Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 18:48

 

Le Monde.fr avec AFP | 15.01.2013 à 11h42 • Mis à jour le 15.01.2013 à 12h03


 

 
Des sous-traitants de Nike en Indonésie sont accusés de ne pas respecter le salaire minimum. Nike a ouvert une enquête.

Le fabricant américain d'articles de sport Nike a annoncé, mardi 15 janvier, le lancement d'une enquête à la suite d'accusations selon lesquelles des sous-traitants en Indonésie tenteraient de ne pas payer le salaire minimum à leurs employés. "Nike prend ces allégations très au sérieux et des représentants de la société enquêtent", a affirmé le directeur de la communication de Nike, Greg Rossiter. Les règles de conduite sont "très claires" chez Nike, a-t-il souligné, et exigent que les employés produisant les articles de sport du groupe soient "payés au moins le salaire minimum stipulé par la loi en vigueur dans le pays et reçoivent les avantages sociaux légaux", comme les congés payés et les primes de licenciement.

Les emplois non qualifiés en Indonésie sont parmi les moins payés en Asie, derrière souvent même l'Inde et la Chine. Mais, à la suite d'importantes manifestations, les autorités locales, qui déterminent le niveau du salaire minimum, ont décrété des hausses substantielles. A Jakarta, le salaire mensuel minimum a ainsi bondi de 44 % le 1er janvier, à 2,2 millions de roupies indonésiennes (170 euros environ). Les autorités étudient cependant la possibilité d'accorder des exemptions aux entreprises qui pourraient avoir des difficultés à accorder ces hausses de salaire.

 

 PREMIER PRODUCTEUR D'ARTICLES DE SPORT NIKE

L'organisation non gouvernementale américaine Education for Justice (EFJ) estime qu'au moins six des quarante sous-traitants indonésiens qui fournissent Nike ont demandé une exemption. Selon le directeur de l'ONG, Jim Keady, l'usine de Nike à Sukabumi, dans l'ouest de l'île de Java, a déjà obtenu une exemption qui lui permet de payer ses employés 1,1 million de roupies, contre 1,2 million de roupies requis par la réglementation locale. "Les valeurs impérialistes de Nike vont à l'encontre des engagements envers la démocratie et les droits de l'homme", a-t-il déclaré.

Le directeur du Centre pour les droits syndicaux, Surya Tjandra, a souligné que, même s'il s'agissait de sous-traitants, Nike était finalement responsable. "Les ouvriers en Indonésie ont à peine assez pour leur nourriture. Alors vous imaginez ce qu'il en est pour la santé, l'éducation ou autre."

L'Indonésie est le premier pays producteur d'articles de sport de la marque Nike, derrière le Vietnam et la Chine. Les quarante sous-traitants qui fournissent le groupe emploient environ cent soixante et onze mille salariés.

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22