Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 20:10

 

 

 

Le Monde.fr avec AFP

 27.06.2013 à 13h54 • Mis à jour le 27.06.2013 à 14h54

 

 


Des "charges sérieuses" de travail illégal pèsent contre Bouygues sur le chantier du réacteur nucléaire EPR à Flamanville (Manche) après deux ans d'enquête préliminaire. C'est ce qu'a indiqué jeudi le procureur de la République de Cherbourg, Eric Bouillard, qui décidera d'ici à la fin de l'année d'engager ou non des poursuites.

Une source judiciaire proche de l'enquête a par ailleurs assuré qu'il y avait "beaucoup" de probabilité que l'enquête aboutisse à un procès en correctionnelle, sans doute début 2014. Des dirigeants de Bouygues, d'EDF – dont le directeur du chantier, Antoine Ménager – avaient été placés en garde à vue en novembre dans le cadre de cette enquête, mais ils sont ressortis sans poursuite.

"Dans le procès-verbal qui m'est remis par les enquêteurs, ils [Bouygues] sont mis en cause en leur qualité de donneur d'ordre. Ce n'est pas le cas d'EDF", a confirmé M. Bouillard qui avait annoncé en juillet 2011 l'ouverture d'une enquête préliminaire pour travail dissimulé visant notamment le groupe de BTP.

 

 DIX MILLIONS D'EUROS DE DETTES À L'URSAFF

Deux sous-traitants de Bouygues sont accusés de ne pas avoir payé leurs cotisations sociales, de prêt illicite de main-d'œuvre et de marchandage. Il s'agit de l'entreprise roumaine Elco et de la chypriote Atlanco, avec qui Bouygues avait annoncé rompre son contrat en juillet 2011 juste après l'annonce des irrégularités. Environ 700 salariés, essentiellement des Roumains et des Polonais, ayant travaillé sur l'EPR entre 2008 et 2012, sont concernés, selon le parquet. Les deux sociétés auraient une dette d'au moins dix millions d'euros de cotisation à l'égard de l'Ursaff, en grande partie liée au chantier de l'EPR, selon le parquet.

Dans cette enquête il est également question de sous-déclaration des accidents du travail. Par ailleurs le conseil des prud'hommes de Cherbourg a examiné mercredi la plainte de seize salariés polonais contre Bouygues pour des problèmes similaires. La décision doit être rendu le 4 décembre.

Selon le Canard enchaîné, Bouygues a, en outre, été condamné en février pour licenciement sans cause réelle ni sérieuse d'un responsable de la sécurité sur le chantier. La partie génie civile du chantier, qui a employé jusqu'à 3 300 personnes, est aujourd'hui achevée à 95 % selon EDF.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22