Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 00:29

Par Pierre Haski | Rue89 | 16/08/2011 | 17H18

Le signal est venu d'Amérique, avec la tribune du financier milliardaire Warren Buffett appelant l'administration Obama à taxer plus les « super-riches » trop longtemps « cajolés » par le Congrès. Il a très vite traversé l'Atlantique et trouvé des émules en France, prêts à montrer que dans les temps difficiles qui s'annoncent, des riches Français sont, eux aussi, solidaires.

Coup sur coup, deux personnalités très différentes, Pierre Bergé, millionnaire étiqueté à gauche, et Maurice Lévy, le patron de Publicis, s'exprimant en tant que président de l'Association française des entreprises privées (Afep), se sont prononcées en faveur d'une contribution accrue des plus riches à l'effort national.

Pierre Bergé, qui « pèse » 120 millions d'euros selon le magazine Challenge, s'est dit prêt à soutenir une demande visant à accroître les impôts des plus grandes fortunes de France. Tout en restant sceptique sur la solidarité des riches, comme il l'a déclaré sur RTL :

« Je suis prêt sinon à prendre la tête, du moins bien entendu à me ranger au côté de ceux qui voudraient [faire augmenter les impôts des grosses fortunes, ndlr].

Mais vous savez, je n'y crois pas beaucoup. Je ne crois pas beaucoup que dans le système qui est le nôtre aujourd'hui – je rappelle pour ceux qui l'ignoreraient que je suis un homme de gauche et que je souhaite la victoire de la gauche en 2012 – et je ne crois pas qu'aujourd'hui on puisse arriver à faire changer cela. » (écoutez le son)

 

« Une contribution exceptionnelle des plus riches »

Dans une tribune publiée par Le Monde, mardi après-midi, Maurice Lévy, 238e fortune française avec un patrimoine de 176 millions d'euros selon Challenge, apporte le soutien d'un pan du patronat à une variante de cette idée.

Parmi une série de propositions « pour en finir avec le déficit des finances publiques », le patron de Publicis suggère « une contribution exceptionnelle des plus riches, des plus favorisés, des nantis ». Il ajoute :

« Il semblera peut-être curieux à certains de voir que le président de l'Association française des entreprises privées (Afep) préconise une telle mesure, mais il me semble indispensable que l'effort de solidarité passe d'abord par ceux que le sort a préservés.

J'ai toujours considéré que la grande majorité des dirigeants méritaient leur rémunération, et pour certains plus encore. Mais je considère avec la même force qu'il est normal que nous, qui avons eu la chance de pouvoir réussir, de gagner de l'argent, jouions pleinement notre rôle de citoyens en participant à l'effort national.

Oui, une contribution des plus riches s'impose à mes yeux. Et pas seulement les dirigeants. Tous ceux qui peuvent, par leurs moyens, participer à ce nécessaire effort national. »

10 milliards d'économies à trouver

Ces prises de position, en réaction au débat américain, interviennent à un moment crucial : le gouvernement est le dos au mur, contraint de faire jusqu'à 10 milliards d'euros d'économies sur le prochain budget pour tenir ses engagements européens et justifier le maintien de la note triple A du crédit français, et calmer la spéculation contre l'euro visant singulièrement la France depuis une semaine.

Les mesures qui s'annoncent seront nécessairement impopulaires, et une partie de la frange la plus riche de la population n'est pas insensible au fait que le mécontentement ne visera sans doute pas seulement le gouvernement, mais l'élite française dans son ensemble, et les plus favorisés en particulier.

Le souvenir des révélations choquantes de l'an dernier sur la fortune de Liliane Bettencourt, sur son île paradisiaque aux Seychelles non déclarée, de ses comptes en Suisse pour une évasion fiscale bien organisée, reste vif.

Une partie des riches Français veut montrer qu'on peut être « riche et citoyen », même si des différences d'approches apparaissent entre ceux qui acceptent d'augmenter les impôts et ceux qui, comme Maurice Lévy, parlent de contribution « exceptionnelle ».

Mais à la différence des Etats-Unis où c'est un des hommes les plus riches du pays, avec une fortune de plus de 50 milliards de dollars déjà promise à hauteur de 80% à des œuvres humanitaires, qui a pris l'initiative, en France, les plus riches parmi les riches se taisent.

On attend désormais de savoir de quel côté ils penchent : se rallieront-ils à cette initiative naissante visant à associer les plus riches à un sacrifice tout à fait relatif, ou continueront-ils à voter avec leurs pieds, c'est-à-dire à menacer de quitter leur pays si l'imposition devenait plus lourde ?

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22