Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 16:12

 

Source : rue89.nouvelobs.com

 

 

L’édito 24/08/2014 à 23h37

Hollande peut balayer Montebourg, pas le problème qu’il pose

Pascal Riché | Cofondateur Rue89

 

 

 


Montebourg et Hamon à la fête de la rose à Frandy-en-Bresse, le 23 août 2014 (JEFF PACHOUD/AFP)

 

Evidemment, l’attaque d’Arnaud Montebourg, flanqué de son sidekick Benoît Hamon, n’est pas très conforme à l’exigence de cohésion gouvernementale imposée par François Hollande. Pensez un peu : mercredi, face à la stagnation de l’économie, Hollande jure de garder le cap ; samedi, Montebourg prône l’inverse : un changement de cap, un électrochoc. Puis, dimanche, lors de la Fête de la rose à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), chemise grande ouverte et bouteille de vin à la main, il prend des mines goguenardes pour vanter sa loyauté au gouvernement. Pas étonnant que Matignon tique, parlant dimanche soir de « ligne jaune » franchie. La semaine qui s’ouvre promet d’être sanglante.

Evidemment, Arnaud Montebourg n’agit pas sans arrière-pensées politiciennes : il s’ébroue dans le jeu des petits chevaux de la Ve République. Quoi qu’il en dise, il songe depuis longtemps à sa prochaine rupture avec François Hollande : elle est programmée ; il sait bien, tout en l’ouvrant, qu’un ministre ferme sa gueule ou démissionne (c’est un de ses modèles qui a énoncé l’axiome) ; il se prépare à terminer la mandature dans un costume d’opposant. Il considère l’instant : Cécile Duflot vasouille en s’essayant à l’antihollandisme ; Jean-Luc Mélenchon lâche la présidence de son parti pour se lancer dans une croisade institutionnelle, le changement de la Constitution ; la fronde gonfle au sein du PS... Autant de différentes étoiles qui, s’alignant, le poussent à occuper le terrain à gauche : c’est son moment, il le saisit.

Sur le fond, Montebourg a raison

Sur le fond de son attaque, cependant, Montebourg a raison. Hollande s’enferre, la France et l’Europe ont besoin de changer de politique. En constatant que l’économie est bloquée par l’austérité budgétaire européenne, Montebourg rappelle une nécessaire vérité. La politique économique menée en Europe a étouffé celle-ci. Il le résume d’une phrase :

« Aujourd’hui, la réduction à marche forcée des déficits est une aberration économique car elle aggrave le chômage, une absurdité financière car elle rend impossible le rétablissement des comptes publics, et un sinistre politique car elle jette les Européens dans les bras des partis extrémistes qui veulent détruire l’Europe. »

 


La une du Monde de dimanche 24 août

 

Aujourd’hui, François Hollande et Manuel Valls peuvent difficilement traiter ces propos d’irresponsables, comme ils le font des critiques des frondeurs du PS : ils font de plus en plus consensus.

Les grandes institutions internationales, comme le FMI, partagent ce diagnostic. Même le très orthodoxe Mario Draghi, patron de la banque centrale européenne, dresse un constat similaire. Lors d’un colloque à Jackson Hole, aux Etats-Unis, il s’est lancé dans une intéressante analyse des causes de l’évolution aberrante du chômage dans la zone euro.

 


Le chômage dans la zone euro et aux Etats-Unis : édifiant graphique produit par Draghi à Jackson Hole (BCE)

 

« Il existe des alternatives »

Il n’a pas trop insisté sur les « rigidités structurelles du marché du travail » (argument de base du prêt-à-penser habituel dans ces cénacles), mais a franchement mis le désastre social actuel au compte d’un mauvais réglage macroéconomique : l’assèchement est induit à la fois par un resserrement du crédit et des politiques budgétaires et fiscales peu accommodantes.

Le banquier central considère qu’une plus grande flexibilité dans la politique budgétaire des pays européens permettrait de sortir plus vite de la nasse. Il existe des marges de manœuvre, juge Draghi. Montebourg, lui, affirme qu’« il existe des alternatives ».

François Hollande, en insistant sur « le cap » à tenir, alors que tout indique que le bateau France s’enfonce, a raté sa rentrée et Montebourg en profite. Le Président peut certes balayer l’impertinent, mais il ne balaiera pas facilement l’idée simple que ce dernier a eu l’insolence de rappeler : lorsque l’on touche le fond de la mer, rien n’oblige à creuser.

 

 

 

Source : rue89.nouvelobs.com

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22