’affaire, mais aucune charge n’a été retenue.

Les autres juges arbitres, Pierre Mazeaud et Jean-Denis Bredin, ont été perquisitionnés en janvier.

                                                                                                                                                                                                                               3 La suite du dessin

 

Pour Europe 1, « tout porte à croire que Claude Guéant sera prochainement convoqué à la brigade financière ». François Pérol, adjoint de Guéant à l’époque, pourrait aussi être entendu. Il avait reçu Bernard Tapie juste après l’arbitrage.

L’interview d’un homme d’affaires bordelais dans Sud-Ouest, ce jeudi, vient mettre un peu le bazar dans la procédure. Benoît Bartherotte parle de Bernard Tapie :

« En 2007, le soir de la victoire de Nicolas Sarkozy, on l’a tous vu exulter : “ ça y est, j’ai les sous !” Il semblait sûr de lui, l’avenir a prouvé qu’il avait raison, mais à court terme. »

L’intéressé a démenti.

« Ce type dit n’importe quoi sur moi. Le soir de l’élection de Sarkozy, j’étais chez moi, avec mes parents, mes enfants, et, sauf si ce monsieur était caché dans un placard à balais, je ne vois pas comment il a pu entendre ce que je disais ce soir-là. »

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a fait savoir qu’il comptait déposer un recours pour faire annuler l’arbitrage de 2008.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22