Les Actions

Jeudi 5 janvier 2012 4 05 /01 /Jan /2012 15:25
demosphere.eu -
Par Anonyme, le mer, 04/01/2012 - 17:10.

 

A la veille du «sommet pour l'emploi» de Nicolas Sarkozy, les Indignés invitent tous les chômeurs et précaires à participer à un mouvement national d'occupation de certaines agences le mardi 17 janvier.


 

Voici leur appel :


Le gouvernement se refuse à écouter les mouvements des chômeurs et précaires qui demandent, en vertu des alinéas 5 et 11 du Préambule de notre Constitution, qu'on les respecte : si «Chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi», alors «Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler, a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence».

 

STOP aux réductions d'indemnisation (taux et durée).
STOP aux radiations injustifiées et intempestives.
STOP et non aux 7 heures de travail dues par un bénéficiaire du RSA.
STOP à la stigmatisation des sans emploi.
STOP aux discriminations sociales, raciales, sexistes, générationnelles...

 

Le 18 janvier, lors de son «sommet pour l'emploi», le gouvernement se prépare à mettre tout le monde à genoux en imposant aux travailleurs une flexibilité à outrance : CDD de 30 mois ou CDI intérimaire, chômage partiel facilité, modulation à la carte du temps de travail avec baisse de salaire... Bref, une légalisation du chantage à l'emploi et du «Gagner moins pour continuer à travailler», sous prétexte de résoudre leur crise !

 

Chômeurs, précaires, salariés, nous sommes tous concernés : Voilà pourquoi nous devons nous mobiliser ! Gérer l'exclusion, ce n'est pas la combattre. Précariser le salariat, ce n'est pas lutter contre le chômage.

Le développement du rapport de force qui doit nous permettre de regagner nos droits sociaux et à vivre dignement tous, dépend de chacun d'entre nous.


LE 17 JANVIER 2012, OCCUPONS PÔLE EMPLOI !


Les Indignés - en collaboration avec des associations de chômeurs (dont AC!), des syndicats (dont la CNT ou FO Intérim) et des partis politiques (dont le Front de gauche) - sont en train de se mettre d'accord sur le choix d'une agence dans chaque ville de France concernée par le mouvement, dont voici une première liste.

De quoi bien commencer l'année !

 

Plus d'infos ici :

"Occupons Pôle Emploi", le blog officiel
Le blog de France Uncut "Nous sommes les 99%"

  • Pas question non plus de ce qui suit ?

C'est l'histoire d'un plein emploi qui ne reviendra pas et de l'action de son fantôme sur les vies aujourd'hui.

C'est l'histoire d'étranges institutions pour lesquelles ce plein emploi qui n'existe pas vaut à la fois boussole et centre de gravité; l'histoire d'un Pôle emploi qui désigne les chômeurs comme des "candidats". Candidats à quoi ? À l'emploi, bien sûr. Et tout ce qui excède ce rôle assigné sera susceptible de sanction, de mépris, d'éviction, de correction, de procès.

C'est l'histoire de la participation obligée à un jeu délétère dont personne ne connait les règles et celle d'un Pôle emploi qui, pour mener ce jeu, inculque les comportement concurrentiels que chacun devrait reproduire pour décrocher la timbale tant espérée, endosser les rôles nécessaires au déploiement d'un théâtre si quotidien que les tragédies qui s'y jouent passent d'ordinaire inaperçues…
La suite de ce texte (*édité à la fin de cet article)

 

Je me permet d'insister en fournissant à nouveau des références sur la façon dontfonctionne le Pôle emploi et ce à quoi il sert. C'est du taf que de faire le point, de lire, certes, mais not'président ne nous a-t-il pas bien expliqué et tout convaincu que "le travail c'est la liberté"...
On consultera donc éventuellement ci-bas l'ensemble des témoignages sur ce fonctionnement du Pôle recueillis à l'occasion d'un récent procès pour "outrage à Pôle emploi".

Mais alors ça se cause où ? ça s'organise comment ?

 

 

 

*Outragé, Pôle emploi mord la poussière


  cip-idf.org - Publié, le mardi 13 décembre 2011

Dernière modification : dimanche 25 décembre 2011


C’est l’histoire d’un plein emploi qui ne reviendra pas et de l’action de son fantôme sur les vies aujourd’hui.

 

C’est l’histoire d’étranges institutions pour lesquelles ce plein emploi qui n’existe pas vaut à la fois boussole et centre de gravité ; l’histoire d’un Pôle emploi qui désigne les chômeurs comme des "candidats". Candidats à quoi ? À l’emploi bien sûr. Et tout ce qui excède ce rôle assigné sera susceptible de sanction, de mépris, d’éviction, de correction, de procès.

 

C’est l’histoire de la participation obligée à un jeu délétère dont personne ne connait les règles et celle d’un Pôle emploi qui, pour mener ce jeu, inculquer les comportement concurrentiels que chacun devrait reproduire pour décrocher la timballe tant espérée, endosse les rôles nécessaires au déploiement d’un théâtre si quotidien que les tragédies qui s’y jouent passent d’ordinaire inaperçues ; l’histoire d’un juge des comportements des chômeurs qui est aussi l’un des bourreaux de leurs déviances, d’un arbitre des "droits" de ses sujets qui organise dans le même temps l’existence de ses candidats, de l’un des animateurs d’une disponibilité à l’exploitation que l’on voudrait sans bornes et incarnée en chacun [1] ; l’histoire d’un Pôle emploi, agent instructeur d’un procès sans fin, toujours recommencé, sauf à disparaître, radié, "découragé" - comme ils le disent de ceux qui ne s’inscrivent ou ne pointent plus faute d’y trouver un quelconque intérêt (plus de la moitié des chômeurs, intermittents compris, sont non indemnisés) - ou employé, c’est-à-dire contrôlé par d’autres instances de la société-entreprise.

 

 

Occupation du siège de Pôle emploi le 3 mai 2010

 

C’est l’histoire de ce théâtre où Pôle met en scène des "candidats" et qui, par bien des aspects, emprunte sa grammaire aux sinistres divertissements télévisuels qui font actuellement époque, un pauvre théâtre de la cruauté où s’opposent pour un ou des quarts d’heure de célébrité et en vue de l’obtention d’un gain, des anonymes, sélectionnés et destinés à s’éliminer les uns les autres. Pour qui vient du public appelé à jouer ce jeu, pas question de changer les règles, et, en Pôle, pas même question de prétendre les connaître, voire de les mentionner. Ainsi un chômeur breton qui affirme ne venir à une convocation de Pôle emploi que parce que celle-ci est obligatoire sous peine de radiation pourra être menacé de poursuites judiciaires pour "propos désobligeants". Ne sommes-nous pas la preuve que le plein emploi n’existe pas tandis que cette valeur se doit d’être aussi universelle qu’elle est abstraite ? Nous sommes accusés et nous sommes coupables car nous sommes une injure, intermittente ou prolongée, à cette vache sacrée dont notre steack devrait pourtant dépendre plus étroitement, l’emploi.


Une allocation chômage ? Une retraite ? Un congé maladie ? Autant d’abus. On pourchassera la "fraude sociale" [2] car le social est une fraude et l’économie, La loi.

 

C’est l’histoire de précaires qui prétendent faire respecter par Pôle emploi ses propres règles en matière d’indemnisation (voir les témoignages produits lors du procès du 22 novembre) et qui se trouvent accusés et l’un d’eux en procès pour "outrage à la société française Pôle emploi" car, selon la plainte d’une de ses directrice, ce RSAste "vient régulièrement à notre agence pour se plaindre de la qualité de notre travail" et aurait qualifié les agents d’"incompétents, fainéants, bons à rien".

 

C’est l’histoire d’un épisode judiciaire qui a à nouveau démontré l’incompétence du Pôle, mais cette fois en matière pénale, ce dont on ne saurait que se réjouir. En effet, l’outrage à personne morale n’existe pas en droit pénal (voir les compte rendus de l’audience du 22 novembre 20011 par la presse) et il a fallu finalement que ce 13 décembre 2011 une chambre correctionnelle prononce la relaxe. Mais avant cela, puisque l’emploi est sacré et que l’institution qui en est chargée l’est également par extension, la justice aura été saisie du sacrilège que constitue sa mise en cause.


C’est ainsi que le parquet a voulu imposer sur la base de l’accusation de Pôle emploi un "rappel à la loi" à l’impétrant. Il s’agissait lors d’une convocation au commissariat de lui faire admettre avoir commis un délit d’outrage puis d’inscrire cela à son casier judiciaire et aussi de lui faire rédiger une "lettre d’excuses", sans autre forme de procès.
Refuser cette offre fort peu raisonnable a été qualifié d’"attitude hautaine vis-à-vis des institutions" par un policier de service. Dans la foulée, le parquet a décidé d’un procès. La solidarité des institutions entre elles a prévalu, et patatras... le parquet en a oublié son latin, c’est à dire son code pénal.


Et voilà un procureur contraint de suivre à l’audience les arguments de la défense pour admettre que la qualification d’outrage à Pôle emploi était "fragile", sans plus pouvoir requérir quelque peine que ce soit. Excès du pouvoir : Pôle emploi est en charge de gouverner les conduites des chômeurs et des salariés, et la mission est si importante pour l’ordre social que police et parquet sont eux aussi conduits... jusqu’à leur seuil d’incompétence, jusqu’à ce que par cette relaxe, Pôle emploi, le parquet et la police soient rappelés à une loi.

 

C’est l’histoire d’une décision de relaxe du chef d’outrage à Pôle emploi par la 10e chambre correctionnelle. Et si la police et le parquet se sont eux aussi montrés "incompétents", la justice n’est, elle, pas tout à fait "bonne à rien" puisque cette relaxe, de par son motif, n’a pas permis d’aller au fond de la question qui fut posée lors de cette audience comme elle l’est dans les Pôle et ailleurs : est-il possible de critiquer le travail de l’administration sans encourir des poursuites pénales ? Est il loisible pour qui dépend matériellement d’une institution de mettre en cause ses décisions, ses procédures, son dédain pour les administrés, le traitement qui lui est infligé ? Risque-t-on davantage qu’une radiation [3], un prélèvement d"indu" [4], un emploi contraint, un stage obligatoire et non payé [5], une minoration de ses droits lorsque l’on a affaire à Pôle emploi et peut-on, si l’on en conteste les actes, être poursuivi et condamné au pénal ?

 

C’est l’histoire à venir, et qui sera celle de n’importe lequel de ces salarié confrontés au chômage comme nous le sommes tous désormais, de poursuites judiciaires qui seront sans doute mieux bricolées. Il sera alors utile de disposer des éléments de jurisprudence qui n’ont pas été cette fois étudié par le tribunal quant à cette possibilité de critiquer le travail des administrations. Voilà pourquoi nous joignons à ce texte le jugement de la Cour d’Appel de PARIS (26 janvier 1996, 020247), étayée sur l’Arrêt de la Cour de Cassation du 10 août 1899, chambre criminelle : "il faut distinguer la critique de l’action politique et administrative et, d’autre part, l’attaque personnelle contre le représentant de la puissance publique. Dans le 1er cas, les tribunaux devront appliquer la loi du 29 juillet 1881 [sur la liberté de la presse] et, dans l’autre, l’outrage réprimé par le Code Pénal."

L’histoire continue...



 

État social actif, ne pas céder sur nos désirs - Choming out

Déprolétarisation et nouvelle prolétarisation

Dette objective et dette subjective, des droits sociaux à la dette

Il n’est de pire chômeur que celui qui se fait entendre

Ni emploi forcé, ni culpabilisation, ni management, grève des chômeurs !

Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère

Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

 

Permanence d’accueil et d’information sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle
Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap@cip-idf.org

Permanence précarité
Adressez témoignages, analyses, questions à permanenceprecarite@cip-idf.org

Les lundi de 15h à 17h30
à la CIP, 13 bd de Strasbourg, M° Strasbourg Saint-Denis
Tel 01 40 34 59 74

 

La coordination a dû déménager pour éviter une expulsion et le paiement de 100 000 € d’astreinte. Provisoirement installés dans un local municipal exigu, nous vous demandons de contribuer activement à faire respecter l’engagement de relogement pris par la Ville. Il s’agit dans les temps qui viennent d’imposer un relogement qui permette de maintenir et développer les activités de ce qui fut un centre social parisien, alors que le manque de tels espaces politiques se fait cruellement sentir.

Pour contribuer à la suite :
• faites connaître et signer en ligne Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde.
• indiquez à accueil@cip-idf.org un n° de téléphone afin de recevoir un SMS pour être prévenus lors d’action pour le relogement ou d’autres échéances importantes et urgentes.

JPEG - 39.1 ko
jugement de la Cour d’Appel de PARIS (26 janvier 1996, 020247)-1
JPEG - 52.3 ko
jugement de la Cour d’Appel de PARIS (26 janvier 1996, 020247)-2
JPEG - 46.3 ko
jugement de la Cour d’Appel de PARIS (26 janvier 1996, 020247)-3
JPEG - 70.2 ko
jugement de la Cour d’Appel de PARIS (26 janvier 1996, 020247)-4
JPEG - 58.9 ko
jugement de la Cour d’Appel de PARIS (26 janvier 1996, 020247)- 5
JPEG - 26.9 ko
jugement de la Cour d’Appel de PARIS (26 janvier 1996, 020247)- 6
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 3 janvier 2012 2 03 /01 /Jan /2012 14:34

compléments d'infos sur http://www.desobeir.net/ 

 

Nos stages de formation à l'action directe non-violente et à la désobéissance civile se tiennent en général sur deux jours.
Ils s'adressent aux militants expérimentés comme aux militants débutants, et impliquent une adhésion à l'esprit du Manifeste des désobéissants. Ils associent approche théorique et exercices pratiques, mises en situation, techniques et bricolage destinés à permettre de mener à bien des actions directes non violentes. Les stages favorisent l'échange de savoirs et de pratiques, la réflexion par petits groupes, l'auto-formation et des modes de fonctionnement égalitaires et non-violents. Des ateliers "médias" et "juridiques" offrent aussi l'occasion de mieux comprendre comment rendre visibles nos luttes et mieux nous défendre contre la répression, voire utiliser celle-ci lorsqu'elle peut être utile. L'émergence de formateurs est encouragée. Les stages sont réservés aux personnes majeures (à partir de 18 ans).

La participation aux frais est destinée à couvrir les frais tels que le transport des formateurs, la nourriture, l'hébergement et le fonctionnement du collectif. Les formateurs sont tous bénévoles. L'argent ne doit jamais être un obstacle à la participation à un stage : nos stages sont à prix libre pour les petits et sans revenus.

Les prochains stages :                 Inscriptions ouvertes !

  •  
    • 7-8 janvier 2012 : Tours (en fait à Amboise, à 20km). Stage mixte clown activisme et désobéissance. Vous y apprendrez les rudiments de la désobéissance civile et du clown activisme. Inscriptions auprès de Rémi : remifilliau@hotmail.fr
    • 21-22 janvier 2012 : Moelan (Bretagne). Dans le cadre du festival Taol Kurun. 10-18h les deux jours. Hébergement sur place. Inscriptions : Krista : one_mali@hotmail.fr
    • 21-22 janvier 2012 : Valence (26). (c'est bien la même date que Moelan). Inscriptions : Michel : michel.lepesant@free.fr
    • 4-5 février 2012 : Chambéry. Stage de clown activisme. Inscriptions auprès de Cloé : cloe.laurendeau@gmail.com. Prévoir un duvet si vous voulez dormir avec le groupe, et auberge espagnole pour la nourriture.
    • 4-5 février 2012 : Alès, en fait à Bessèges, près de Saint Ambroix. (c'est bien la même date que Chambéry). Inscriptions : Thierry : jaimemejannes@orange.fr
    • 4-5 février 2012 : Grenoble. (c'est bien la même date) Stage de formation à la désobéissance civile ouvert à tous mais demandé par des étudiants engagés dans la lutte contre la privatisation rampante de leur université. Inscriptions auprès de Samuel : contact@soutenir-eve.org
    • 19 février 2012 : Paris. Mini-stage d'une journée, spécial Palestine, mission "bienvenue en Palestine". Inscriptions auprès d'Olivia : olivia.zemor@wanadoo.fr
    • 3-4 mars 2012 : Nîmes. Inscriptions auprès de Marjorie : marjorievanel@free.fr
    • 31 mars-1er avril 2012 : Bure (près de Bar-le-Duc et Joinville en Haute-Marne). Clown activisme. 10h-18h les deux jours. Pas besoin d'être déjà comédien, c'est de l'activisme en clown ! Inscriptions auprès de Julie : foolizz@yahoo.fr

Nous sommes en recherche permanente de lieux de stages gratuits ou peu chers. Ces lieux doivent pouvoir accueillir une vingtaine de personnes sur un week-end, disposer d'une grande salle au moins pour les ateliers, d'un espace vert un peu discret dans ou à l'extérieur mais proche de la propriété, et d'un coin cuisine. Le confort peut être rudimentaire. Si vous pouvez nous aider, contactez-nous !

 

Une video sur les stages des Désobéissants (2mn 50s)
 

 

Pour se renseigner sur la désobéissance civile, discuter des stages, chercher ou proposer un covoiturage : rendez-vous sur le Forum "Désobéir". (Si vous y allez pour la 1ère fois, faites d'abord un tour ici)

Pour en savoir plus sur les stages, vous pouvez aussi écouter les reportages ou lire les articles en page "On parle de nous"

 

Un stage de résistance par les Désobéissants : la technique de la tortue

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 7 décembre 2011 3 07 /12 /Déc /2011 23:17
Les indignés de Nîmes ont la douleur de vous faire part du décès des Droits de l'Etre Humain, survenu à la suite d'une longue maladie. 
 
L'enterrement aura lieu ce samedi 10 décembre, à partir de 14 heures, Place de la Maison Carrée. 
 
Une cérémonie sera donnée dans la plus grande simplicité. 

Venez nombreux leur rendre un dernier hommage. 
*Un repas sera partagé auparavant, toujours à la Maison Carrée, rendez-vous à 13h pour y participer. Vous pouvez apporter quelque chose si vous le souhaitez...(évitez l'alcool évidement).
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 26 novembre 2011 6 26 /11 /Nov /2011 19:23
Vivre à Nîmes autrement 
On se croit souvent impuissant face aux décisions de nos grands hommes, et pourtant... 
Quelques exemples des actions entreprises sur Nîmes :  


 
/ TCSP                                    / ARBRES 
/ COULEE VERTE                         / CENTRE DE TRI 
/ AV POMPIDOU                     / MUR ROUTE D'ALES 
/ TREMIE ESPLANADE              / CARREFOUR PARATONERRE 
/ PPRI                                     / PONT DE VIERNE 
/ DETTE PUBLIQUE               / UNIVERSITE CRITIQUE ET CITOYENNE 
                                               / MANIFESTATION LUNDI 28 NOV 


 
............................................................................................................................................................................................................................... 
 
TCSP 
Dès le début de ce projet de Bus au gasoil, l’ASPIQ a pointé ses insuffisances (goulet d’étranglement sur certains points de passage, gare non desservie alors que tous les autres transports en commun s’y rejoignent et donc non participation financière de la région...). Les travaux ont cependant commencé. Nous avons donc déposé un référé.  
En parallèle, ARBRES a obtenu la suppression de l’abattage illégale des arbres et donc l’arrêt des travaux sur l’écusson (point d’arrivé de la ligne).  
Le projet global étant entre les mains de la justice et n’ayant plus accès au centre ville, il eut été raisonnable de suspendre les travaux et donc les coûts engendrés. Au contraire, l’aménagement de la ligne côté A54 fut accéléré... Depuis, le juge des référés a rejeté notre demande d’annulation des travaux mais nous continuons la bataille judiciaire car : la ligne partant du futur parking de l’autoroute A54 est en terre inondable ; elle ne peut plus entrer dans l’écusson et s’arrêtera donc aux arènes où ce bus de 18 m ne pourra pas faire demi-tour... 
A l’heure des restrictions budgétaires, stopper maintenant les travaux économiserait 20 millions d’euros, mettrait fin à l’asphyxie qui étouffe le centre ville de Nîmes, et permettrait de reprendre le projet en concertation avec les acteurs de la ville. 
 
+ d’infos : aspiq30@gmail.com / 06 74 41 06 36 
 
 
............................................................................................................................................................................................................................... 
 
ARBRES Gardiens de l’ombre 
6 mois de mobilisation citoyenne. Deux requêtes au Tribunal Administratif ont abouti à l’annulation du permis d’aménager du TCSP dans le secteur sauvegardé et l’interdiction d’abattre les arbres protégés. Il enjoint la commune de Nîmes de remettre en état les lieux endommagés. Forte de son expérience, l’association apporte son soutien à des citoyens d’autres villes rencontrant des problèmes similaires et s’associe à d’autres collectifs nîmois soucieux d’une urbanisation dans les règles et le respect du bien commun. 
 
+ d’infos : Association Responsable du Bien être et du Respect de l’Environnement Sur Nîmes Métropole / 06.66.74.17.34 
arbres.nimes@laposte.net  
 
 
............................................................................................................................................................................................................................... 
 
Coulée verte 
Le rachat des pépinières Pichon par la ville de Nîmes prévoit depuis longtemps la création d’un parc (derrière le triangle de la gare), futur poumon vert au coeur de la ville. La forte mobilisation des quartiers concernés a permis d’éviter qu’il ne soit coupé en deux par un futur axe routier. .Cette première étape, doit s'accompagner de la suppression des autres réservations de voiries dans le quartier. Affaire à suivre avec la 4ème révision du PLU (Plan Local d’Urbanisme)... 
 
+ d’infos : Association Parmentier Environnement
 parmentier-environnement@hotmail.fr
  
 
 
............................................................................................................................................................................................................................... 
 
Centre de tri chemin du Mas de Cheylan, plaine du Vistre 
Le projet de construction d’un centre de tri des ordures ménagères sur l’une des zones agricoles les plus fertiles du Gard témoigne d’une vision à court terme. Nous aurons besoin de ces terres pour nourrir la région ! Elles ne sont pas déplaçables ! Situées sur une zone bientôt classée «risque inondable aggravé» par le futur PPRI (Plan de Prévention des Risques d’Inondation), il sera interdit d’y construire... Alors, pourquoi ne pas plutôt adapter à moindres frais le centre de Tri de Grézan ?  
 
+ d’infos : COPOLNIM 04 66 38 23 28 / http://copolnim.over-blog.com / et copolnim@gmail.com 
 
 
............................................................................................................................................................................................................................... 
 
Travaux hydrauliques av Pompidou 
2011 : Début des travaux hydrauliques détruisant en partie les travaux d’embellissement réalisés entre 2003 et 2006. Qui paie la facture ?  
Mais ce n’est pas tout... 
Toutes les études menées depuis 20 ans aboutissent aux mêmes conclusions : pour éviter les inondations à Nîmes, il faut conserver les collecteurs existants et en construire un nouveau. Quelques mois après avoir entériné cette décision prise en commun avec tous les acteurs, la mairie décide seule de faire autrement... Les travaux engagés seront moins performants et plus chers que ceux prévus initialement. Nous avons déposé un référé pour expertise au Tribunal Administratif de Nîmes.  
 
+ d’infos : ASEHN / http://buzzanimes.wordpress.com/ 
 
 
...............................................................................................................................................................................................................................
Mur de la route d’Ales
Un mur de 7 m de haut quand le PLU (Plan Local d’Urbanisme) en autorise 2 au maximum ! Nous avons fait annuler le permis de construire en 2010. Mais le maire refuse de dresser procès verbal d’infraction. Nous menons de nouvelles actions en justice pour faire appliquer la loi, mais cela peut encore prendre des années.
+ d’infos : Union des Comités de Quartier de Nîmes Métropole / 09 77 73 87 83 / ucqnm@wanadoo.fr
...............................................................................................................................................................................................................................
Trémie du Parking de l’Esplanade
Le déplacement de l’accès au parking Esplanade de quelques centimètres implique l’abattage de 3 platanes. L’accès actuel au parking posera éventuellement des soucis dans 10 ou 15 ans pour le passage de la ligne 2 du TCSP. Il semblerait pourtant que les nîmois soient plus attachés à leurs arbres qu’à un TCSP plus que controversé. Peu importe, on coupe. Notre avocat demande l’annulation du permis de construire qui comporte en plus 3 irrégularités.
+ d’infos : Union des Comités de Quartier de Nîmes Métropole / 09 77 73 87 83 / ucqnm@wanadoo.fr
...............................................................................................................................................................................................................................
Carrefour du Paratonerre
En direction d’Alès, à la sortie de Nîmes est prévu depuis longtemps un aménagement facilitant la circulation de tous (riverains, poids lourds, convois exceptionnels). Un pont, établi en concertation avec tous les acteurs est validé, puis modifié (abaissé de quelques cm) sans préavis par la mairie. Problème : les convois exceptionnels ne passeront plus ! Il faut donc construire une contre allée empiétant sur le Bois des Espeisses (zone protégée)... Une association de riverains porte plainte au Tribunal Administratif et gagne. M. Borloo, pourtant ministre de l’Environnement à cette date, fait appel auprès de la cour d’Aix en Provence qui casse la décision du Tribunal Administratif sans aucune justification. On comprendra ensuite qu’il s’agit de préserver la vue de quelques villas de standing dont la construction est prévue par un ami promoteur de monsieur le maire sur un terrain que la municipalité n’avait pas le droit de vendre (zone verte). Petits arrangements entre amis au détriment de l’intérêt général ?
+ d’infos : aspiq30@gmail.com / 06 74 41 06 36
...............................................................................................................................................................................................................................
PPRI
Suite aux tragiques inondations de 1988, les nîmois ont exigé un plan de protection (PPRI). Il vient d’aboutir. La ville de Nîmes s’y oppose car il se pose en garde fou à une urbanisation galopante sur des terres inondables. De son côté l’ASPIQ, bien qu’ayant relevé certaines incohérences, demande à ce que ce PPRI soit adopté au plus tôt, afin de protéger les personnes et les biens. Par la suite, une étude fiable permettrait aux nîmois de choisir en connaissance de cause quelles zones seront protégées, à quel coûts et pour y construire quoi, et de corriger certaines incohérences relevées.
+ d’info : aspiq30@gmail.com / 06 74 41 06 36
...............................................................................................................................................................................................................................
Pont de Vierne
La circulation a été établie à double sens sur le Pont de Vierne de manière définitive sans aucune concertation. La rue Pasteur devient de fait voie de transit connectée à la percée Clérisseau. Or, elle dessert 3 écoles (Marie Soboul, Françoise Dolto et Révolution). Les écoliers sont en danger sur des trottoirs très étroits et souvent encombrés (poubelles, voitures mal garées). Les voies de ce quartier ne sont pas adaptées à une telle densité de circulation. Cela met de nouveau à jour un plan de circulation totalement aberrant.
+ d’infos : Pétition sur http://nimesquotidien.wordpress.com/
...............................................................................................................................................................................................................................
Audit de la dette publique
ATTAC a créé un collectif national afin de lever le voile sur la réalité des finances publiques et porte le débat au cœur de la société : De quoi est constituée la dette ? Comment en est on arrivé là ? Avons-nous trop dépensé pour l’école et la santé? Les cadeaux fiscaux ont-ils asséché les budgets ? D’où vient la dette ? Faut-il la rembourser ? Doit-on rassurer les marchés ? Pour savoir ce qu’il en est dans le Gard, un collectif départemental est créé. . Déjà 85 millions d’euros Toxiques repérés à Nîmes.
+ d’infos : CAC30 cac30@laposte.net
...............................................................................................................................................................................................................................
Université Critique et Citoyenne
L’UCCN vous invite à une série de conférences-débats (gratuite) sur le thème de «la cité» autour d’intervenants pluridisciplinaires (historiens, sociologues, philosophes, littéraires, architectes, urbanistes...).
Les Grecs ont défini la cité comme l’ensemble des citoyens qui organise la vie commune et les règles du vivre ensemble. Questionner la cité amène naturellement à nous interroger sur ce qu’est être citoyen, sur l’engagement que cela implique pour chacun d’entre nous, essayer de mieux comprendre le monde pour agir. / Le mardi soir de 19h à 21h à l’IUFM.
+ d’infos : http://uccn.webuda.com
...............................................................................................................................................................................................................................
Mobilisation citoyenne lundi 28 novembre à 12h30 place de la Maison Carrée
Le centre ville se meurt ; la circulation est impossible ; 40 commerces sont en cours de dépôt de bilan. Nous demandons : La remise en état immédiate de la voierie. / La réouverture de l’ensemble des accès y compris Boulevard de Prague. / L’annulation du projet d’extension de la nouvelle zone commerciale côté Carré Sud. / L’aménagement depuis la Ville Active. / L’arrêt des travaux liés au TCSP avec remise à plat du projet.
Pas de couleur politique, un seul mot d’ordre : «Ensemble, Sauvons Nîmes».
+ d’infos : Association des commerçants NIMES POUR TOUS / nimespourtous@hotmail.co.uk
...............................................................................................................................................................................................................................
PERSPECTIVES
Nous citoyen(ne)s avons remis la gestion et le devenir de notre ville à des élus censés agir pour le bien de tou(te) s. Ceux qui ont le pouvoir aujourd’hui semblent privilégier les intérêts particuliers à l’intérêt général, au détriment de la qualité de vie en ville.
L’aménagement urbain de notre Cité, sans concertation et sans respect des règles, relève d’une vision à court terme, engage des sommes pharaoniques, sans cesse revues à la hausse... Alors ? Allons nous laisser les élus continuer ? Ravager notre ville au plan économique et écologique sur des décennies ? Quelle sera la dette laissée à nos enfants, aux générations qui suivront ? Nous disons STOP ! Les citoyen(ne)s de Nîmes se mobilisent, agissent pour arrêter le désastre, proposent une autre vision de ce que pourrait être leur ville. Aujourd’hui, chacun(e), est en mesure de s’impliquer, en fonction de ses moyens, grands ou petits, dans la Cité de Nîmes.
Une belle aventure humaine se construit, source d’énergie créatrice et transformatrice. Il ne tient qu’à vous maintenant de redevenir citoyen(ne)...
 Voir l'entête complet
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 10 novembre 2011 4 10 /11 /Nov /2011 13:27

L'initiative "Occupons la Défense" a commencé le 4 novembre dernier.
Des Indignés sont toujours sur place en dépit des interventions brutales de la police qui a détruit et confisqués des tentes ainsi que des vivres (les campeurs doivent actuellement dormir dans le froid, sans abri, parfois sous la pluie...).

Nous soutenons l'occupation de la Défense, les initiatives dans les autres villes, et d'une manière générale le mouvement en France qui exprime ici la même chose que dans d'autres pays : exigence de démocratie, refus des plans d'austérité...
Nous appelons les militant-e-s qui le peuvent à s'engager dans les différents rassemblements et campements, à en particulier à apporter soutien et chaleur aux occupants de la Défense.
Demain 11 novembre, nous appelons les Franciliens à participer à la marche des 99% qui sera organisée dans le cadre de la journée mondiale d'action des indignés, et qui partira à 11h11 du Mur pour la Paix (Champ de Mars) pour aller jusqu'à l'arche de la Défense, où une Assemblée populaire sera organisée à 14h (http://paris.reelledemocratie.com/node/682)

Pour plus d'informations :
http://paris.reelledemocratie.com/
http://www.occuponsladefense.net/

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 8 novembre 2011 2 08 /11 /Nov /2011 15:55
Lettre d’ATTAC Nîmes
 



Du Sud au Nord : dette et austérité
Quelles alternatives ?


Conférence-débat
avec Eric Toussaint*
président du CADTM Belgique
et Patrick Saurin*
SUD BPCE


Jeudi 10 novembre 2011
19h30
Auditorium Maison du département

rue Guillemette à Nîmes


*Éric Toussaint, est docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris VIII, président du CADTM Belgique (Comité pour l'annulation de la dette du tiers-monde), membre de la Commission présidentielle d’audit intégral de la dette (CAIC) de l’Équateur et du Conseil scientifique d’ATTAC France. Il est l'auteur de nombreux ouvrages.
*Patrick Saurin est responsable au syndicat SUD Banques Populaires et Caisses d’Épargne (BPCE)




Cette soirée sera l'occasion d'annoncer la création d'un Collectif local pour l'audit citoyen.

 

Lancement de l'audit citoyen de la dette publique


Aujourd'hui 26 octobre, le Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique publie son appel constitutif. Il invite tous les citoyens à signer cet appel et à s'engager dans la démarche de l'audit citoyen pour que la dette publique fasse enfin l'objet d'un vrai débat démocratique, au plan local, national et européen. Le Collectif pour un audit citoyen est composé d'une vingtaine d'organisations syndicales et associatives, et soutenu par plusieurs formations politiques. Il tiendra une conférence de presse à Nice, le 2 novembre à 12h, lors de l'alter-forum qui précèdera et contestera le G20.

Pour signer l'appel : http://www.audit-citoyen.org/


    Appel pour un audit citoyen de la dette publique


Écoles, hôpitaux, hébergement d'urgence… Retraites, chômage, culture, environnement... nous vivons tous au quotidien l'austérité budgétaire et le pire est à venir. « Nous vivons au-dessus de nos moyens », telle est la rengaine que l'on nous ressasse dans les grands médias. Maintenant « il faut rembourser la dette », nous répète-t-on matin et soir. « On na pas le choix, il faut rassurer les marchés financiers, sauver la bonne réputation, le triple A de la France ».

Nous refusons ces discours culpabilisateurs. Nous ne voulons pas assister en spectateurs à la remise en cause de tout ce qui rendait encore vivables nos sociétés, en France et en Europe. Avons-nous trop dépensé pour lécole et la santé, ou bien les cadeaux fiscaux et sociaux depuis 20 ans ont-ils asséché les budgets ? Cette dette a-t-elle été tout entière contractée dans l'intérêt général, ou bien peut-elle être considérée en partie comme illégitime ? Qui détient ses titres et profite de l'austérité ? Pourquoi les États sont-il obligés de s'endetter auprès des marchés financiers et des banques, alors que celles-ci peuvent emprunter directement et pour moins cher à la Banque centrale européenne ?

Nous refusons que ces questions soient évacuées ou traitées dans notre dos par les experts officiels sous influence des lobbies économiques et financiers. Nous voulons y répondre nous-mêmes dans le cadre d'un vaste débat démocratique qui décidera de notre avenir commun.

En fin de compte, ne sommes-nous plus que des jouets entre les mains des actionnaires, des spéculateurs et des créanciers, ou bien encore des citoyens, capables de délibérer ensemble de notre avenir ?

Nous nous mobilisons dans nos villes, nos quartiers, nos villages, nos lieux de travail, en lançant un vaste audit citoyen de la dette publique. Nous créons au plan national et local des collectifs pour un audit citoyen, avec nos syndicats et associations, avec des experts indépendants, avec nos collègues, nos voisins et concitoyens. Nous allons prendre en main nos affaires, pour que revive la démocratie.

Premiers signataires :
Marie-Laurence Bertrand (CGT), Jean-Claude Chailley (Résistance sociale), Annick Coupé (Union syndicale Solidaires), Thomas Coutrot (Attac), Pascal Franchet (CADTM), Laurent Gathier (Union SNUI-Sud Trésor Solidaires), Bernadette Groison (FSU), Pierre Khalfa (Fondation Copernic), Jean-François Largillière (Sud BPCE), Philippe Légé (Économistes atterrés), Alain Marcu (Agir contre le Chômage !), Gus Massiah (Aitec), Franck Pupunat (Utopia), Michel Rousseau (Marches européennes), Maya Surduts (Collectif national pour les droits des femmes), Pierre Tartakowsky (Ligue des droits de l'Homme), Patricia Tejas (Fédération des Finances CGT), Bernard Teper (Réseau Education Populaire), Patrick Viveret (Collectif Richesse)

et Philippe Askénazy (économiste), Geneviève Azam (économiste), Étienne Balibar (philosophe), Frédéric Boccara (économiste), Alain Caillé (sociologue), François Chesnais (économiste), Benjamin Coriat (économiste), Cédric Durand (économiste), David Flacher (économiste), Susan George (écrivain), Jean-Marie Harribey (économiste), Michel Husson (économiste), Stéphane Hessel (écrivain), Esther Jeffers (économiste), Jean-Louis Laville (sociologue), Frédéric Lordon (économiste), Marc Mangenot (économiste), Dominique Méda (sociologue), Ariane Mnouchkine (artiste), André Orléan (économiste), Dominique Plihon (économiste), Christophe Ramaux (économiste), Denis Sieffert (journaliste), Henri Sterdyniak (économiste)…


Pour signer l'appel : http://www.audit-citoyen.org/

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 7 novembre 2011 1 07 /11 /Nov /2011 13:04


Nous vous invitons à nous rejoindre ce mercredi 9 novembre à 15 heures devant la Préfecture des Bouches du Rhône (Boulevard Paul Peytral, Marseille) pour une manifestation de soutien à nos ami-e-s indigné-e-s violemment réprimé-e-s par les forces de l'ordre.
Motif : vouloir camper sur le parvis de la Défense pour dénoncer un système bancaire immoral.
L’État bafoue la loi sur la liberté de réunion des citoyens du 30 juin 1881.
Ce type de comportement ne doit pas se reproduire, réagissons !!

Au programme, création de dessins géants à la craie devant la Préfecture, rencontres et sensibilisation des passants et des curieux. 

 

Nous vous invitons également à diffuser ce message à vos contacts et réseaux.

Un tract au format PDF est disponible sur Google Docs en téléchargement ici, imprimez-le, affichez, diffusez...

 

Lien vers l’évènement Facebook : http://www.facebook.com/event.php?eid=278949095478780

 

En vous espérant nombreux à ce rassemblement pacifique.


Les Indignés - Marseille

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 6 novembre 2011 7 06 /11 /Nov /2011 17:29

 

 

Policiers, gendarmes, c'est à vous que je parle.

 

Vous êtes engagé dans la police, dans la gendarmerie, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous avez fait ce choix ? Quelle est la vraie raison, la vraie motivation derrière votre décision ?

 

Est-ce que vous avez choisi d'être policier ou gendarme par amour de la Patrie, pour défendre les citoyens contre l'injustice et la violence, pour faire respecter les valeurs de notre pays, la Liberté, l'Egalité, la Fraternité ? Ou bien était-ce parce que c'était un moyen commode de trouver du travail, d'avoir la sécurité d'un emploi garanti, d'obtenir facilement un crédit pour changer de voiture de temps en temps, ou pour acheter ou construire votre maison ?

 

Dans un cas comme dans l'autre, vous savez bien que la sécurité d'un emploi garanti, avec tous les avantages que cela implique pour vous et votre famille faisait aussi partie de vos priorités, et c'est en ce sens que vous aussi, vous êtes pris dans une spirale infernale de dette, de violence et d'injustice.

 

Vous avez choisi d'être policier ou gendarme pour profiter des avantages de la fonction publique et du système financier en place, c'est très bien, c'est humain, mais en faisant cela, vous êtes aussi devenus les victimes du système inégalitaire et frauduleux que nous dénonçons.

 

Pourquoi ? Parce que sans le savoir, en exécutant maintenant les ordres qui vous sont donnés et en vous réfugiant derrière les décisions de vos supérieurs, vous faites le jeu d'une immense injustice ! Vos supérieurs eux-mêmes ne sont que les pions du pouvoir en place de la finance, de la richesse et de la violence guerrière, eux aussi exécutent les ordres, eux aussi obéissent. Et ces ordres qu'ils reçoivent "d'en haut" sont destinés, non pas à protéger le peuple français, mais à étouffer ses légitimes revendications, à réduire à néant sa parole, à confisquer les faibles moyens dont il dispose pour exprimer les injustices dont il est victime. Et le peuple français, c'est vous !

 

Vous devez comprendre qu'en exécutant les ordres, vous ne défendez pas les valeurs de la France, mais au contraire, vous participez vous-mêmes à l'immoralité d'un système en place, vous l'autorisez, vous le défendez ! Vous défendez le système du crédit, qui autorise les banquiers à prêter de l'argent qu'ils n'ont pas, et à encaisser des intérêts sur de l'argent qu'ils ont créé de toutes pièces ! Vous défendez l'exploitation de tous au profit de quelques-uns !

 

Renseignez-vous ! Le crédit que vous avez obtenu pour acheter votre maison ou votre voiture, il ne vient de nulle part ! Personne n'a vu son compte en banque diminuer quand vous êtes sorti de la banque avec votre prêt ! Renseignez-vous ! Grâce au système des réserves fractionnaires, les banques peuvent prêter 10 fois plus d'argent qu'elles n'en ont en caisse. Et sur cet argent qu'elles ont créé de toutes pièces, elles touchent pendant 20 ans des intérêts ! C'est du vent qu'on vous prête ! Pas étonnant que le pouvoir financier domine la planète !

 

Ce système frauduleux permet au système bancaire, allié à la force publique des gouvernements et aux politiciens, de s'enrichir indéfiniment en obligeant chacun de nous à payer deux fois tout ce que nous achetons. Une fois pour les ouvriers qui l'ont fabriqué, et une deuxième fois pour la banque. C'est ce système frauduleux qui nous oblige tous à courir après l'argent, à nous battre et à nous diviser, car il n'y a jamais assez d'argent pour tout le monde, puisqu'il s'en échappe toujours vers les banques, vers le haut de la pyramide, vers les détenteurs et les créateurs de cette immense vente à la boule de neige nationale et mondiale. Nous sommes tous victimes de ce Monopoly truqué, et vous le défendez ! Nous sommes tous victimes d'un système qui repose sur une règle du jeu malhonnête, et vous le défendez ! Ce n'est pas votre rôle !

 

République est un mot qui vient du latin, res publica, et qui signifie "La Chose Publique". Quand vous avez juré de défendre la République, vous vous êtes engagé à défendre le peuple de France, pas à le frapper, pas à lui confisquer les faibles moyens d'action et de parole dont il dispose, pas à utiliser la force et la violence pour faire respecter les intérêts d'un pouvoir en place. Le pouvoir, c'est nous, le pouvoir c'est vous !

 

Vous aussi, vous êtes le peuple français. En attaquant le peuple, vous vous attaquez vous-même !

 

Quand vous exécutez des ordres, qui tient la matraque ? Ce n'est pas votre chef, ce n'est pas votre ministre, ce n'est pas l'état, c'est VOUS, et seulement vous. Vous êtes des êtres humains, donc vous êtes nés libres et égaux en droit comme tous les autres hommes. Quand vous dégainez votre matraque, personne ne vous tient la main, vous êtes le seul à décider, vous exercez votre libre-arbitre, votre liberté d'être humain, et donc vous êtes responsable personnellement de votre acte, et de tous les coups que vous portez, de toutes les blessures que vous infligez. C'est votre conscience qui est dans votre tête, pas celle d'un autre ! Votre hiérarchie, vos chefs, votre ministre pourront oublier vos actes, mais votre conscience, elle, ne les oubliera jamais !

 

Quand vos enfants, dans 1 an, dans 5 ans, dans 20 ans, verront sur Internet les vidéos que nous avons filmées hier, que nous allons filmer aujourd'hui, que nous filmerons demain et tous les autres jours, et qu'ils vous poseront des questions, que répondrez-vous ? Vos enfants vous reconnaîtront, ils verront les coups, ils verront les confiscations, ils verront les blessures, ils verront le sang, ils verront l'injustice.

 

Que leur direz-vous ? Que répondrez-vous quand ils vous diront : "Papa, pourquoi tu tapes sur les gens ?" Que répondrez-vous ?

 

Vous ne pourrez pas dire, "Je ne faisais qu'obéir aux ordres". Vous n'en aurez pas le droit ! Car vous savez maintenant que vous obéissiez à un système immoral qui ne faisait qu'enrichir indéfiniment quelques-uns au mépris de tous, qui ne faisait que créer injustice, inégalité, violence et division, exactement le contraire des valeurs que vous étiez supposé défendre ! Vous savez maintenant que les ordres que vous receviez ne défendaient pas les valeurs de la République, les valeurs de la France, mais celles du pouvoir en place, de la classe dominante des financiers et des politiciens complices, et que, ces ordres, votre devoir était de refuser de les exécuter, fût-ce au péril de votre vie !

 

Vous représentez la force publique, pas la force étatique, vous êtes la puissance de la Nation et de la France, pas les valets des riches et des puissants qui vous exploitent pour défendre leurs privilèges et leur règles truquées. Ils ont pris possession de votre monnaie, de votre travail, des droits du peuple à la parole, à la liberté d'expression, à l'égalité, ils ont pris possession du gouvernement, ils ont pris possession de nos vies et de nos âmes.

 

N'oubliez pas l'article 35 de la déclaration des droits de l'homme, qui dit que quand le gouvernement viole les droits du peuple, la désobéissance est, pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

 

Défendez-vous, défendez-nous, comprenez, réagissez, réfléchissez, et si vous en avez le courage, désobéissez… Et si vous ne désobéissez pas, sachez au moins que c'est là que se trouvait votre devoir.

 

Bon courage à tous ! Et que

 

Vive la République, vive la France !

 

Gérard Foucher

Les Indignés

Paris La Défense

6 novembre 2011

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 6 novembre 2011 7 06 /11 /Nov /2011 16:31

 

 

Le Post - Publié par enréfléchissant

06/11/2011 à 16h30

   

 

Il y-a eu le 15 octobre, journée pendant laquelle dans le monde entier des millions de personnes sont sorties dans le cadre du mouvement citoyen indépendant  des Indignés. Cette journée a révélé le potentiel global du mouvement et des idées défendues et mises en pratique: démocratie directe, solidarité, organisation horizontale, rejet des institutions traditionnelles oligarchiques.

D'autres journées vont aparaître dans le "calendrier des peuples" (déjà prévues: 11/11, 14Ja)

Et la première de celles-ci est le vendredi 11 novembre, un appel à des protestations et des constructions populaires partout dans le monde a été diffusé et relayé, sans texte, ni manifeste. La volonté générale d'un changement global a permi à une idée lancée par un inconnu à protester le 11 novembre, journée symbolique par la symétrie des chiffres, de prendre une ampleur mondiale. Il faut quand même le dire: le 11 novembre sera sûrement moins impressionnant que le 15 octobre de part sa faible préparation. Mais on compte  déjà des centaines de rassemblements partout dans le monde.

En France, en Italie, en Turquie, en Grèce,au Brésil, en Inde, aux Etats-Unis, en Espagne, au Maroc, en Tunisie, en Egypte, en Afrique du Sud, en Australie, au Japon, en Indonésie, et j'en passe. Contrairement à la journée du #15Octobre, il n'y a pas à ma connaissance de carte permettant de recenser et de voir tous les évenements organisés sur la planète.

En France des dizaines d'actions sont organisées:

11.11.11 France http://www.facebook.com/pages/Les-indign%C3%A9s-de-France-Points-de-RDV-du-111111/130775170361420?ref=pb

11.11.11 France http://www.facebook.com/event.php?eid=207684645968631

11.11.11 Paris, France http://www.facebook.com/event.php?eid=298214220188846

11.11.11 Perpignan, France http://www.facebook.com/event.php?eid=210838585651884

11.11.11 Marseille, France http://www.facebook.com/event.php?eid=233766130019695

11.11.11 Bordeaux, France http://www.facebook.com/event.php?eid=149773088454600

11.11.11 Tours, France http://www.facebook.com/event.php?eid=302872606405020

11.11.11 Montpellier, France http://www.facebook.com/event.php?eid=189888454422574

11.11.11 Lyon, France http://www.facebook.com/event.php?eid=293043297390752

11.11.11 Strasbourg, France http://www.facebook.com/event.php?eid=192607470815682

11.11.11 Toulouse, France http://www.facebook.com/event.php?eid=156981757730307

11.11.11 Metz, France http://www.facebook.com/event.php?eid=165217563572471

11.11.11 Clermont-Ferrand, France http://www.facebook.com/event.php?eid=253549784696773

11.11.11 Rouen, France http://www.facebook.com/event.php?eid=177846725634269

11.11.11 Angers, France http://www.facebook.com/event.php?eid=298968003466135

11.11.11 Lille, France http://www.facebook.com/event.php?eid=289195864438829

11.11.11 Orléans, France http://www.facebook.com/event.php?eid=155156234580653

11.11.11 Annonay, France http://www.facebook.com/event.php?eid=189595587785852

11.11.11 Nantes, France http://www.facebook.com/event.php?eid=194379000640651

11.11.11 Angoulême, France http://www.facebook.com/event.php?eid=182241611861294

11.11.11 Nice, France http://www.facebook.com/photo.php?fbid=112803588831923&set=o.251618084887996&type=1&theater

11.11.11 La Roche sur Yon, France http://www.facebook.com/photo.php?fbid=110423775736571&set=o.212392132124483&type=1&theater

11.11.11Grenoble, France http://www.facebook.com/event.php?eid=194359803971568

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Présentation

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Images Aléatoires

  • 31
  • DSC00863
  • DSC00893
  • DSC00550
  • DSC00516
  • 22

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés