Samedi 21 janvier 2012 6 21 /01 /Jan /2012 19:51
latribune.fr
Crise européenne - 21/01/2012 | 19:37
Copyright Reuters
Copyright Reuters Copyright Reuters

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté aujourd'hui à Lisbonne lors d'une "marche de l'indignation" contre les mesures d'austérité et les réformes mises en oeuvre par le gouvernement portugais dans le cadre du plan d'aide accordé par l'UE et le FMI.


Rangés derrière une banderole clamant "cette dette n'est pas la nôtre", environ un millier de manifestants, selon les estimations des médias, ont défilé dans l'après-midi en direction du Parlement à l'appel du mouvement des "indignés". "Suspendre le paiement de la dette" ou "austérité, chômage, précarité... Basta!", disaient les pancartes brandies par certains.

Le début du défilé a été marqué par de brèves échauffourées entre ces manifestants et une vingtaine de militants nationalistes, facilement écartés du cortège par la police.

Troisième pays de la zone euro à faire appel à une aide extérieure, le Portugal s'est engagé auprès de l'Union européenne et du Fonds monétaire international à mettre en oeuvre un exigeant programme de rigueur et de réformes en échange d'un prêt de 78 milliards d'euros. Cette semaine, le gouvernement de centre-droit a franchi un cap important en signant un accord pour "la croissance, la compétitivité et l'emploi" avec le patronat et l'UGT, la deuxième confédération syndicale du pays.

L'accord, auquel s'oppose fermement la CGTP, principale centrale syndicale, permettra notamment d'assouplir le marché du travail, supprimer des jours fériés et réduire les congés. "Je suis dans la rue pour réaffirmer mon opposition à ce régime d'austérité et au retrait des droits des travailleurs", a expliqué Rafael Rostm, un chômeur de 25 ans qui, sans aucune aide sociale, vit de petits boulots et de l'aide de sa famille. Pour Alexandre Carvalho, activiste du mouvement Génération galère, "le désespoir et la misère seront de plus en plus évidents et la contestation à l'austérité va continuer, car beaucoup de gens refusent ce soi-disant accord de concertation sociale".

Dans la matinée, le Premier ministre Pedro Passos Coelho avait assuré devant des représentants de la troïka des créanciers UE-BCE-FMI que le pays était "remarquablement uni autour de la nécessité de changer profondément certaines de nos institutions économiques".

latribune.fr - 21/01/2012, 19:37

 

 
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Portugal
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

        

      A partir du 17 Mai 2014

                     RV

      chaque mercredi à 18h

        devant la maison carrée

         et samedi à 13h

   sur le terrain de Caveirac

           Rejoignez-nous  !


  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Images Aléatoires

  • P1330355
  • DSC00888
  • DSC00636
  • 24
  • 11
  • DSC00769

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés