Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 21:55

 

 

12 déc

 

Depuis ce matin 9h 30, des affrontements ont lieu entre la police et les occupants de la ZAD pour le contrôle de trois carrefours stratégiques : au nord, les Ardilières (D81 et D281), au sud, la Saulce (RD81) et les Fosses Noires (RD281). D’habitude, les policiers en prennent le contrôle sans être inquiétés, mais cette fois-ci, ils sont venus en force, afin de préparer les conditions à une prochaine opération d’expulsion de divers « lieux occupés » sur la ZAD. Officiellement, la préfecture indique que les gendarmes étaient « chargés de maintenir la liberté de circulation sur les routes » et qu’ils ont été pris à partie à deux reprise, par une quanrantaine d’assaillants qui ont organisé un « guet-apens«  à 8 h 20 au Rosier, et par une cinquantaine d’autres,  »casqués et munis de boucliers, de frondes et de cocktails molotov«   à 9h30 sur la RD81.

 

Opération du 23/11 - photo Anaïs Denaux

Opération du 23/11 – photo Anaïs Denaux

 

Les forces de l’ordre se sont positionnées sans encombre aux Ardilières vers 9 h 30, en accompagnant deux camionnettes de la DDE venues enlever des barricades. Les premiers accrochements se sont produits au sud de la ZAD, à l’Isolette, vers 10 h. Les gendarmes ont été contraints au repli et sont revenus en nombre. A cette heure-ci, le gaz s’ajoute au brouillard pour voiler le carrefour des Fosses Noires, des détonations sont entendues à des km à la ronde. Vers 10 h 45, il n’y a plus d’affrontements alors que 20 fourgons de gendarmes mobiles tiennent la zone. A 11 h 50, les gendarmes prennent le contrôle des deux carrefours des Fosses Noires et des Ardilières et décrètent le blocus total : plus rien ne passe, ni homme, ni vélo ni bête.

A midi, une rumeur incontrôlable part. Le maire de Notre-Dame des Landes aurait pris un arrêté qui « qui signale tout les habitant-e-s sur la zone qui ont la droit de passer. Ce document sera signé par la préfecture et le maire de Notre dame des Landes.  » Outre que ce genre nouveau d‘ausweis serait plutôt mal vu sur place, il serait surtout complètement illégal, et même nul et non avenu (donc inapplicable), parce qu’il attenterait gravement aux libertés fondamentales telle que la liberté d’aller et de venir.

BreizhJournal joint la mairie de Notre-Dame des Landes qui nous confirme « M. le maire n’a jamais pris un tel arrêté, c’est une rumeur. Il y a effectivement des gens bloqués, il est en train de négocier avec le préfet pour que ça se débloque, et il a envoyé un adjoint parlementer directement avec les forces de l’ordre« . Les personnes peuvent rentrer chez elles à partir de 13 h 30.

 

Le dialogue... sous forte pression policière à NDDL

Le dialogue… sous forte pression policière à NDDL

 

Dans l’après-midi est communiquée une ordonnance sur requête du tribunal de Saint-Nazaire rendue hier matin qui autorise l’expulsion des habitants de la Chateigneraie (la Chat Teigne) avant la destruction des cabanes : dans des délais extrêmement courts qui ne permettent ni la tenue d’un débat contradictoire, ni la garantie d’un procès équitable, la justice se met au service d’un Etat déterminé à ce que certains citoyens ne puissent bénéficier de la trêve hivernale… et ainsi retarder jusqu’au 15 mars la poursuite du « vidage » de la ZAD. De son côté, la Préfecture déclare que « ces décisions disent l’état de droit. Les occupants n’ont plus de protection juridique » et condamne les attaques « irresponsabes et contre-productives« . Elle assure que la poursuite du dialogue engagé par le gouvernement sera faite « dans le calme et la sécurité de tous« … lire entre les lignes : sous protection policière, et au besoin, avec le concours de la vive force publique.

Le jugement relève que depuis l’ordonnance d’expropriation de l’indivision des frères Paressant, et leur indemnisation, AGO (Vinci) est pleine propriétaire de la parcelle où se trouve le village collectif; que « diverses personnes difficilement identifiables ont occupé les cabanes (…) il est patent qu’elles sont occupants sans droit ni titre et qu’elles se sont installées au mépris de l’apposition des scellés« . Par conséquent, il ordonne « l’expulsion de tous les occupants sans droit ni titre présents sur la parcelle » et « l’évacuation de tous les matériels, véhicules et autres objets mobiliers leur appartenant (…) au besoin avec le recours de la force publique« . Le tribunal referme la porte entrouverte de la trêve hivernale, réarme la machine bien huilée des expulsions et donne le feu vert à l’opération policière de grande ampleur imminente.

Les occupants de la ZAD ont répliqué par voie de communiqué «  Le principe d’une ordonnance sur requête est celui d’une procédure anonyme, sans débat contradictoire, qui ne peut fonctionner que dans la mesure où les habitant-e-s ne sont pas nommé-e-s et identifié-e-s. ». Ils vont déposer un recours, car  « les habitant-e-s de la châtaigne s’étant officiellement identifiés par voie de fax et lettre recommandée  aux avocats d’AGO et à la Préfecture » en déclarant le 10 novembre que la Chat Teigne était leur habitation principale. Ils escomptent donc que l’ordonnance sera invalidée par un recours sur ce motif. Cependant, l’ordonnance ne manque pas de motifs pour une invalidation : la décision ne respecte ni le débat contradictoire, ni les garanties données aux parties d’un procès équitable, ni les libertés fondamentales. Et ce même si la rapidité de la procèdure est on ne peut plus légale.

Les occupants déclarent par ailleurs qu’en cas de passage en force de la Préfecture, les habitants, non seulement de la Chat Teigne, mais des autres « lieux occupés » considérés comme squats (100 Chênes, Fosses Noires, Rosier, Isolette, la Saulce…) « sont mobilisés avec plus grande détermination » et « prêts à résister en cas d’attaque », soutenus par les sympathisants de la lutte et les paysans, soutiens qui dépassent le seul cadre local pour gagner l’ensemble de la Bretagne, voire même de la France. Une réunion des comités de soutien locaux est prévue ce WE à Notre-Dame des Landes. Où chacun attend l’opération policière de pied ferme.

D’après l’équipe médicale de la ZAD, il y a à 13 h « une blessée légère » et plusieurs blessés en attente d’être secourus suite aux affrontements sur le carrefour des Fosses Noires. Le bilan de la journée fait état de trois blessés, dont deux qui présentent des plaies à la tête suite à des coups de matraques. Cela, pour la seule matinée, parce que l’après-midi a été calme. Les forces de l’ordre ont fait venir une pelleteuse, mais, jugeant que les conditions de sécurité n’étaient pas réunies pour qu’elle intervienne, l’ont fait repartir sur Vigneux-de-Bretagne.

L’appel aux collectifs locaux d’occuper les lieux de pouvoir en cas de coup de force sur la ZAD tient toujours. A Châteaubriant, le comité de soutien l’a même devancé en occupant lundi soir la permanence du député (PS) de la 6e circonscription Yves Daniel à Saint-Julien de Vouvantes.

 

elen-debost-eelv-pdl

 

La sarthoise Elen Debost, secrétaire d’Europe-Ecologie les Verts dans la région administrative des Pays de Loire (pays de Nantes Breton, Anjou, Maine, Bas-Poitou), lance un appel à mobilisation pacifique sur la ZAD. « J’appelle à nous mobiliser en nombre, et particulièrement nos élu-e-s avec leurs écharpes, nos parlementaires ect, nos avocats et nos huissiers, pour tenter par tous les moyens à notre disposition d’éviter de nouveaux blessés, et des drames encore plus graves. merci à chacun et chacune de vous de ce qu’il pourra faire, en relayant, en parlant, en interpellant, en vous rendant sur place et ce dans le plus grand calme, avec la détermination et la force de nos convictions pacifiques. C’est maintenant que nos amis paysans, et que les jeunes et moins jeunes occupants ont besoin de nous« .

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22