Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 00:25

News26

Dimanche, 14 Août 2011 08:14

La situation demeure chaotique à Fukushima, où des mesures de radioactivité record ont été mesurée à l'extérieur des bâtiments et où les systemes de filtrages de l'eau français et US tombent en panne régulièrement. A Tokyo, où trois haut fonctionnaires ont été limogés, le gouvernement prépare une révision de la constitution visant à limiter le droit d'expression en cas de catastrophe naturelle grâce à un régime d'état d'urgence.

par Aldous

Le gouvernement nippon est confronté à une colère de moins en moins retenue de la population vivant dans des zones non évacuées bien que contaminées et à Tokyo. Ainsi un représentant officiel a battu en retraite devant les questions pressantes des habitants de Fukushima qui lui demandaient des comptes sur les normes spécifiques (révisées à la hausse) appliquées à leur région qui permettaient au gouvernement de ne pas evacuer davantage de gens.

 

 

 

 

 

La presse japonaise a en outre fait état de tentatives de manipulation de l'opinion, lors de conférences et séminaires du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie visant à promouvoir le nucléaire et les industriels de ce secteur.

Le divorce avec l'opinion est d'autant plus consommé que Taro Nakayama, président de la commission de révision de la constitution a rendu public devant le parlement un projet de révision de la constitution visant à inclure une clause d'état d'urgence en cas de catastrophe naturelle.

L'un des effet de cette clause serait de réduire considérablement les droits des citoyens et en particulier le droit de libre expression et d'information.

En dehors du champ politique l'action du gouvernement central se fait toujours attendre.

La région de Minami-Soma, située entre 10 et 40 km au nord de la centrale en déperdition, a décidé de se substituer au gouvernement central pour la mesure et la décontamination de la radioactivité.

 

Las d'attendre un plan d'action national, la région de Minami-Soma a passé un accord avec l'université de Tokyo pour identifier les taches de contamination par un survol systématique de la région en hélicopère. Le premier ministre Naoto Kan, qui a déjà promis de démissionner (mais sans fixer de date) pour obtenir le vote de confiance du parlement en juin dernier affirme maintenant avoir tiré les conséquences de Fukushima, et plaide désormais pour une « société qui ne serait pas dépendante de l'énergie nucléaire ».

Une position trop peu crédible pour reconquérir les Japonais échaudés par l'inertie gouvernementale.

Seule l'Agence Internationale à l'Energie Atomique, s'enthousiasme des "progrès significatifs" obtenus par le gouvernement nippon. Progrès qui pourtant semblent bien dérisoires : Intallation d'une partie d'un toit sur le réacteur numéro 3 et prévision de passer les réacteurs en "arrêt à froid" en 2012.

Le gouvernement n’a pas, à ce jour, spécifié les modalités d’un arrêt à froid.

Il s'est borné de définir cette opération comme visant à porter à 100 degrés ou moins la température de la partie inférieure du réacteur.

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Fukushima
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22