Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 14:53

 

Les Indignés 2011 laisseront-ils la place aux Impliqués 2012 ? Si l'on en croit la ribambelle des voeux de nos politiques, cette année sera celle où "nous allons pouvoir changer de destin". Nouveau mot d'ordre à adopter sans attendre : impliquez-vous !



Copyright Reuters
Copyright Reuters Copyright Reuters

 

De la part des candidats de tous bords, l'heure est au refus de la fatalité. Idem dans le monde de l'entreprise : les salariés de SeaFrance ont pris en main leur destin, selon la formule de Nathalie Kosciusko-Morizet, eux qui ont décidé un projet de Scop pour sauver leur navire en liquidation judiciaire. "Demandez-vous non pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays..." Les propos de John Kennedy, tenus le jour de son investiture le 20 janvier 1961, n'ont jamais été autant d'actualité.

En ce début d'année 2012, la tendance est à l'implication de chacun et de tous. Et pour cause. Si 2011 a été l'année des Indignés, elle a aussi été celle des Imprévus. De Fukushima aux révolutions arabes, en passant par la chute de Strauss-Kahn et la crise de l'euro, chaque épisode est venu bousculer des ordres établis que personne ne songeait à remettre en cause. Donnant par là l'occasion à des femmes et des hommes de se mettre en mouvement pour affronter des défis difficiles. "Nous devons aider cette société à reprendre confiance, lui donner envie d'elle-même", écrit Jean-Paul Delevoye, dans son dernier livre "Reprenons-nous", à paraître le 12 janvier. Pour le président du Conseil économique, social et environnemental, "cela ne se fera pas de l'extérieur, sans une implication personnelle. Cela nécessite d'entrer dans une logique qui n'est plus celle de la contrainte mais celle de l'accompagnement et de la valorisation. Nous ne devons pas considérer la société ou ses membres comme des adversaires mais chercher à les transformer en partenaires".

 

Ecouter pour mieux dialoguer

Essentiel désormais : la capacité à faire comprendre les enjeux, à partager les efforts, à susciter le débat, à communiquer, à mobiliser les bonnes volontés et les intelligences. Les cancérologues sont unanimes : mieux soigner les malades revient à les mobiliser, à faire en sorte qu'ils s'engagent. Plus ils participent à la lutte, mieux ils s'en sortent. "Dans les différents mandats que j'ai exercés, j'ai vu l'énergie que l'on peut mobiliser au service d'une cause, lorsqu'on écoute ceux qu'elle concerne, lorsqu'on dialogue avec eux, lorsqu'on leur fait confiance, lorsqu'on croise les compétences, lorsqu'on abandonne les préjugés et les idéologies", insiste Jean-Paul Delevoye.

Du côté des directions d'entreprises, s'impliquer, c'est donc commencer par écouter les salariés. Non pas juste une consultation formelle au travers des baromètres de satisfactions. Toutes les entreprises en ont aujourd'hui. Mais une écoute qui permette d'associer les individus dans des projets, d'élaborer les changements et non pas de "vendre" un énième plan stratégique. Encore faut-il renoncer au sentiment de supériorité qui prévaut chez la plupart des dirigeants. "Etre ministre ou être élu, ce n'est pas être au-dessus des autres, c'est simplement porter sur ses épaules davantage de responsabilités pour tous", rappelle Delevoye.

Qui dit sens de l'implication, dit aussi nouveaux indicateurs de performance. Comptabiliser aussi l'effort, la force du don de l'échange et du partage et non pas seulement les parts de marché. Les indicateurs d'hier ne peuvent plus donner les axes de croissance de demain. Souvent, les salariés ne demandent qu'une chose : pouvoir travailler mieux, de manière plus intéressante, plus investie. Si on les mobilise, si on leur fait confiance, ils sont à même de voir ce qui peut être amélioré.

 

L'humanisme en marche

Côté salarié, "la mission professionnelle ne se limite pas forcément à l'entreprise elle-même. Nous avons la mission qui consiste à répondre aux besoins d'autrui (les clients de l'entreprise) mais en tant que personne, nous avons également la mission qui consiste à nouer des relations amicales avec ceux qui travaillent à nos côtés et à développer et enrichir notre définition de poste", écrivent Nuria Chinchilla et Maruja Moragas dans "Maîtres de notre destin" (Editions Les Carnets de l'Info).

S'impliquer, c'est donc retrouver le goût de l'autre. Nombre de penseurs actuels s'accordent sur la formule de Roger-Maurice Bonnet : "le XXIème siècle sera humaniste ou ne sera pas." La seule manière de faire fructifier la richesse humaine est d'assurer le dialogue et l'écoute mutuelle. On commence à entrevoir que l'engagement et l'empathie seront nos sources de bonheur, plus que l'avoir, la consommation et le montant de notre compte en banque. "Cessons de nous comporter en consommateurs, revendiquons plutôt nos responsabilités", conclut Jean-Paul Delevoye. Façon de dire qu'il appartient à chacun d'inventer la vie que nous souhaitons... Tâche exigeante certes, mais désormais indispensable pour que 2012 donne forme à notre destin.

 

Sophie Péters - 09/01/2012, 15:17

 

 

http://www.latribune.fr/blogs/mieux-dans-mon-job/20120109trib000676611/2012-impliquez-vous-.html
blog - 09/01/2012 | 15:17
   

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22