Lundi 4 juin 2012 1 04 /06 /Juin /2012 15:04

 

courrierinternational.com 04.06.2012 | Chang Ping | iSun Affairs

Comment les anciens du "printemps de Pékin" peuvent-ils parler des événements de 1989 à leurs enfants ? Pour les Chinois, le mouvement étudiant a été jeté aux oubliettes de l’Histoire, s’insurge un éditorialiste dans un magazine de Hong Kong.

 
Place Tian'anmen, le 4 juin 2012.

Place Tian'anmen, le 4 juin 2012.

 

Lors d’un colloque à Berlin, le politologue qui présidait l’assemblée a posé avec insistance la question suivante : "Comment parlez-vous des événements du 4 juin 1989 [qui marquent la répression par l’armée de l’occupation de la place Tian'anmen] à vos enfants ?" J’ai exprimé mes propres observations en constatant que la propagande et le système éducatif du gouvernement chinois rendaient difficile le dialogue intergénérationnel. Une chercheuse a complété mes propos en ajoutant qu’elle avait toujours voulu dire à ses enfants la vérité, mais avait toujours redouté que cela ne leur attire des ennuis à l’école.

Ce n’est que récemment que j’ai pris conscience que la question était encore plus importante que ce que j’imaginais. En Californie, j’ai eu l’occasion de rencontrer Chen Qiao, une adolescente de 14 ans qui est la fille de Liu Xianbin – un ancien du mouvement du 4 juin devenu par la suite militant des droits de l’homme et actuellement en prison. [Il a été condamné à dix ans d’emprisonnement en mars 2011 pour des écrits appelant à la démocratie jugés "séditieux".] Ce n’est qu’une fois arrivée aux Etats-Unis que la jeune fille avait compris pourquoi elle ne portait pas le nom de son père mais celui de sa mère ; celle-ci avait voulu dissimuler autant que possible ses liens avec son père pour lui éviter des souffrances. Une question qu’elle n’a jamais eu l’occasion de poser à son père embarrasse Chen Qiao : "Dans quelle mesure pensait-t-il à sa propre famille lorsqu’il militait en faveur des droits de l’homme ?"

Les enfants dont les parents ont manifesté sur la place Tian'anmen en 1989 et persistent dans leurs positions sont obligés de changer de nom pour pouvoir grandir tranquillement. Quand défendre les droits de l’homme revient à mettre sa famille en danger, il faut inévitablement faire un choix cornélien. Comment le dialogue pourrait-il être possible entre ces deux générations dans un tel contexte social ? En 2009, j’ai participé à la veillée de commémoration des événements du 4 juin au parc Victoria à Hong Kong. En voyant la cérémonie de passage de relais entre vingt jeunes de 20 ans, j’ai ressenti un indicible malaise. Ainsi, tous les jeunes de la génération de Chine populaire qui représentaient à l’époque le gros des manifestants de Tian'anmen étaient devenus parents, et leurs enfants étaient à leur tour arrivés à l’âge où le sang bouillonne dans les veines, mais où était la voix de leur jeunesse ?

Mumu, une jeune fille née précisément en 1989 et dont la famille habite à proximité de l’avenue Chang’an [à Pékin], m’a expliqué : "Pour mes parents, la politique est un sujet tabou. Ils gardent un souvenir très amer des événements du 4 juin. Ils ne veulent plus entendre parler de quoi que ce soit en lien avec la politique et m’ont mis en garde contre tout ce qui y touche." Ils étaient même inquiets en apprenant que leur fille allait participer à la veillée commémorative au Parc Victoria. Tant qu’il nous faudra nous armer de courage pour dire la vérité à nos enfants, il est certain que ceux-ci resteront très éloignés de cette vérité. Prendre ses distances avec la politique en pensant ainsi permettre à ses descendants de grandir dans un environnement sûr et sain révèle en fait une incapacité à prendre ses distances mais aussi à échapper à la pression politique qui pèse toujours sur soi.

Comment les jeunes pourraient-ils s’épanouir dans un environnement sûr et sain sans connaître la vérité et la liberté ? Les Chinois ont conscience d’être empoisonnés par toutes sortes d’aliments frelatés, mais ils ne se rendent pas forcément compte des méfaits bien plus importants qu’ils subissent sur le plan intellectuel. Un système éducatif et des médias qui ont "pris leurs distances" ont réussi à perpétrer un massacre collectif en exterminant toute notion de justice et en annihilant toute échelle de valeurs. Non seulement le gouvernement a réduit au silence la majeure partie de la génération des participants au mouvement du 4 juin, mais bien souvent il a fait de leurs descendants des handicapés mentaux qui se moquent de la "naïveté" de leurs parents à l’époque.

Existe-t-il pire tragédie pour l’humanité ? C’est la torche de la liberté et de la démocratie que les participants aux veillées commémoratives des événements du 4 juin du parc Victoria se transmettent de génération en génération, tandis que, en Chine populaire, c’est le flambeau de la répression politique, des mensonges des médias, des persécutions intellectuelles et de l’autohumiliation que se passent les générations !
Note :L’auteur est un journaliste qui, au sein du groupe de presse cantonais Nanfang, s’est toujours montré intransigeant quant à la liberté d’expression. Il a été démis de plusieurs postes à la suite d'éditoriaux “osés”, comme en 2008 lorsqu’il a remis en question la politique chinoise au Tibet. Chang Ping écrit désormais pour le magazine hongkongais "iSun Affairs", mais il vit avec sa famille en Allemagne.
                                                                            ***************************************
Rappel des faits :

http://www.youtube.com/watch?v=9-nXT8lSnPQ

1989 Tiananmen Square Protests

    
  

 

http://www.youtube.com/watch?v=qOJeA0s3x2A&feature=related

Tiananmen Square Massacre. The 1989 Student Democracy Movement, Beijing China

 

 


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Chine
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

        

  A partir du 12 Oct 2013

                     RV

    chaque mercredi à 18h

          et samedi à 13h 

toujours devant la maison carrée

         

               Rejoignez-nous  !


  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Images Aléatoires

  • DSCF1141
  • 31
  • 54
  • DSC00936
  • 6188798256 208fc821c2 o
  • 29

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés