Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 15:39

LEMONDE | 27.12.11 | 13h52

 
 

Selon l'organisation humanitaire Amnesty International, la succession engagée à la tête de la Corée du Nord après le décès, le 19 décembre, de son dirigeant Kim Jong-il, a conduit ce pays, l'un des plus répressifs au monde, à "faire exécuter ou emprisonner un grand nombre, voire des centaines" de personnes. Selon Amnesty, "le gouvernement nord-coréen s'est débarrassé des responsables soupçonnés de constituer une menace pour l'accession au pouvoir" de Kim Jong-un, le fils de l'ancien dictateur.

Le directeur Asie-Pacifique de l'organisation, Sam Zarifi, redoute, au regard des informations recueillies par le réseau d'Amnesty dont certains membres se trouvent à l'intérieur du pays, que "Kim Jong-un et ses sympathisants veuillent renforcer le nouveau régime en intensifiant la répression et en écrasant toute tentative d'opposition".

Cette pratique n'est pas nouvelle en Corée du Nord. Déjà, lors de l'arrivée au pouvoir, en 1994, de Kim Jong-il, après la mort de son père, Kim Il-sung, des dizaines de milliers d'opposants politiques potentiels avaient été envoyés dans des camps de prisonniers politiques avec les membres de leurs familles. "Certains avaient été exécutés en secret ou publiquement à la suite de procès iniques ou sans même être jugés", précise Amnesty International.

Le gouvernement de Pyongyang a toujours nié l'existence des camps de prisonniers politiques pourtant avérés grâce à de rares témoignages et des photos satellites. Il existe, selon Human Rights Watch, six camps de ce type dont le plus connu se trouve à Yodok (nord-est).

D'après Amnesty International et Human Rights Watch, la Corée du Nord compte "200 000 prisonniers politiques". Une grande partie de ces détenus sont accusés de "crime par association" par le seul fait d'être parent avec une personne soupçonnée "d'activités antigouvernementales" telles que le visionnage d'émissions télévisées sud-coréennes, le frère ennemi. Tous les camps recensés disposent de vastes zones agricoles où les détenus sont soumis aux travaux forcés pendant dix à douze heures par jour. Tous les enfants nés dans ces camps de prisonniers restent enfermés à vie ainsi que la plupart des détenus.

La torture y est systématique. Les "aveux" servent de base à l'enfermement. Selon un diplomate français qui requiert l'anonymat, ils sont souvent obtenus au centre de détention de la province de Hamkyung du sud et sont supervisés par l'Agence de sécurité nationale, étroitement contrôlée par la famille dirigeante.

Selon Amnesty, qui a mené, en 2011, un travail comparatif sur dix ans, sur la base de photos satellites et de témoignages, ces camps se sont étendus depuis 2001. Certains atteignent 90 km2. "C'est l'un des derniers pays au monde à gérer un tel système concentrationnaire", affirme le même diplomate français.

Jacques Follorou

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ailleurs dans le monde
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22