Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 19:24

 

Source : www.mediapart.fr

 

Copé invente la transparence sous scellés

|  Par Ellen Salvi et Marine Turchi

 

 

Pour riposter au Point, Jean-François Copé a annoncé lundi la publication de « l’intégralité de la comptabilité » de l’UMP... mais seulement si les autres partis en font autant. En attendant, lesdits comptes seront placés « dans une pièce qui sera scellée par un huissier ».

La transparence… sous scellés. Mis en cause par l’hebdomadaire Le Point, qui a révélé jeudi que le président de l’UMP avait favorisé une société de deux de ses proches avec l'argent du parti, Jean-François Copé a répliqué dans une conférence de presse, lundi en fin de matinée. Après avoir annoncé la « mise à disposition de l’intégralité de la comptabilité » de l’UMP, « toutes ses dépenses et toutes ses recettes, en toute transparence », il a précisé que ces comptes seraient placés « dans une pièce qui sera scellée par un huissier ».

« Cette pièce sera réouverte » à une condition : « l’adoption » de deux propositions de loi (l’une concernant les partis, l’autre les médias) qu’il déposera dès la reprise des travaux de l’Assemblée nationale.

 

 

Sur le fond, Jean-François Copé n’a répondu à aucune des questions soulevées par l’enquête du Point. Au lieu de couper court à la polémique en mettant dès aujourd’hui les comptes de l’UMP à disposition de tous – ce qu’il aurait évidemment pu faire –, il a préféré jouer la diversion et renvoyer la balle aux autres partis et à la presse. En outre, il n’a fait aucune allusion à la plainte qu’il avait annoncé vouloir déposer en fin de semaine dernière.

Le patron de l’UMP a expliqué vouloir « faire siens les mots d’ordre de transparence et démocratie ». Pourtant, en décembre 2010, il s’était opposé, avec le président du groupe UMP à l’Assemblée Christian Jacob, à une peine pour les élus qui auraient sciemment fait une déclaration de patrimoine mensongère. Ils avaient dénoncé un danger de « populisme » à trop vouloir sanctionner les élus et fustigé des « déclarations démagogiques ». Les députés socialistes n’ont pas tardé à moquer les velléités de transparence du patron de l'opposition, en publiant sur Twitter l’analyse des scrutins du texte sur la transparence de l'activité des parlementaires, contre lequel 180 députés UMP – dont lui – avaient voté.

La première des deux propositions de loi annoncées lundi par Jean-François Copé demandera à chaque parti ouvrant le droit à des subventions publiques de mettre à la disposition de tous l’ensemble de leurs documents comptables, depuis 2007. Le patron de l’UMP a ajouté que cette proposition concernerait aussi les micro-partis au service des responsables politiques, dont le sien, Génération France, créé en 2006 et également visé par l’article du Point.

« J'inscrirai dans cette proposition de loi l'obligation de fournir l'intégralité des pièces comptables de la campagne de tous les candidats aux deux dernières élections présidentielles », a-t-il déclaré. En réalité, les comptes de tous les partis politiques sont déjà publics et disponibles sur simple demande auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), qui publie chaque année au Journal officiel un compte-rendu détaillé.

La seconde proposition de loi concernera quant à elle « tout organe de presse, dès lors qu’il bénéficie d’un quelconque financement des collectivités publiques ». Le président de l’UMP souhaite en effet que s’imposent aux patrons de presse les mêmes règles de déclaration d’intérêts que connaissent déjà les parlementaires.

La presse est bien l’ennemi numéro 1 de Copé (voir l'extrait vidéo ci-dessous). Le président de l’UMP a dénoncé des « réflexes de caste » et des « tartufes bouffis d’orgueil » qui « s’érigent en procureurs » et « préfèrent déformer qu’informer ». Le patron de l’UMP n’a pas lésiné sur les mots pour dénoncer la « chasse à l’homme » dont « (sa) personne et (ses) proches » seraient victimes. « Certains organes de presse n’hésitent pas à user des pires méthodes, des méthodes dignes de l’inquisition », a-t-il affirmé, parlant de « délectation perverse », de « vendetta », de « bûcher médiatique » et de « lynchage public ».

Pour lui, l’enquête du Point n’est rien d’autre qu’une « manipulation ». « Je ne suis dupe de rien, les Français non plus, a-t-il ajouté. Les ficelles sont tellement grosses à quelques semaines de scrutins très importants pour notre pays. »

 


 

Jean-François Copé avait annulé dimanche soir sa participation à l'émission de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV et RMC lundi matin. Le parti avait annoncé une « déclaration solennelle » du président de l’UMP. Au Monde, Copé avait expliqué qu’il entendait « se battre » pour démonter « les accusations mensongères du Point » concernant sa situation financière et « ses liens avec des agences de communication ».

Dimanche soir, après le communiqué de presse de l’UMP, Mediapart a contacté plusieurs figures du parti. Aucune d’entre elles n’était en mesure de dire ce que leur patron allait déclarer.

 

Source : www.mediapart.fr

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22