Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 16:45

 

 

 
in Share1

 

L'impression 3D, c'est LE truc en vogue depuis plusieurs mois. Révolution des Makers oblige, les garages modernes appelé "Fab Lab" se multiplient un peu partout dans le monde, et les plus geeks travaillent sur les améliorations à apporter à cet outil encore un peu venu du futur que sont les imprimantes 3D.

Oui mais voilà, ces imprimantes, pour imprimer, consomment du plastique. Et alors que je me demandais l'autre jour si ces outils ne permettraient pas de créer un univers d'économie circulaire à la maison, je suis tombée nez à nez avec Filabot. Magie !

 

Le concept est le même que si nous pouvions recycler le papier à la maison pour nos imprimantes traditionnelles. Mais là, c'est pour les imprimantes 3D qui, certes, n'inondent pas encore le marché et ne sont pas encore entrées dans le foyer de Monsieur et Madame Tout Le Monde, mais ne devraient pas tarder à représenter une nouvelle industrie.

Pour cause, ces imprimantes d'un nouveau genre permettent de réaliser des objets à la demande, de réaliser des prototypes à moindre coût et les industriels commencent à imaginer le potentiel des débouchés ouvert par cette "fabrication additive".

 

Filabot Graphic

 

En attendant, la majorité des imprimantes 3D utilisent, en guise de matière première, des filaments de résine ou de plastique. Chose à laquelle Filabot entend apporter une réponse: son concepteur, Tyler McNaney, a passé un an à l'imaginer et à la dessiner. "L'enjeu pour moi était de transformer n'importe quelle bouteille de plastique en quelque chose d'utile. Avec Filabot, on peut opérer cette transformation en un rien de temps, et le refaire autant de fois qu'on le souhaite" m'a-t-il confié.

Ainsi, une bouteille de lait transformée par Filabot représente environ 2,5 mètres de filament. "Et à terme nous pourrons transformer en filaments tous les plastiques présents dans la maison", affirme l'inventeur, enthousiaste tout en mettant en garde contre le recyclage à domicile de PVC, trop toxique.

La vidéo suivante, utilisée pour sa campagne de financement participatif sur le site kickstarter, vous permettra de comprendre le fonctionnement plus en détail :

Les fonds collectés sont trois fois plus importants que la somme réclamée initialement (32000 dollars pour 10 000 réclamés, le tout obtenu auprès de 156 financeurs). Pour l'instant la petite équipe derrière le projet travaille avec les fournisseurs pour réduire le prix de la machine, "qui devrait coûter dans les 800 dollars", estime Tyler McNaney.

A terme, qui dit que nous n'irons pas au cyber café du coin avec nos déchets plastiques pour les transformer en filaments utiles pour recréer d'autres objets ?

Mais pour l'instant, continuons à bien trier nos déchets, nous avons des industries dédiées pour le recyclage plastique !

Anne-Sophie Novel / SoAnn sur twitter

++ filabot.com

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Consommer et agir autrement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22