Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 17:39

 

 

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5573#.UQuO9BR8ofw.twitter

 

chronique le 31/01/2013 par Anne-Sophie Jacques
Contenu reconnu d'Utilité Publique Ce contenu a été voté "d'utilité publique" par nos abonnés, ou sélectionné par la rédaction pour être gratuit. Il est temporairement accessible à tous, abonnés et non abonnés

"Pourquoi considère-t-on que les banques sont des saintes-chapelles de l'économie moderne ?" A Davos, le président islandais plaide pour des banques à périmètre réduit. Plus ce secteur est puissant, plus il capte ingénieurs, mathématiciens, informaticiens qui pourraient faire valoir leur talent dans les secteurs innovants. Malgré la forte densité de journalistes présents, aucun media français n'a repris ses propos.

Eh non, l’éconaute n’a pas couvert le forum économique mondial de Davos qui s’est déroulé la semaine dernière dans la charmante station de sport d’hiver suisse. Elle n’a pas rendu compte non plus de la couverture médiatique sur cet événement qui réunit – selon la fiche wikipédia - dirigeants d’entreprise, responsables politiques ainsi qu’intellectuels et journalistes "afin de débattre des problèmes les plus urgents de la planète". Pourtant elle aurait dû car cette année il s’est trouvé un rebelle en la personne du président islandais. Olafur Ragnar Grimsson, c’est son nom, était interviewé par Stephen Cole de la chaîne Al-Jazeera et, en moins de trois minutes, il a tenu un discours pour le moins inédit sur les banques :

Pour mémoire, en octobre 2008, les trois plus grandes banques islandaises ont fait faillite. Mais l’Etat a refusé de les sauver et les a nationalisées. De fait, cette décision évite la banqueroute du pays. Grimsson revient sur cet épisode dans son interview qui, si elle a échappé à la sagacité d’@si (et de tous les médias français) a été soulignée sur le site belge Express.be (qui reprenait une note du blog Zero hedge).

Grimsson estime que leurs choix étaient les bons, vu que l’île connaît un renouveau économique sans précédent. Disons qu’il est dans son rôle de président qui vante la résistance de son pays – petite île mais grande démocratie - face aux puissances financières. Des choix par ailleurs confortés récemment par le tribunal de l'Association européenne de libre-échange comme nous le racontions ici.

Mais le président islandais va plus loin en reconsidérant le rôle des grandes industries bancaires : "pourquoi considère-t-on que les banques sont des saintes-chapelles de l'économie moderne ? La théorie que vous devez payer pour sauver les banques est une théorie selon laquelle les banquiers peuvent jouir de leurs propres bénéfices et de leur succès, puis que les gens ordinaires payent pour leurs échecs au moyen des impôts et de l’austérité, et dans les démocraties éclairées, les gens ne l’accepteront pas sur le long terme."

L’obus envoyé aux grosses banques s’appuie sur un constat surprenant : "l’une des choses que nous avons apprises après l’effondrement des banques en Islande, c’est que les banques islandaises, comme les banques britanniques ou les banques américaines, sont devenues des entreprises de haute technologie, qui recrutent des ingénieurs, des mathématiciens et des informaticiens. Et quand elles se sont effondrées, le secteur innovant de notre économie, le secteur informatique, le secteur des TI s’est mis à prospérer, et en fait, sur les trois dernières années, il a eu de bien meilleurs résultats que jamais auparavant dans son histoire. Donc la leçon à en tirer, c’est la suivante : si vous voulez que votre économie soit compétitive dans le secteur innovant du 21ème siècle, un secteur financier fort qui prend les talents de cet autre secteur, même un secteur financier qui marche bien, est en fait une mauvaise nouvelle."

Conclusion : avec un secteur bancaire plus restreint et moins lucratif, les cerveaux se dirigeront vers les secteurs innovants susceptibles de relancer la croissance. Un argument de plus pour une réforme bancaire audacieuse ?

Sur la crise islandaise, vous pouvez revoir l’émission consacrée au sujet ici. Sur la réforme bancaire dont le projet de loi est discuté à l’Assemblée, le dernier épisode en date est .

(merci à l'asinaute qui nous a signalé la vidéo)


Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Alertes- Ce que vous devriez savoir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22