Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 16:04

 

 

marianne.net

Ce soir on ne parle pas d’argent

Mardi 1 Octobre 2013 à 13:00

 

Bertrand Rothé

 

Ce soir, deux sociologues et un réalisateur Antoine Roux nous permettent de suivre quatre « riches ». Ce type d’enquête est la spécialité des Pinçon-Charlot. Le couple a consacré sa vie à les étudier.

 

Ce soir on ne parle pas d’argent

« Sans les riches une nation n’existe pas vraiment » nous dit Paul Dubrule. Plus cynique Warren Buffet disait il y a quelques années « Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner ».


Ce soir, deux sociologues et un réalisateur Antoine Roux nous permettent de suivre quatre « riches ». Ce type d’enquête est la spécialité des Pinçon-Charlot. Le couple a consacré sa vie à les étudier. Grâce à leur entregent les ponts-levis s’ouvrent ainsi que les portes des chaix et ceux des vestiaires d’Agen. Quatre portrais : deux héritiers, l’un des fondateurs d’Accord et un nouveau notable dopé par la bulle technologique…


Quatre histoires bien différentes. Les deux premiers sont des héritiers, ils sont propriétaires de leurs châteaux et se débâtent pour les entretenir. Ceux là sont touchants, coincés entre les pierres ils sentent un peu le sapin.


Fortunes faites les deux autres ont encore envie d’en croquer. Alain Tingaud gère son club de rugby d’Agen comme une entreprise. Faire des coups en se faisant plaisir ! Rien n’arrête l’ogre. Paul Dubrule, le dernier de la bande, l’un des deux fondateurs d’Accor fait preuve d’une morgue extraordinaire. Cet ancien sénateur est un évadé fiscal et fier de l’être. C’est sûrement le plus légitime de la série. Multimillionnaire, il roule en Rolls et se promène dans son ancienne entreprise comme un aristocrate.  Son âge et avec son statut lui permettent de faire preuve d’un cynisme patelin…


Conscients de l’intention des auteurs, les quatre personnages posent, certains avec une certaine maladresse. Les nouveaux riches cultivent leurs vignes comme les héritiers entretiennent le château. Chacun essayant de dépasser son statut pour celui d’aristocrate ou de mécène. Le réalisateur n’est pas dupe. Il respecte leur volonté, sûr que son savoir faire de monteur permettra de souligner le comique de certaines mises en scènes. Sûr enfin que le dernier mot appartient à la voix off.


Dans ce petit milieu les non dits sont aussi importants. Ici on ne parle pas d’argent ou très peu. Du reste on ne sait pas très bien d’où vient leur fortune. Travail ou capital ? Ce n’est qu’un détail. Un des châtelains ne sait même plus combien a coûté la réparation de sa toiture. « Quelques dizaines de milliers d’euros. Mais ce n’est pas ça le plus important. Ce qui l’est, c’est que cela permet de conserver des savoir-faire qui sans cela disparaîtraient ».


S’il le dit.


Au Bonheur des riches, documentaire d'Antoine Roux, ce soir sur France 2, 22h35

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22