Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 21:02

 

Marianne - Mardi 18 Décembre 2012 à 05:00

 

Gérald Andrieu et Laureline Dupont - Marianne

 

Anticor 06 a déposé plainte ce lundi contre le député-maire UMP de Menton, Jean-Claude Guibal, pour « délit de favoritisme ». L’association anticorruption s’interroge sur des missions confiées par la Ville, sans mise en concurrence, à deux sociétés, l’une dirigée par l’UMP Guillaume Peltier et l’autre par un proche de Jean-François Copé, Bastien Millot.


La mairie de Menton (PITAMITZ/SIPA)
La mairie de Menton (PITAMITZ/SIPA)
L’association Anticor 06  a déposé ce lundi une plainte auprès du procureur du Tribunal de grande instance de Nice pour « délit de favoritisme » contre Jean-Claude Guibal, député-maire UMP de Menton, évoquant même une possible « prise illégale d'intérêt ». A l’origine de cette plainte : les représentants locaux de l'organisation anticorruption, tous deux socialistes, Pascale Gérard et Renaud Marson. Le 6 septembre dernier, en fin de conseil municipal, ces derniers découvrent que la Ville s’est offert les services de deux entreprises : la société Bygmalion chargée de mener un « audit de communication accompagné de recommandations stratégiques » et la société COM1+ qui doit engager une « évaluation », un « accompagnement » et un « suivi des politiques publiques municipales ». Rien que de très classique. Sauf que plusieurs choses chiffonnent – et c’est un euphémisme – Pascale Gérard et Renaud Marson.
 
Tout d’abord, c’est le choix des prestataires qui les interpelle. La première entreprise, Bygmalion, organisatrice de nombreux meetings de campagne de Nicolas Sarkozy, a été cofondée par Bastien Millot. Ancien élu UMP, ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé à la mairie de Meaux puis chef de cabinet de ce dernier au gouvernement, il fait partie du noyau dur des copéistes et continue à distiller ses conseils à « JFC ».

Quant à la seconde société, COM1+, elle est dirigée par Guillaume Peltier. A la tête du nouveau courant majoritaire de l’UMP, la Droite forte, celui-ci s’est fait connaître durant la campagne présidentielle 2012 en prêchant la bonne parole dans les fédérations UMP. Etudes d’opinion réalisées par sa société COM1+ à la main, ce proche de Brice Hortefeux et de l’ancien conseiller élyséen Patrick Buisson avait pour mission de rassurer des troupes désabusées par les scores toujours négatifs de Nicolas Sarkozy dans les sondages. « Il vend l’invendable », dit de lui le sénateur de Paris, Pierre Charon. Soutien de Jean-François Copé pendant la campagne UMP, Peltier attend désormais un poste à la hauteur de ses ambitions et du résultat obtenu par la Droite forte (28%).
 
En tout cas, le maire de Menton n’a pas dû être déçu de son choix de prestataire : le sondage réalisé courant juillet auprès des Mentonnais par l’Ifop pour le compte de COM1+, est tout à l’avantage de son équipe municipale. D’après le compte rendu qui a été fait par Nice-Matin dans ses colonnes fin octobre, « 94% des Mentonnais » se seraient dits « satisfaits par leur cité », « 71% d’entre eux pensent que les engagements pris en 2008 [lors de l’élection municipale] ont été respectés » et 84% considéreraient que « la municipalité » a accompli « du bon travail » ! Des résultats à faire pâlir d’envie un Jean-Marc Ayrault ou un François Hollande aujourd’hui bien à la peine dans les enquêtes d’opinion. Car seuls deux sujets, au final, auraient réunis une majorité de mécontents : le stationnement et la circulation.

Des contrats juste sous le seuil « contraignant » des 15 000 €

Contrats publics: un maire UMP accusé de favoritisme envers Guillaume Peltier et un proche de Copé
Au-delà même du choix des entreprises, le mode de désignation a aussi fait tiquer les deux représentants d’Anticor. Dans leur plainte, ils estiment qu’une certaine « opacité entoure l’attribution de ces deux marchés ». Car pour l’heure, aucun montant ne leur a jamais été clairement transmis. D'après les réponses qui ont été faites par courrier à Pascale Gérard par le maire de Menton et le sous-préfet des Alpes-Maritimes, Raymond Floc’h, il semblerait que les « deux contrats en question sont, chacun en ce qui le concerne, d’un montant inférieur à 15 000 € H.T. ».

Selon nos informations, le contrat de COM1+ s’élèverait en fait à… 14 800 € H.T., soit 200 petits euros en-dessous du seuil établi par le Code des marchés publics qui aurait obligé la Ville à faire paraître une publicité et à mettre les prestataires en concurrence ! Et celui de Bygmalion ? L’entreprise de Bastien Millot aurait facturé ses services 14 700 €…
 
Par ailleurs, il est légitime de se demander s’il n’y a pas eu « saucissonnage » du marché comme on dit dans le jargon. En clair, le marché a-t-il été fractionné en deux pour passer sous ce seuil si « contraignant » des 15 000 € ? A en croire Nice-Matin, le jour du conseil municipal du 6 septembre, le maire de Menton aurait expliqué à l’auditoire qu’il avait été « demandé à ces deux sociétés de bien vouloir faire un audit sur notre service de communication et sur la manière de l’organiser », laissant ainsi entendre qu’il s’agissait d’une seule et même mission. Plus accablant, encore : lors du conseil municipal qui a suivi, à la fin octobre, c’est Guy Alvès, l’autre fondateur de Bygmalion, qui a présenté les résultats du sondage réalisé… par la société COM1+ ! C'est à n'y rien comprendre de qui fait quoi dans cette histoire...

« J’ai parrainé François Fillon lors du dernier congrès » !

Interrogé par Marianne, le maire de Menton considère, lui, que cette plainte est tout simplement « grotesque » : « Anticor est une agence du Parti socialiste. Ses représentants locaux sont membres du PS. C'est le cas de Pascale Gérard qui conduit l'opposition ». L’élu estime que dans cette histoire tout s’est déroulé « dans les clous de la légalité » et explique, aujourd’hui, que les deux marchés n’avaient « rien à voir » l’un avec l’autre. Même son de cloche du côté d’Alain Riquet, le directeur général des services de la Ville : il y avait selon lui d’un côté une « enquête d’opinion » et, de l’autre l’« audit » d’un service municipal, celui chargé de la communication. De toutes façons, selon Jean-Claude Guibal, il est malvenu d’évoquer une quelconque proximité politique avec Bastien Millot et Guillaume Peltier pour une raison simple : « Je ne fais vraiment pas partie de l’entourage de Jean-François Copé. J’ai parrainé François Fillon lors du dernier congrès. Dire de moi que nous sommes proches, c’est méconnaître les relations au sein de notre parti ». On savait les « relations » entre UMPistes difficiles, mais à ce point là…
 
« On travaille avec toutes les municipalités confondues, qu’elles soient sous la houlette du Parti communiste, de l’UMP, du PS ou du Nouveau centre. Aujourd’hui, on a un contrat avec la mairie communiste de Bagnolet », se défend de son côté Guy Alvès, associé de Millot à la tête de Bygmalion et chargé de mener à bien la mission pour la municipalité de Menton. « On a été contacté par le directeur général des services de la Ville pour une mission de deux mois, on a répondu à l’offre. Je serais quand même étonné qu’il n’ait pas consulté d’autres boîtes. Il m’a demandé une étude d’opinion, j’ai proposé trois instituts : le CSA, l’Ifop, et la Sofres. Le maire a choisi l’Ifop qui travaille avec Peltier. Ce n’est pas mon problème, leur choix ne nous regarde pas. » 

Malgré ces dernières déclarations emberlificotées (on pensait que c’était seulement à COM1+ de réaliser un sondage et que Bygmalion n’avait rien à voir), Alvès estime qu’il ne s’agit pas d’une seule et même mission qui aurait été scindée en deux : « Ce sont deux démarches différentes et parallèles. Bygmalion a remis un rapport de 180 pages qui balaye tous, les points positifs comme les points négatifs. Le maire m’a ensuite demandé de venir présenter en conseil municipal la synthèse du rapport. J’ai présenté les travaux de Com1+ parce que c’est mon job de synthétiser et d’apporter des réponses à la Ville. »

« Guibal qui ? »

Guillaume Peltier, fondateur et directeur de Com1+, lui aussi, nie toute proximité avec le maire de Menton. Contacté par Marianne, il commence d’ailleurs par interroger : « Guibal qui ? » On lui rafraîchit la mémoire : « Jean-Claude Guibal, le maire UMP de Menton. » Il finit par voir... Mais ne sait rien sur l’existence d’un quelconque contrat le liant à la municipalité. « Soit ma société est en contrat avec la mairie, soit il s’agit d’une sous-traitance, ce qui me semble plus probable, hasarde Peltier. Souvent les agences de com’ comme Bygmalion nous appellent pour faire du décryptage de sondage. » 

Quant à la question de l’absence de mise en concurrence, en bon disciple de Patrick Buisson, stratège sarkozyste passé maître dans l’art de fourguer à l’Elysée des sondages commandés par sa société Publifact, le tout sans appel d’offres,    Peltier assure ne rien avoir à se reprocher : « Il existe un seuil de 15 000 € sous lequel les municipalités n’ont pas l’obligation de lancer un appel d’offres. Je m’arrange toujours pour être en dessous car nous sommes une petite boîte et répondre à un appel d’offres est compliqué pour nous. » Après quelques recherches, le sarkozyste Peltier finit par confirmer : « La mairie de Menton nous a bien confié une mission d’évaluation, d’accompagnement et de suivi des politiques publiques municipales pour un montant inférieur à 15 000 € »« D’ailleurs, pour remplir cette mission nous avons dû commander un sondage qui a dû nous coûter 12 000 ou 13 000 €, donc notre marge est très faible, fanfaronne le patron de COM1+. Tout est totalement cohérent ! » En effet.

Reste sa proximité partisane avec le maire de Menton. Là non plus, Peltier ne voit rien à se reprocher : « A partir du moment où nous sommes transparents… Ce n’est pas parce que mon dentiste est socialiste que c’est un mauvais dentiste. » A la justice donc, de déterminer maintenant si quelqu’un, dans cette affaire, ment… comme un arracheur de dents !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22