Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 16:49

 

 

Marianne

 Jeudi 13 Juin 2013 à 17:40

Thomas Schnee

 

 

Le droit de faire grève n’est toujours pas reconnu aux 935 000 salariés qui travaillent pour les Eglises, essentiellement dans le secteur des services sociaux et de la santé. Quant aux syndicats chrétiens, ils sont adeptes du dumping salarial.

La cathédrale d'Erfurt et l'église Saint-Sévère (à droite) sous la pluie - Jens Meyer/AP/SIPA
La cathédrale d'Erfurt et l'église Saint-Sévère (à droite) sous la pluie - Jens Meyer/AP/SIPA
Une guerre de tranchées oppose depuis quelques années le syndicat des services Verdi et les tribunaux allemands du travail aux Eglises catholique et protestante. Grâce à la complaisance des administrations et du monde politique, ces dernières ont réussi à créer au fil des ans un espace où le droit du travail est quotidiennement bafoué.

Le droit de faire grève, par exemple, n’est toujours pas reconnu aux 935 000 salariés qui travaillent pour les Eglises, essentiellement dans le secteur des services sociaux et de la santé. Quant aux syndicats chrétiens, ils sont adeptes du dumping salarial, quand les tribunaux ne les stoppent pas comme c’est heureusement de plus en plus souvent le cas.

Le dumping salarial, une spécialité des syndicats chrétiens

Le 11 juin dernier, un jugement du Tribunal fédéral du travail mettait hors d’état de nuire le petit syndicat chrétien de la santé et des services sociaux Medsonet. « A aucun moment, il n’a été en état de mener des négociations collectives », constate le jugement qui précise qu’avec seulement 7000 adhérents, Medsonet ne représente que 0,32 % des salariés du secteur. Cette absence totale de représentativité n’a pourtant jamais empêché ce syndicat de négocier de multiples accords collectifs très avantageux pour les patrons de divers établissements du secteur de la santé.

Dans son jugement, le tribunal a annulé tous ces accords. Il a aussi interdit qu’à l’avenir cette organisation, membre de la petite Confédération des syndicats chrétiens (CGB), puisse mener une négociation collective.

Le cas Medsonet est représentatif de la stratégie des syndicats chrétiens en Allemagne, mais aussi de la philosophie très libérale des Eglises allemandes par rapport au travail. Avec l’explosion d’un secteur de bas salaires outre-Rhin, principalement dans le secteur des services, ces petites formations syndicales ont joué la carte du dumping salarial pour séduire les patrons et se développer. Ce qui s’est passé dans le secteur de l’intérim ces dernières années est un cas d’école.

Juste après la libéralisation de l’intérim en 2003, les syndicats de la CGB se sont réunis pour créer l’Union de négociation des syndicats chrétiens pour l’Intérim (CGZP). Cette dernière s’est empressée de signer des accords collectifs de branche avec plusieurs fédérations du secteur. Le tout, avec des salaires inférieurs à 7 euros de l’heure.

Il a fallu que des intérimaires, soutenu par Verdi, portent plainte pour que les tribunaux du travail invalident ces accords signés pour près de 280 000 intérimaires, alors même que la CGZP n’a jamais pu prouver qu’elle regroupait plus de 1300 adhérents !

Lire la suite sur le blog Au coeur de l'Allemagne

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22