Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 21:37
Marianne - Mardi 18 Décembre 2012 à 16:00
Frédéric Ploquin - Marianne

 

Le parquet ne s'est pas intéressé aux implications politiques de l'affaire des ventes d'armes par la France.

 


SIRPA/SIPA
SIRPA/SIPA
C'est en janvier 2006 que la vie de Claude Thévenet, ancien de la DST devenu enquêteur privé, bascule dans l'enfer judiciaire, après une perquisition du fisc. Son officine travaille en direct pour la Direction des constructions navales internationales (DCNI), qui vend du matériel militaire sous le contrôle de l'Etat. On le soupçonne, derrière ses missions d'intelligence économique aux noms ronflants («Procuste», «Bonaparte»...), de facturer des prestations fictives. Lui affirme qu'il s'agit de protéger ses informateurs : il enquête à la confluence des affaires sensibles, des frégates de Taïwan aux sous-marins du Pakistan.

Six ans plus tard, l'ancien espion comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris, à partir du 12 décembre prochain, en même temps qu'une brochette de cadres de la DCNI. C'est la partie émergée de l'iceberg des ventes d'armes françaises à l'export, dont le parquet semble avoir pris soin d'ignorer la face cachée. Comme si ces sociétés off-shore destinées à abriter l'argent de la corruption devaient rester hors d'atteinte au nom de l'intérêt supérieur de l'Etat. Certes, des poursuites ont été lancées, mais les juges ont été bien tenus durant toute leur instruction, comme si le parquet s'en voulait d'avoir ouvert les vannes.


Les comptes de la société Eurolux, pour ne parler que d'elle, ont été auscultés dans la limite du raisonnable, malgré la bonne volonté et la perspicacité de la police luxembourgeoise. Celle-ci précise dans l'un de ses rapports : «La DCNI transfère de fortes sommes d'argent vers le Luxembourg sur le compte de la société Heine ou de la société Eurolux dont le bénéficiaire économique est l'Etat français. Ces sociétés luxembourgeoises continuent [sic] l'argent vers des sociétés à l'île de Man. [...] Finalement, une partie des fonds qui sont passés par le Luxembourg revient en France pour le financement de campagnes politiques françaises. [...] Il faut se souvenir qu'une partie du "présent dossier" est classée "secret-défense" en France et que l'enquête se limite donc à certains faits.»


*Article publié dans le numéro 816 paru le 8 décembre 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22