Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 21:43

 

Rue89 - Le Yéti

  voyageur à domicile

 

Publié le 19/12/2012 à 15h45

 

Allez, je vous le lâche tout de suite mon bilan 2012. Parce qu’après ce sera bousculade rituelle au portillon, comme d’hab’. Et moi, à ce moment-là, permettez, je serai plus porté sur le bouchon que sur les constats ronchons. Sur ce, je vous jure que mon présent titre n’est pas inspiré par un excès prématuré de bulles.

Pourquoi un tel optimisme ? En fait pas vraiment de l’optimisme, mais un triple constat plutôt encourageant.

                                                                                                                                                                                                                             1 Un bulletin de santé jubilatoire du vieux monde

 

L’avènement politique du hollandisme fromage mou fut à la hauteur de ce qu’on n’osait pas attendre. Le nouveau pouvoir a implosé avant la fin même de sa première année d’exercice, sombrant dans le grotesque. Que dire aussi de la réélection pâteuse du farfadet Obama, dont la seule perspective est de se manger des « murs fiscaux » à la chaîne ?

L’autre bonne nouvelle, c’est l’état calamiteux des banques. La banqueroute du Crédit immobilier de France (CIF) et de Dexia, le Crédit Agricole qui affiche un résultat négatif au troisième trimestre, et les autres qui paniquent jusqu’au ridicule. Plus vite ces officines de voyous auront mordu la poussière, mieux ce sera. Elles sont l’obstacle majeure à la « Grande mutation ».

Enfin, les économies occidentales rentrent durablement en récession. Ce qui permettra aux populations de faire un peu moins de gras, au climat de souffler un peu, et aux partisans de la décroissance de sabler le mousseux.

Il n’y a plus guère que les bourses pour se réjouir, paraît-il. Mais les bourses, y a plus personne dedans, rien que des machines préprogrammées. Et des dingues coupés du monde en plein délire (se prendre +15% en pleine récession généralisée, faut le faire).

                                                                                                                                                                                                                                  2 La lente mais perceptible évolution des mentalités

 

Heureusement, l’année 2012 est aussi encourageante pour des raisons plus positives. Elle semble avoir ainsi consacré une rupture bien venue dans les mentalités. L’ébranlement profond de deux citadelles symboliques en est preuve.

  • La chute vertigineuse du marché de l’automobile, ce symbole de la toute-puissance individuelle, ne s’explique probablement pas par la seule baisse du niveau de vie des consommateurs, mais aussi par une désaffection croissante à l’égard du symbole même.
  • Le marché de l’immobilier, emblématique de toutes les spéculations, chancèle et s’apprête inévitablement à revenir dans des clous plus fréquentables.

Ce revirement des mentalités est flagrant chez les jeunes générations. Celles-ci, plus frappées par la crise que leurs aînés, sont déjà passés à autre chose. Ont coupé les ponts avec les vieilles lunes consuméristes. Leur indifférence ressemble à s’y méprendre à du désintérêt total pour toutes les valeurs faisandées qu’on a tenté de leur faire miroiter.

Contrainte ou volontaire, passive ou active, leur résistance s’organise peu à peu, avec de nouveaux modes de vie en marge du vieux monde moribond. Comme chez nos voisins grecs, espagnols, portugais...

                                                                                                                                                                                                                               3 La montée en puissance de nouvelles forces vives

 

On peut bien sûr mettre en relief les souffrances sociales subies par les plus défavorisés. Mais commençons d’abord par distinguer celles qui proviennent d’une réelle privation et celles résultant de la difficulté à faire le deuil du monde d’avant et de ces illusions forcenées.

On peut aussi s’alerter des possibles fuites en avant belliqueuses des moribonds détrônés, ou des mouvements de paniques (politiques) régressifs. Mais là, c’est comme sur les zones sismiques ou sous les volcans assoupis. On sait que ça peut péter, mais on n’y peut rien et en attendant, on continue d’essayer d’y vivre au mieux.

Ce que je retiens de 2012, c’est cette nette progression du deuil, cette rupture manifeste des classes populaires avec les tenants du désordre établi (mesurable à la hausse de l’abstention dans tous les scrutins, y compris présidentiel).

Les foyers de révolte se solidifient (Notre-Dame-des-Landes). Des mouvements politiques, des intellectuels montent en puissance, qui affichent des projets de plus en plus structurés. Des réseaux se créent.

Bon d’accord, rien n’est joué. Mais il y a comme des frémissements et quelques raisons d’espérer que la « Grande mutation » ne soit pas seulement un rêve pieux ou un cauchemar apocalyptique. D’ailleurs, tiens, j’ai changé de devise, abandonné la citation de René Char dévoyée par des branques, et opté pour cet extrait du film « Indian Palace » :

« Tout est bien qui finit bien. Et si ce n’est pas bien, c’est que ce n’est pas la fin. »

Bonne fin d’année à tous et tchin !

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22