Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 16:02

 

Source : rue89.nouvelobs.com

 

 

1% 20/10/2014 à 10h49

Deux symboles du capitalisme s’inquiètent des inégalités

Clément Guillou | Journaliste Rue89

 

 


L’insigne d’une Rolls Royce, dans un showroom le 8 juillet 2014 à Londres (Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA)

« L’ampleur et la hausse continue des inégalités aux Etats-Unis m’inquiètent grandement. »

Jean-Luc Mélenchon en visite à Washington ? Thomas Piketty ? Barack Obama ? Non, Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale américaine.

Dans un discours prononcé vendredi à Boston, Yellen est allée beaucoup plus loin que le font d’ordinaire les numéros un de la Fed, en jugeant le niveau des inégalités contraire aux « valeurs américaines » et en pointant diplomatiquement les responsabilités politiques. Elle s’est bien gardée de dire si la politique monétaire américaine avait pu accroître les inégalités.

Le banquier central américain n’a pas l’habitude de s’immiscer dans les débats politiques aux Etats-Unis, et les inégalités en est un, notamment depuis le succès du livre « Le Capital au XXIe siècle » de Thomas Piketty.

Crédit suisse comme Oxfam

Trois jours plus tôt, le groupe de services financiers Crédit suisse avait fait des inégalités le thème de son étude annuelle sur la richesse dans le monde [PDF] – qui continue d’augmenter. La déclaration de Yellen et le « choix éditorial » de Crédit suisse font suite aux inquiétudes émises par le Fonds monétaire internationale et le Forum de Davos, le raout annuel du monde des affaires.

Le Forum de Davos avait été bousculé par une étude d’Oxfam, dont ressortait un chiffre frappant : la richesse cumulée des 85 plus grandes fortunes du monde équivalait à celle des 3,5 milliards de personnes les plus pauvres.

Mais contrairement à Oxfam, le Crédit suisse est peu suspect d’hostilité au capitalisme financier. Il EST le capitalisme financier.

Ses analystes constatent que la richesse mondiale continue d’augmenter mais qu’elle est de plus en plus concentrée, un fait criant dans le graphique ci-dessous : par rapport à 2013, la richesse médiane a baissé – comme depuis 2010 – mais celle des 10% et 1% les plus riches a augmenté.


Niveau de richesse minimum des 50%, 10% et 1% les plus riches du monde (Rapport de Crédit suisse)

Cette évolution est attribuable à la hausse des marchés d’action et immobiliers ainsi qu’à des taux de change favorables. Les 1% les plus riches du monde sont désormais propriétaires de près de la moitié de la richesse mondiale.


Pyramide de la richesse mondiale. A gauche, niveau de richesse en dollars. Au centre, nombre d’adultes (pourcentage de la population mondiale). A droite, richesse cumulée (pourcentage de la richesse mondiale) (Rapport de Crédit suisse)

Le retour de la hausse des inégalités

Entre 2007 et 2014, les inégalités de richesse ont progressé dans 35 pays et diminué dans 11 pays seulement, relève aussi Crédit suisse. C’est essentiellement dans les pays en développement que les inégalités augmentent, comme le prouve cette carte réalisée par Business Insider sur la base des données de Crédit suisse.

Une rupture s’est opérée après la crise financière. De 2000 à 2007, les inégalités étaient globalement en baisse (surtout en Europe). Depuis 2007, elles augmentent partout (sauf aux Etats-Unis). L’analyse est valable pour la France et s’explique, selon Crédit suisse, par la chute des Bourses pendant la crise et leur remontée récente

Plus largement, les économistes du groupe, rappelant le principe de l’accumulation du capital, expliquent le cercle vicieux des inégalités : les riches ont du capital à placer et profitent de taux d’intérêt bas, donc ils font grimper les prix des actifs (actions, immobilier). Ce faisant, ils s’enrichissent et poussent la classe moyenne à s’endetter, augmentant ainsi les inégalités.


Le cercle vicieux des inégalités (Rapport de Cr&eacute ; dit suisse)

Selon Crédit suisse, ce cercle vicieux menace l’équilibre de l’économie mondiale.

« Un signal inquiétant »

Un chiffre – cher à Thomas Piketty – les inquiète particulièrement, celui du ratio richesse/revenu aux Etats-Unis, il montre la part croissante, depuis la fin de la crise financière, du capital dans la richesse globale. Crédit suisse explique :

« Pendant plus d’un siècle, le rapport capital/revenu s’est situé entre 4 et 5. Cependant, ce ratio est monté brièvement au-dessus de 6 durant la bulle internet en 1999 et a encore crevé ce plafond entre 2005 et 2007.

Il est retombé brutalement dans l’intervalle habituel après la crise financière mais ce déclin s’est depuis inversé et le radio est désormais à un niveau record de 6,5, pour la première fois depuis la Grande Dépression.

C’est un signal inquiétant, compte tenu du fait que les ratios richesse/revenu anormalement hauts ont toujours été annonciateurs d’une récession dans le passé. »


Evolution du ratio richesse/revenu aux Etats-Unis depuis 1900 (Rapport de Crédit suisse)

 

 

Source : rue89.nouvelobs.com

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22