Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 14:07

Après l'explosion d'un four de traitement de déchets radioactifs dans le Gard, les autorités assurent qu'il n'y a aucun rejet.

Un four a explosé ce lundi à 11h45 sur le site nucléaire de Marcoule (Gard), dans un centre de traitement de déchets d'une filiale d'EDF, entraînant un risque de fuite radioactive. Il y aurait un mort et plusieurs blessés. L'incident s'est déroulé dans le centre Centraco de la société Socodei, filiale d'EDF, à Codolet, a précisé un porte-parole du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). (Voir la carte)


Afficher Site nucléaire de Marcoule sur une carte plus grande

« Pour l'instant, il n'y a pas de rejets à l'extérieur », a-t-il ajouté.

EDF explique que « l'incendie a été maîtrisé à 13h06, des mesures de radioactivité ont immédiatement été faites et il n'y a pas de rejet radioactif. A priori, il n'y en aura pas ». La préfecture du Gard, en charge des opérations d'urgence, a toutefois admis que « le risque de fuite existe ».

Un four qui incinérait des déchets faiblement radioactifs

L'accident, dont les causes ne sont pas déterminées, a fait un mort et quatre blessés, selon le bilan provisoire de l'ASN (l'Autorité de sûreté nucléaire).

Le site de Marcoule est une plateforme comportant plusieurs sites :

  • des activités de recherche du CEA, notamment les labos sur le réacteur quatrième génération. C'est ici que furent construits les réacteurs nucléaires pour la bombe atomique française, à partir des années 50.
  • Melox, spécialisé dans la fabrication de Mox et exploité par Areva
  • et Centraco (oour « centre nucléaire de traitement et de conditionnement »), spécialisé dans le traitement de déchets issus du démantèlement de centrales nucléaires, exploité par une filiale d'EDF, il est composé d'une fonderie et d'un incinérateur.

Centraco collecte des déchets de faible radioactivité, « des installations métalliques, telles que pompes, valves, robinets et structures légères, ainsi que des vêtements casques et gants des personnels qui interviennent dans bâtiment réacteur », nous précise EDF. Le four a une capacité d'environ 4 tonnes et est en activité depuis 1999.

Aucune mesure de confinement

Un périmètre de sécurité a été installé en raison des risques de fuite, ont précisé les pompiers qui n'étaient pas en mesure pour l'instant de fournir un bilan précis de cet accident. Mais selon le quotidien local Le Midi-Libre qui a envoyé des journalistes sur place :

  • « Aucune mesure de confinement à la radioactivité n'a été mise en place dans les villages alentours, ni aucun périmètre de sécurité autour de l'usine. Seules les grilles de l'enceinte on été fermées » ;
  • face à l'urgence de l'événement et de la nécessité d'informer rapidement les habitants inquiets d'une éventuelle fuite radioactive, l'ASN a répondu que face à un tel incident, la procédure interne prévoyait « d'attendre le feu vert du chef de division avant de communiquer la moindre information. »
  • contactée à 14 heures, soit près de deux heures après les faits la division de Marseille de l'ASN, chargée d'assurer le contrôle du nucléaire pour protéger le public et informer les citoyens a indiqué n'avoir aucun responsable disponible sur place pour répondre à la presse, et conseillé de « rappeler plus tard » ;
  • à 14h15, elle a précisé que tous les responsables étaient partis sur le site de Marcoule et n'étaient donc pas joignables, et qu'il fallait donc attendre le retour du chef de division avant d'avoir la moindre information ;

Pas la première fois à Marcoule

En mars dernier, un incident de niveau 2 (sur une échelle qui en compte 7) était déjà survenu sur la même plateforme de Marcoule. Cet incident avait été dans un premier temps déclaré de « niveau 1 » par Areva, mais après étude du dossier, l'Autorité de sûreté nucléaire avait décidé de le classer « niveau 2 ». Argument avancé par l'ASN : « Le non-respect de plusieurs exigences de sûreté de l'installation ».

Sur le même site, Areva produit du MOX, un combustible issu d'un mélange d'uranium et de plutonium et particulièrement radioactif.

Le 3 mars, rappelait L'Express, à l'occasion d'une opération exceptionnelle, une masse de matière fissile avait été introduite dans l'usine, et cette matière avait provoqué un dépassement de la « limite de sûreté-criticité » – un accident de criticité correspond au démarrage d'une réaction nucléaire non contrôlée – parce que, semble-t-il, la matière fissile n'avait pas été correctement pesée. L'Express poursuit :

« Certes, la limite n'a été dépassée que “de 1%” précise l'ASN – le risque de criticité était donc nul. Certes, cet “événement” n'a eu aucun impact sur le personnel ni sur l'environnement, affirme l'ASN. Certes enfin, il a été réparé dès le lendemain. »

Et l'iode ?

Espérons que les populations alentours aient de l'iode à leur disposition, comme le prévoient les plans prioritaires d'intervention (PPI). Comme nous le révélions, la France connaît quelques ratés dans l'équipement de ce traitement préventif, à prendre très rapidement après une fuite radioactive.

Greenpeace déplore que le site ne sera pas audité par l'Autorité de sûreté nucléaire dans le cadre des inspections menées après l'accident de Fukushima au Japon.

« Faute de moyens, les seuls sites audités en plus des centrales nucléaires seront La Hague et Melox », regrette Sophia Majnoni, chargée de campagne nucléaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22