Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 12:45

LEMONDE.FR avec AFP | 30.12.11 | 08h11   •  Mis à jour le 30.12.11 | 13h26

 
 

 

Image extraite d'une vidéo amateur, montrant un militaire frappant un homme arrêté à Douma, le 29 décembre.

Image extraite d'une vidéo amateur, montrant un militaire frappant un homme arrêté à Douma, le 29 décembre.AFP/-

Les militants pro-démocratie ont appelé à de nouvelles manifestations vendredi, invitant les Syriens à "marcher vers les places de la Liberté", la répression ne faiblissant pas, même dans les villes où sont déployés les observateurs de la Ligue arabe.

Plus de 60 000 manifestants se sont dirigés vers la mairie à Douma, dans la banlieue de Damas, où des observateurs de la Ligue arabe étaient censés se trouver, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Des heurts ont alors éclaté, les forces de sécurité faisant notamment usage de bombes à clous pour disperser la foule, selon l'organisation ( basée en Grande-Bretagne), qui a fait état de 24 blessés.

LES FORCES DE SÉCURITÉ TIRENT À BALLES RÉELLES

A Deraa, dans le sud du pays, berceau de la contestation, un manifestant de 32 ans est mort et quatre autres ont été blessés lorsque les forces de sécurité ont tiré à balles réelles près de la mosquée Al-Omari.

Dans la région d'Idleb, dans le nord-ouest du pays, les manifestants se sont dirigés depuis des mosquées vers la place de la Liberté à Maaret Al-Noman. Selon l'OSDH, ils seraient plus de 250 000. En prévision d'une visite des observateurs vendredi à Idleb, "des chars de l'armée syrienne ont été retirés" des villes de Khan Cheikhoune et de Saraqeb, alors que des véhicules de transport de troupes, repeints en bleu, étaient déployés dans ces régions, a affirmé à l'AFP le chef de l'OSDH.

 

Dans la région de Homs, au centre du pays, deux civils et deux soldats dissidents ont été tués vendredi dans une embuscade tendue par les forces armées près de la ville de Tal Kalakh, à la frontière libanaise, a indiqué l'OSDH.

 

"Nous vous demandons de faire la distinction entre l'assassin et la victime. Notre révolution qui a commencé voilà neuf mois est pacifique", ont écrit les militants sur leur page Facebook Syrian Revolution 2011, à l'adresse des observateurs.

Depuis l'arrivée, lundi, des observateurs arabes, chargés de surveiller la situation dans le cadre d'un plan visant à mettre fin aux violences, "130 civils, dont six enfants, ont été tués en Syrie", déplorent les comités de coordination locale. Tout en exprimant des doutes sur son efficacité, des opposants syriens ont jugé que la présence des experts arabes "assurait en quelque sorte une protection" aux manifestations réprimés dans le sang par les forces du régime.

La Russie s'est dite satisfaite vendredi des débuts de la mission d'observation de la Ligue arabe en Syrie, son allié de longue date. Le ministère des affaires étrangères russe a précisé que les premiers rapports sur la situation étaient rassurants. Et s'appuie sur les déclarations du général soudanais Mohammed Ahmed Moustapha al-Dabi, qui s'est rendu à Homs, bastion de la révolte contre le régime, pour qui "la situation là-bas est rassurante et aucun conflit n'a été rapporté".

Le chef de l'Armée syrienne libre, composante de l'opposition armée, a donné l'ordre de cesser toutes les attaques contre les troupes régulières pendant la visite des observateurs de la Ligue arabe en Syrie.
"J'ai donné l'ordre de cesser toutes les opérations à partir du jour où la commission est entrée en Syrie vendredi dernier. Toutes les opérations ont été stoppées à l'exception des cas d'auto-défense", a déclaré le lieutenant-colonel Riad Al Assad.

MORTS À DOUMA, HAMA ET PRÈS DE DAMAS

Les forces de sécurité ont tué au moins 25 personnes en Syrie jeudi 29 décembre, y compris dans des villes où les observateurs de la Ligue arabe étaient en mission pour surveiller la situation dans ce pays secoué par la révolte populaire, alors que de nouvelles manifestations sont prévues vendredi.

Des observateurs se sont rendus dans des foyers de la révolte, à Deraa (sud), Hama (centre), Idleb (nord-ouest) et près de Damas. Les autorités syriennes était sous pression pour accorder libre accès à cette mission.

A Douma, à 20 km au nord de Damas, quatre civils ont été tués et plusieurs autres blessés, dont certains grièvement, par les forces de sécurité qui ont tiré sur des dizaines de milliers de manifestants rassemblés sur la place de la Grande Mosquée, au moment où un groupe d'observateurs arabes arrivait à la mairie de Douma, non loin de là, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

A Hama, où se trouvait également un groupe d'observateurs, des manifestations "massives" ont eu lieu jeudi, et six civils ont été tués par les forces de sécurité, qui ont, en outre, arrêté des blessés soignés dans un hôpital privé, ont indiqué l'OSDH et des militants sur place. Quatre civils ont été tués à Homs, et cinq autres dans le nord-ouest du pays, dans la province d'Idleb, selon l'OSDH.

Dans la province de Damas enfin, six civils ont péri sous les balles, notamment à Irbine et à Kessoué. A Damas, des agents de la sécurité étaient déployés en masse près du quartier historique de Midane, quasiment fermé en raison d'une manifestation prévue, selon l'OSDH et des habitants. Toujours dans la capitale, cinq personnes ont été blessées dans le quartier de Kafar Soussé lorsque les agents de la sécurité ont tiré sur des manifestants.

"SEULE LUMIÈRE DANS CETTE NUIT SOMBRE"

Cette mission des observateurs de la Ligue arabe – qui fait partie d'un plan de sortie de crise prévoyant également l'arrêt des violences, la libération des détenus et le retrait de l'armée des villes – est de plus en plus décriée, manquant de temps et de liberté de mouvement, pour la France ou les Etats-Unis.

Doutant de son efficacité, le Conseil national syrien (CNS), principal mouvement d'opposition, a demandé à l'ONU d'envoyer ses propres observateurs. Son dirigeant, Burhan Ghalioun, a rencontré jeudi au Caire le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al-Arabi, a rapporté l'agence officielle égyptienne Mena. Ils ont discuté de la conférence nationale sur la Syrie que doit accueillir la Ligue arabe début janvier au Caire.

En dépit de la difficulté de leur tâche, le président de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, a quant à lui jugé que leur mission était toutefois "la seule lumière dans cette nuit sombre". "La présence des observateurs à Homs a brisé la barrière de la peur", a-t-il dit à l'AFP, tout en précisant ne pas vouloir "exprimer de jugement avant que les observateurs terminent leur mission".

La présence des observateurs aide les opposants, même si elle n'a pas permis de faire cesser la répression, a estimé de son côté la diplomatie américaine. L'opposition et les pays occidentaux accusent le régime de réprimer dans le sang les manifestations alors que les autorités syriennes imputent les troubles à des groupes "terroristes". Selon l'ONU, plus de 5 000 personnes ont été tuées depuis le début de la révolte, à la mi-mars.

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Syrie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22