Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 22:00

 

Source : www.confederationpaysanne.fr

 

CAMPAGNES SOLIDAIRES

Bellevue est à nouveau une ferme et toujours pas un aéroport

 

 

En mars 2013, 300 personnes accompagnaient une quinzaine de bovins venus de fermes des alentours refaire vivre Bellevue.


05.03.2014 Tous les mois découvrez un article entier du dernier numéro de Campagnes Solidaires. Ce mois-ci retour sur la ferme de Bellevue qui fait encore et toujours de la résistance à Notre-Dame-des-Landes !


Cliquez ici

pour découvrir le sommaire du dernier numéro et vous abonner à Campagnes Solidaires !


Depuis plus d'un an, la ferme de Bellevue est un des symboles de la vigoureuse résistance au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

 

« La ferme de Bellevue vient de fêter le premier anniversaire de sa renaissance », se réjouit Dominique Guitton, éleveur laitier à une quinzaine de kilomètres de là. C'est en effet le 27 janvier 2013 que Dominique et les paysans du Copain, le Collectif des organisations professionnelles agricoles indignées par le projet d'aéroport, ont réinvesti le site exproprié par l'Etat et concédé à la société AGO-Vinci pour la réalisation du projet aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes.

Aujourd'hui, deux personnes vivent en permanence sur la ferme et cinq militants de la Zad, la « Zone à défendre », s'occupent d'un troupeau de 25 bovins. Tout près, une demi-douzaine de personnes élève des brebis depuis l'automne dernier à la ferme des Rosiers, détruite après le départ de ses anciens habitants.

Les paysans du Copain passent régulièrement à Bellevue s'assurer que tout va bien et donner un coup de main si besoin. Chaque jour, ils sillonnent les routes des alentours pour vérifier qu'il n'y a pas de mouvements de gendarmerie ou autre menace visible.

Car la ferme est officiellement expulsable, de par un arrêt rendu par la cour d'appel de Rennes en octobre dernier. Un huissier était venu dans la foulée signifier l'état d'expulsion, mais rien ne s'est passé depuis.

Le 20 décembre, la préfecture de Loire-Atlantique a publié quatre arrêtés, deux en matière de loi sur l'eau et deux sur la biodiversité, indispensables pour le début des travaux de l'aéroport. Mais le 3 février, les avocats d'associations s'opposant au projet ont déposé des recours contre ces arrêtés (voir encadré).
De sorte que, à quelques semaines des élections municipales puis des européennes, on ne voit pas trop comment les travaux pourraient débuter. De plus, après la manifestation à Nantes le 22 février, un grand rassemblement festif est en préparation à Notre-Dame-des-Landes pour les 5 et  6 juillet prochains.

Sur place, l'ambiance est bonne. « Les tensions qu'on a connues il y a un an, entre paysans locaux et jeunes zadistes occupants divers secteurs du site, se sont apaisées. On a appris à mieux se connaître, à se comprendre », confirme Dominique Guitton. La résistance n'en est que plus soudée et déterminée. Et elle vit aussi à grande échelle. Des paysans ont créé et animent des Copains dans le Morbihan, en Vendée, en Ille-et-Vilaine, dans les Côtes d'Armor. D'autres viennent porter leur soutien depuis le Maine-et-Loire ou la Mayenne. « Quand on fait une assemblée générale, toutes les deux ou trois semaines sur la ferme, ce sont de 30 à 80 paysans qui y participent chaque fois », précise le « copain » Dominique.

Bellevue est à nouveau une ferme et elle le restera. Copains, zadistes et autres militants et soutiens sont bien déterminés à construire aussi un avenir paysan aux autres fermes menacées.

 

Benoît Ducasse

 

Recours
Le 3 février les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (les associations Acipa, CéDpa et Adeca, notamment) ont déposé des recours  au tribunal administratif de Nantes contre les arrêtés préfectoraux publiés le 20 décembre et rendant possible le début des travaux.
« Nous considérons à partir du dossier qu'ils (l'Etat et le concessionnaire de l'aéroport, ndlr) sont dans l'incapacité écologique et technique de procéder aux compensations environnementales qu'impose normalement la loi en cas de destruction d'une zone humide ou d'espèces protégées », a expliqué l'avocat Sébastien Le Briero.

Crédits photos : Notre-Dame-des-Landes - Bellevue est à nouveau une ferme et toujours pas un aéroport
                                                                                                                                                                                                                            Source : www.confederationpaysanne.fr


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22