Les Actions

Mardi 17 janvier 2012 2 17 /01 /Jan /2012 13:17
*Rappel à Nîmes les Indignés se mobilisent depuis ce matin  et jusqu'à 16h30. Pour commencer, au pôle emploi qui se trouve en face du parc des expositions.

| Par La rédaction de Mediapart

A la veille du «sommet social» voulu par Nicolas Sarkozy, plusieurs associations de chômeurs ou de précaires (AC!, la CGT-Chômeurs, Génération précaire, Recours-Radiation, etc.), syndicats (FO Intérim, CNT, CGT-Pôle Emploi, SUD, SNU, etc.) et partis politiques (Front de gauche, NPA...) appellent à occuper les agences de Pôle Emploi.

 

La liste des lieux de rendez-vous.

 

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 13 janvier 2012 5 13 /01 /Jan /2012 18:23

 

Journée internationale des Indignés

 

 

Bonjour à toutes et à tous.


Action prévue le samedi 14 janvier à 14h

Place de la Maison Carrée


pour la journée internationale des Indignés (pique nique à 13h).


Le thème : Carnaval Électoral.

l-eacutezard-comique-thumb15808351.jpg 

Confection de panneaux humoristiques :
Exemple : Votez....... Personnages imaginaires ou Ubuesques .


Vos idées , vos instruments de musique seront les biens venus.


Merci de transmettre cette invitation à toutes vos listes.

 


Venez nombreux.


El Pueblo Unido Jamas Sera Vincido
Le Peuple Uni Jamais Sera Vaincu

 

                                                                                Le-pilote-du-dessin-anime-de-Captain-Vegeto.jpg            

 

Le Capitalisme est à terre Écrasons le



Les Indignés de Nîmes

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 12 janvier 2012 4 12 /01 /Jan /2012 00:13

 

bastamag.net

Par Rédaction (19 décembre 2011)

 


Des membres du Mouvement des chômeurs et précaires en lutte (MCPL) se sont présentés dans une des agences de Pôle emploi à Rennes pour assister à un entretien collectif « obligatoire » destiné aux enseignants chômeurs. Outrés par l’attitude méprisante et les propos infantilisants tenus par madame C., responsable d’équipe à l’agence, les membres du collectif ont réagi en lui adressant une lettre ouverte.

 

Rennes, le 5 décembre 2011

 

Madame C.,

Le 14 novembre 2011, à 13 h 15, un entretien collectif était organisé dans votre agence Pôle emploi de Rennes. Cet entretien obligatoire, à destination des enseignants chômeurs, visait, d’une part, à leur rappeler que le pays n’avait plus besoin de leurs services – l’Éducation nationale étant devenue le champ de ruines que l’on sait – et, d’autre part, à les orienter poliment vers des dispositifs de reclassement grotesques, nommés cible-emploi ou trajectoire-emploi, dont le suivi est assuré par des sous-traitants privés, afin qu’ils puissent ambitionner au plus vite les dernières sous-offres des secteurs dits en tension (restauration, bâtiment, services), et goûter aux joies de la flexibilité, des cadences infernales et des salaires de quatre sous.

Ayant eu vent de l’existence de cette mascarade, c’est tout naturellement que le Mouvement des chômeurs et précaires en lutte (MCPL) a tenu à s’y présenter, afin de voir à quelle sauce les personnes convoquées allaient être mangées ce jour-là, et afin de leur faire connaître l’existence, à Rennes, d’un collectif de soutien et d’organisation des chômeurs.

Malheureusement, madame C., le 14 novembre 2011 à 13 h 15, abusant de votre physionomie, vous vous êtes interposée physiquement pour nous empêcher de pénétrer dans votre salle de réunion et de nous mêler aux autres participants. Un des chômeurs présents ayant manifesté son incompréhension et sa colère, parce qu’il souhaitait justement que nous y fassions entendre notre voix, vous avez débarqué en furie dans la pièce, jouant les flics pour identifier celui qui avait eu l’outrecuidance de réclamer notre présence, avant de lui dire comme une vieille maîtresse : « Soit vous restez-là et vous vous taisez, soit vous m’accompagnez dans mon bureau ! »

Ce ne sont pas nos mots, ce sont les vôtres !

Pensez-vous vraiment, madame C., qu’un chômeur c’est seulement quelqu’un qui doit fermer sa gueule ? N’est-ce pas vous qui auriez été mieux inspirée de vous taire, ce jour-là, plutôt que de nous ressortir les uns après les autres tous vos clichés méprisants sur les cancres du marché du travail, les mêmes qui circulent aujourd’hui dans les hautes sphères de la direction nationale de Pôle emploi et du ministère de l’Effort national ?

Non mais, écoutez-vous !

Alors comme ça, si vos foutus entretiens collectifs sont obligatoires, sous peine de radiation – nous répétons : sous peine de radiation –, ce serait parce qu’une majorité d’usagers n’aurait pas, selon vos propres termes, les « capacités intellectuelles » d’en évaluer tous les bienfaits ? Comme s’il n’était pas de notoriété publique que vos petites animations et vos dispositifs à deux balles n’étaient rien d’autre qu’une mise en scène grossière et ridicule pour persuader l’opinion publique que vous vous préoccupez réellement de notre sort, et du problème du chômage !

Quant aux autres, chômeurs récalcitrants, « philosophes » comme vous dites, rebelles, vous voudriez les envoyer faire un petit tour en « maçonnerie », hein ! Parce que ça leur « ferait le plus grand bien » ? Est-ce vraiment l’idée que vous vous faites de la maçonnerie, madame C. : un châtiment corporel et un instrument de rééducation politique ? Ou est-ce le sort que vous voudriez réserver à tous ceux qui ne goûtent pas vos entretiens collectifs, auxquels on les prie de participer en leur mettant le couteau sous la gorge : les travaux forcés ?

On n’ose imaginer, à vous entendre, ce que vous devez penser des camps de travail obligatoire que le gouvernement nationaliste hongrois veut imposer aujourd’hui aux allocataires des prestations sociales (en grande partie Roms), sous la surveillance de policiers à la retraite ? On n’ose imaginer encore ce que vous devez penser des heures de travaux d’intérêt général que le gouvernement français veut imposer prochainement aux bénéficiaires du RSA, pour les punir de profiter honteusement du système ?

Mais c’est quand nous avons fini par évoquer le droit à l’accompagnement, qui est aussi pour nous une forme concrète et élémentaire de solidarité entre les chômeurs, que vous nous avez sorti le grand jeu. Ça vous aurait fait tellement mal au cul d’avoir à vous plier devant la loi, et de céder à notre requête, que vous avez simplement feint d’en ignorer l’existence au point de contredire sous nos yeux l’une de vos subordonnées ! Et parce que nous refusions de lâcher le morceau, vous avez poussé la mauvaise foi jusqu’à nous demander textuellement (quel sang-froid !) : « Eh bien montrez-le moi, ce document qui prouve que vous avez le droit d’accompagner cette personne ! » Belle preuve de zèle à l’égard de la maison : à quand une promotion à la direction régionale ? À quand la Légion d’honneur ? En vérité, madame C., vous auriez été bien avisée de relire l’article 24 de la loi 2000-321 du 12 avril relative au droit des citoyens dans leurs relations avec les administrations, qui stipule noir sur blanc que tout chômeur, dans ses rapports avec Pôle emploi, peut se faire assister par un conseil ou représenter par un mandataire de son choix .

Vous nous direz que ce sont seulement trois mots en l’air de votre part. Mais ces trois mots révèlent bien l’image dégradée et dégradante que vous vous faites aujourd’hui des chômeurs et des laissés-pour-compte de la guerre économique, vous et tous les cadres de Pôle emploi ; ainsi que votre obstination à prendre les causes de la crise pour des remèdes miracles. Si ça va si mal pour les chômeurs, est-ce que c’est vraiment « la faute aux 35 heures », comme vous nous l’avez confié, donc au partage du temps de travail, ou est-ce que c’est à cause de cette idéologie rétrograde et arriérée des heures supplémentaires, de la baisse des salaires et du productivisme effréné, qui dégouline de vos bouches comme de celles de Laurent Wauquiez, de Laurence Parisot et des néo-esclavagistes du CAC 40 ?

Surtout, madame C., n’avez-vous pas conscience, en nous parlant de la sorte, c’est-à-dire en nous prenant quand même un peu pour des cons, que vous aggravez de manière préoccupante la fracture qui sépare les usagers et les conseillers de Pôle emploi, et que vous exposez par là même ces derniers à la colère – bien légitime – de tous les chômeurs humiliés. C’est qu’il y a ceux qui cassent les pots. Et il y a ceux qui les payent...

De toute façon, madame C., le chômage, c’est aussi ce qui vous pend au nez, à vouloir confier comme ça tous vos usagers à des organismes privés, qui se font des couilles en or sur leur dos et celui du contribuable. Et elles se frotteront bien les mains, ces boîtes de gestion de la misère, quand les salariés de Pôle emploi auront tous été mis au rancart pour restrictions budgétaires, comme les enseignants que vous infantilisez en leur imposant vos fichus entretiens collectifs. Vous vous retrouverez plus vite que prévu à nos côtés, pour partager une réjouissante séance de coaching organisée par l’un ou l’autre de vos partenaires privés sur le banc des « déficients intellectuels » et des « analphabètes », comme vous dites.

Quoi qu’il en soit, ceux qui tiennent de tels propos sont nuisibles pour les chômeurs et les précaires, mais aussi pour toute la collectivité, et ils n’ont assurément rien à faire dans un service public de l’emploi ! Pardonnez-nous de vous rappelez cette évidence, madame C., mais Pôle emploi appartient surtout et d’abord à ses usagers ! Dans ces conditions, nous pourrions demander votre renvoi immédiat, et applaudir en voyant votre nom s’ajouter à la longue liste des demandeurs d’emploi, juste à côté des nôtres. Mais contrairement aux petits chefs et aux irresponsables de votre espèce, nous ne résoudrons jamais à radier qui que ce soit ; même une mauvaise comédienne comme vous, madame C.. Nous nous contenterons donc d’exiger, auprès de qui de droit, que l’on vous trouve un autre poste, dans une autre agence ; un poste où vous ne serez plus en rapport ni avec des conseillers ni avec des chômeurs, ce dont nous croyons que tout le monde trouvera à se féliciter.

Veuillez agréer, madame C., nos plus sincères salutations.

Le Mouvement des chômeurs et précaires en lutte


Contact : mcpl2008@gmail.com / mcpl.revolublog.com

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 12 janvier 2012 4 12 /01 /Jan /2012 00:09

 

http://www.actuchomage.org/2012011118752/Mobilisations-luttes-et-solidarites/hiver-199798-quand-des-chomeurs-occupaient-des-anpe.html

 

Hiver 1997/98 : quand des chômeurs occupaient des ANPE


 

Alors que les Indignés ont lancé une campagne nationale d'occupation des Pôle Emploi, revenons quatorze ans en arrière, à Lyon...



Le sys­tème capi­ta­liste ne peut fonc­tion­ner sans un nombre impor­tant de chô­meurs, ce qui lui permet d'asseoir la sou­mis­sion et la concur­rence même au sein des clas­ses popu­lai­res, disloque la soli­da­rité qui était de mise au sein du monde ouvrier en laminant toute idée de révol­te, malgré les iné­ga­li­tés de trai­te­ments, les dis­cri­mi­na­tions et la répres­sion de plus en plus féroce.

Cet hiver 1997/1998 est celui du mou­ve­ment des chô­meurs et pré­cai­res où des dizai­nes de mil­liers de per­son­nes se révoltèrent malgré tout contre la misère et les humi­lia­tions. La vita­lité et l’énergie de ce mou­ve­ment a défrayé la chro­ni­que pen­dant quel­ques mois dans tous les médias hexa­go­naux, et ces quel­ques dizai­nes de mil­liers de per­son­nes ont réussi à faire      trem­bler - et céder - le gou­ver­ne­ment socia­liste de Lionel Jospin.

Ce sont en effet des occu­pa­tions d’Assedic, d’ANPE, de CAF, de CCAS, mais aussi des réqui­si­tions col­lec­ti­ves dans les super­mar­chés, un peu par­tout mais notam­ment dans le Nord au début du mou­ve­ment, des occupations de loge­ments vides et bien d’autres actions qui se suc­cé­dèrent pen­dant des mois.

Cette lutte des chô­meurs et pré­cai­res avait porté au grand jour les reven­di­ca­tions d’une revalorisa­tion impor­tante et immédiate de 1.500 francs (plus de 200 euros) des minima sociaux, l'ouver­ture du droit au revenu pour les jeunes et, réclamées par­tout en France, des aides finan­ciè­res d’urgence, en par­ti­cu­lier la fameuse «prime de Noël» qui fut accordée à tous les chômeurs et dont le montant était bien supérieur aux 152 € octroyés aujourd'hui... Mais ce n’était pas que cela.

A Lyon, les choses n'en sont pas restées là. Le samedi 10 janvier 1998, une manifestation contre le chômage institutionnalisé, partie de la Bourse du Travail, est arrivée dans un lieu symbolique pour l’occuper de façon permanente : l’ancienne ANPE de Lyon.

Le mou­ve­ment avait démarré avec l’occu­pa­tion du CCAS du 3e arron­dis­se­ment, qui n’aura pour­tant duré que quel­ques heures. En effet le maire, feu Raymond Barre, avait fait virer tout le monde manu mili­tari dès la fermeture de la mairie vers 17h. Il y avait beau­coup de monde pour ce ras­sem­ble­ment : pas mal de pré­cai­res, pas mal de chô­meurs, de nom­breux mili­tants, des militants d'orga­ni­sa­tions poli­ti­ques et syn­di­ca­les, des membres d’asso­cia­tions de sou­tien aux pré­cai­res et aux chô­meurs... Des gens motivés par­ti­ci­paient à cette action, et sur­tout cela créait un bras­sage assez inédit de per­son­nes qui avaient l’occa­sion d’échanger et de se décou­vrir.

C’est une bri­gade spé­ciale de poli­ciers (appe­lée BRAV), aidée de CRS, qui est inter­ve­nue pour délo­ger de façon mus­clée les occu­pants. Tout le monde a été mis par terre, et chaque participant a été emme­né par quatre flics les tirant par les pieds et par les bras. Cette opé­ra­tion plutôt vio­lente a permis de souder les mani­fes­tants qui n’avaient qu’une envie : poursuivre le combat.

Tous se sont retrou­vés ensuite à la Bourse du Travail, toute proche, où d’ailleurs de très nom­breu­ses réu­nions se sont tenues par la suite dans le cadre du mou­ve­ment. Ces réu­nions n’étaient pas faci­les car beau­coup n’avaient pas l’habi­tude de ce genre de ren­contres, d’assem­blées géné­ra­les. Le lan­gage était par­fois direct, mais sin­cère et sans bluff. Du coup, on pre­nait le temps que chaque per­sonne ait la pos­si­bi­lité de s’expri­mer et d’être écoutée.

Il y a eu d’autres occu­pa­tions, notam­ment celle de la mairie du 9e arron­dis­se­ment, qui n’a pas duré plus long­temps que dans le 3e, même si l’évacuation a été beau­coup plus calme.

Et il y en avait marre de se voir casser tous les regrou­pe­ments de chô­meurs ! Il sem­blait impor­tant de béné­fi­cier d’un lieu établi, défini qui puisse per­met­tre aux chô­meurs et aux pré­cai­res de se retrou­ver, et aussi au mou­ve­ment de pren­dre de l’ampleur. Il fal­lait trou­ver autre chose qu’un lieu public. Un pro­prié­taire privé doit faire une demande en bonne et due forme, préa­la­ble à une pro­cé­dure judi­ciaire, ce qui permet de gagner du temps. Et pour­quoi ne pas occu­per cette ancienne ANPE qui appar­tenait au Crédit Lyonnais ?

Lors de ce mou­ve­ment, comme chaque samedi ou pres­que des mani­fes­ta­tions étaient orga­ni­sées, l’idée est venue alors de ter­mi­ner la mani­fes­ta­tion du 10 jan­vier dans ce lieu si sym­bo­li­que, ce qui per­met­trait de le faire connaî­tre par le plus grand nombre.

Un leurre qui a bien fonctionné

C’est vers 14h30 qu’une mani­fes­ta­tion de 300 per­son­nes envi­ron, enjouée et rela­ti­ve­ment bruyante, déter­mi­née contre le chô­mage et la misère voulus par le sys­tème, est partie ce samedi 10 jan­vier 1998 devant la Bourse du Travail de Lyon, endroit déjà sym­bo­li­que sur la place Guichard.

En fin de mati­née, on apprit que la destination de cette mani­fes­ta­tion était l’Hôtel de Ville, place des Terreaux. Mais ce n’était qu’un leurre pour les poli­ciers qui s’y sont engouf­frés toutes sirè­nes hur­lan­tes, tandis que tous les participants de la manif, l’infor­ma­tion ayant filtré en cours de route, se sont engouffrés à l’inté­rieur de l’ancienne ANPE de Lyon, à l’angle de la rue de Brest et de la rue Grenette (remplacée aujourd’hui par le magasin Virgin), à quel­ques cen­tai­nes de mètres de la place des Terreaux.

L’action ayant été pré­pa­rée, quelques per­son­nes occupaient déjà ce lieu depuis plu­sieurs jours, et il suffit alors d’en ouvrir la porte pour que tout le monde puisse y entrer.

Se rassembler, passer un moment, rester la nuit dans ce lieu doublement symbolique

Les mani­fes­tants ont réa­lisé un joli coup. Ils ont investi un sym­bole en pre­nant pos­ses­sion de ces murs parce que c’était la prin­ci­pale Agence Nationale Pour l’Emploi de la ville, mais le symbole était double parce que le pro­prié­taire des lieux n’était autre que le Crédit Lyonnais.

Ce Crédit Lyonnais et son fameux trou de 140 mil­liards de francs (21,5 mil­liards d’euros) finan­cés… par la col­lec­ti­vité, alors que les chô­meurs n’en obten­aient au total qu’un seul mil­liard, toutes allo­ca­tions confon­dues. La com­pa­rai­son paraît bien déri­soire, ubues­que. On sait d’autre part que les res­pon­sa­bles du Crédit Lyonnais de l’époque ne seront jamais inquié­tés : c’est vrai qu’ils sont très pro­ches du pou­voir, du PS et sur­tout de l’UMP, tel Jean-Claude Trichet, l’actuel pré­si­dent de la Banque Centrale Européenne, ou Christian Noyer, gou­ver­neur de la Banque de France, l’homme d’affai­res François Pinault, etc.

Des ban­de­ro­les sont vite ins­tal­lées tout autour du bâti­ment, invi­tant les pas­sants à venir dia­lo­guer avec les chô­meurs. Elles invi­tent aussi sala­riés et chô­meurs à échanger et pré­pa­rer ensem­ble de nou­vel­les actions. La pres­sion doit être main­te­nue pour que le mou­ve­ment conti­nue à s’ampli­fier par­tout dans l’agglo­mé­ra­tion lyon­naise. Une dis­cus­sion s’engage par exem­ple sur une reven­di­ca­tion d’AC! Rhône (Agir contre le chômage) sur la pos­si­bi­lité d'un revenu garanti pour tous, avec ou sans emploi...

Il s’agit main­te­nant de remet­tre l’électricité, ce qui est fait en un tour de main. On com­mence à s’ins­tal­ler, à aller cher­cher des mate­las, de la nour­ri­ture arrive, pro­ve­nant visiblement pour une grande part de la mairie de Vénissieux, et des per­son­nes revien­nent avec leur duvet pour y passer la nuit.

Une ANPE trans­for­mée en squat social

L’action col­lec­tive contri­bue à donner une nou­velle légi­ti­mité sociale aux per­son­nes qui se sen­tent déva­lo­ri­sées, fra­gi­li­sées, iso­lées par le chô­mage, le manque d’argent. «Ça redonne des forces», «Tu bais­sais la tête, tu la relè­ves !»

«À partir de ce moment, au sein du col­lec­tif, elles vont chaque jour s’ins­crire dans cette lutte en occu­pant des locaux admi­nis­tra­tifs, en par­ti­ci­pant aux assem­blées géné­ra­les mais, sur­tout, en s’occu­pant de la ges­tion domes­ti­que des espa­ces mili­tants. En s’ins­cri­vant dans une lutte col­lec­tive, ces pra­ti­ques se voient confé­rer une valeur par­ti­cu­lière qui per­met­tent aux acteurs de s’affir­mer. Cette affir­ma­tion permet en retour de se redé­fi­nir posi­ti­ve­ment... Ainsi, l’une nous expli­quait : “Ça m’a permis de connaî­tre ma per­son­na­lité, de me rendre compte que j’étais pas si nulle que ça. Et avec le mou­ve­ment, j’ai pris cons­cience que j’avais des capa­ci­tés”», écrit Valérie Cohen, qui a fait une étude sur les col­lec­tifs de chô­meurs de Lille en 1998.

Et à Lyon, dans ce lieu occupé, c’était incroya­ble de voir tout ce mélange de gens très dif­fé­rents dans une même action col­lec­tive, si impor­tante pour cer­tains, pres­que quo­ti­dienne, ini­tiée dans ce local, avec tout le combat mené pour le conser­ver le plus long­temps pos­si­ble, mais qui pourra de toute façon conti­nuer plus tard ailleurs au sein de dif­fé­rents col­lec­tifs lyon­nais.

«Ah… c’était dans les bonnes années !» s’exclame quelqu’un, comme si Sarkozy avait imposé une chape de plomb sur les espoirs des habi­tants en France.

(Source : Rebellyon.org)
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 11 janvier 2012 3 11 /01 /Jan /2012 23:44

 

Journée internationale des Indignés

 

 

Bonjour à toutes et à tous.


Action prévue le samedi 14 janvier à 14h

Place de la Maison Carrée


pour la journée internationale des Indignés (pique nique à 13h).


Le thème : Carnaval Électoral.

l-eacutezard-comique-thumb15808351.jpg 

Confection de panneaux humoristiques :
Exemple : Votez....... Personnages imaginaires ou Ubuesques .


Vos idées , vos instruments de musique seront les biens venus.


Merci de transmettre cette invitation à toutes vos listes.

 


Venez nombreux.


El Pueblo Unido Jamas Sera Vincido
Le Peuple Uni Jamais Sera Vaincu

 

                                                                                Le-pilote-du-dessin-anime-de-Captain-Vegeto.jpg            

 

Le Capitalisme est à terre Écrasons le



Les Indignés de Nîmes

 

 


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 11 janvier 2012 3 11 /01 /Jan /2012 23:39

 

 

Des dizaines d'actions Uncut se profilent partout en France le 17
janvier, associant des indignés, des associations, des syndicats et des
partis politiques. Aujourd'hui, des actions ont été annoncées dans plus
d'une quinzaine de villes (http://www.fruncut.org/actions) et d'autres
arrivent régulièrement. Nous vous invitons à venir rejoindre vos groupes
locaux qui organisent ces événements majeurs et innovants à plusieurs
titres : l'occupation d'agences Pôle Emploi pour exiger la dignité de
toutes et tous ! Vous trouverez, après la version anglaise qui suit, le
texte de l'appel de Bordeaux pour plus de détails.
 
  

Many Uncut actions are building up everywhere in France on the 17th of
january, associating occupiers, NGOs, unions and political parties.
Today, actions have been announced in more than fifteen towns
(http://www.fruncut.org/actions), and others come from day to day. We
invite you to join your local groups which organize those events which
are innovative in several ways : occupations of Pôle Emploi agencies
(job centers) to require dignity for everyone ! You'll find below the
Bordeaux's call for further details.


OCCUPONS POLE EMPLOI !

source: http://www.fruncut.org/blog/occupons-pole-emploi

Le gouvernement se refuse à écouter les mouvements des chômeurs et
précaires, qui demandent le "droit d'obtenir un véritable emploi" ou à
défaut "un revenu décent qui permet à tous de vivre dignement."

* STOP aux diminutions d'indemnisation, aux suppression et aux refus
 d’allocations
* STOP aux radiations et aux sanctions de Pôle emploi
* STOP aux contrôles abusifs et convocations multiples
* STOP au retard de traitement des dossiers à Pôle emploi
* STOP aux travail gratuit au travers des EMTPR
* STOP aux STO de 7 heures de travail dues par un bénéficiaire du RSA
* STOP aux CDI intérimaire qui est un contrat de précarité à vie
* STOP aux contrats précaires CDD, CUI, CAE
* STOP à la stigmatisation des sans emploi et aux discriminations
 sociales

Le 18 janvier, lors de son «sommet pour l'emploi», le gouvernement se
prépare à mettre tout le monde à genoux en imposant aux travailleurs des
logiques libérales par une flexibilité et une annualisation du temps de
travail à outrance : CDD de 30 mois ou CDI intérimaire, chômage partiel
facilité, modulation à la carte du temps de travail avec baisse de
salaire... Bref, une légalisation du chantage à l'emploi et du «Gagner
moins pour continuer à travailler», sous prétexte de résoudre leur crise
! Le gouvernement Sarkozy nous invite tous a partager le chômage au lieu
de partager le travail. Chômeurs, précaires, salariés, nous sommes tous
concernés !

Gérer l'exclusion, ce n'est pas la combattre.
Précariser le salariat, ce n'est pas lutter contre le chômage.

NOUS DEVONS NOUS MOBILISER!

Le développement du rapport de force qui doit nous permettre de regagner
nos droits sociaux et de vivre dignement, dépend de chacun d’entre nous.

LE 17 JANVIER 2012 OCCUPONS POLE EMPLOI

"la dignité d'un seul homme ne s'aperçoit pas, mais la dignité de
milliers devient un combat"


source: http://www.fruncut.org/blog/occupons-pole-emploi

--
France Uncut - Web team
http://www.fruncut.org/
http://www.facebook.com/fruncut
http://www.twitter.com/fruncut


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 11 janvier 2012 3 11 /01 /Jan /2012 23:36

 

- Présents (13): Fabien (Toulouse), Adrien (Bordeaux), Guillaume (Bayonne), Fabiani (Marseille), Jonathan (Paris), Sophie (Paris), Road Ackland (Paris), Jean Guy (marcheur nomade), Catherine ( C.I Madrid Paris), Oli (C.I Barcelona), Hector (C.I Barcelona), Alejandra (Vitoria), Yannick (Bayonne)

 

 

1. Objectifs communs des marches

 

- Pas de mise en avant des marches « indignés ». Communiquer sur des marches citoyennes (ou populaires) pour une convergence des luttes avec toute la société civile (associations, collectifs, etc.).

Fonctionnement des marches et arrivée sur Paris sur les valeurs du mouvement : Horizontalité, mode de fonctionnement des assemblées, non violence, etc.

 

- Appel à une assemblée constituante.

- Unifier le mouvement citoyen « indignés » et les autres formes de mouvement en France.

- Réveiller les consciences sur l’oligarchie en place et sur les valeurs de la démocratie réelle.

- Proposer des solutions, des alternatives.

 

2. Différents supports écrits possibles pour les marches :

 

- Déclaration de souveraineté populaire (texte écrit à Bruxelles, octobre 2011).

 

- Manifeste (ou texte de revendications communes).

Le texte est actuellement en cours d’écriture. Tous le monde est invité à y apporter sa touche pour construire un texte commun. Dispo sur le Pad (lien en bas de page)

 

3. Idées pour les marches (Toujours en réflexion, des groupes de travail peuvent se créer pour continuer) :

 

- Pétition pour la demande d’une assemblée constituante. Voir les modalités pour une pétition valide au niveau juridique.

 

- Cahier de doléance.

Les doléances peuvent donner de l'appui et de la matière pour la constituante.

 

- Assemblées populaires à thématique avec invitation de la société civile locale (Associations, collectifs, etc.). Problématiques, débats et propositions alternatives. Cela peut aussi donner de la matière pour la constituante.

 

- Action symbolique commune des marches pour l’arrivée à Paris : idées des marionnettes.

Faire une marionnette qui représente le futur président entre les mains des banquiers et chaque marche porte une partie de la marionnette ou chaque marche a sa marionnette de banquiers, politiciens ou autres et ils se rendent à Paris pour leur sommet. Le peuple leur coupera les cordes à l’arrivée.

 

4. Constituante :

 

- Demande de mise en place d'une assemblée constituante (Qui à l’assemblée ? tirée au sort ? choix citoyen ?)

- Groupe de travail Constituante qui rassemble des personnes de différentes assemblées (lien en bas de page)

- Défendre le oui au futur referendum ?

 

 

 

5. Autres sujets à débat: (Créer des groupes de travail pour les idées en réflexion)

 

- Appel à la grève générale entre les 2 tours de l’élection ? Après ?

Chercher du soutien si on lance cet appel : salariés, chômeurs, consommateurs, etc.

- Grève symbolique ? Genre brassard, foulard où autre signe distinctif.

- Blocage ?

Idée d’opération tortue à des heures symboliques avec rétablissement du trafic au moment voulu (avant l'arrivée de la police). Blocage festif avec spectacles et performances.

Avis contraire : Attention à pas se mettre la population à dos. Donc uniquement si appui populaire.

 

6. Les marches :

 

- Différentes villes en réflexion pour un départ.

- Fonctionnement de chaque marche indépendant mais actions et coordinations communes.

- Marche au départ de Bayonne : départ entre le 5 et le 12 mars. 

 

7. Arrivée à Paris :

 

- Date (provisoire) pour arrivée massive : vendredi 20 avril 2012

 

- Travailler avec tous les quartiers de Paris ainsi que la périphérie.

- Campement :

Proposition de date de début et de fin fixé à l’avance.

Proposition d’être mobile.

Prévoir les plans B, C, etc. à l’avance.

- Media center : Prendre contact pour les différentes possibilités.

- Contacter des artistes et personnalités.

 

- Rappel :

Global day : 12 mai.

Appel à la grève internationale le 15 mai.

 

8. Autres sujets :

 

- Point juridique : Législation sur le droit de manifester avant et pendant les élections ?

 

- A faire : PDF tutorial de comment préparer une marche (question logistique, matériel utile, organisation des commissions, etc.)

 

- Communication :

Site internet et vidéos de promotion en cours.

Possibilité d’ouvrir des Pads supplémentaires sur demande.

Création mailing list Marche Paris 2012 (en plus de l’utilisation de la liste walktoparis17s@lists.takethesquare.net)

 

9. Prochaine réunion :

 

Samedi 21 janvier 2012 à 20h

Via Mumble (+ Pad).

 

Liens 

Pad général : http://marcheparis2012.titanpad.com/1

Groupe Constituante: https://groups.google.com/group/groupe-de-travail-constituante?pli=1

Mumble et tutorial :

http://www.mumble.com/

https://red.democraciarealya.es/pg/file/read/95623/document-tutorial-sobre-mumble


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 11 janvier 2012 3 11 /01 /Jan /2012 15:08

 

 

 

www.touchepasamonlabo.com


            

 

PETITION

Proposée par la coordination des biologistes en colère, contre la réforme inacceptable qui massacre les laboratoires d' analyses médicales, au profit d' intérêts financiers, mettant gravement en danger la santé du patient.

www.biologistesencolere.com

 

406 171 personnes en tout ont signé la pétition au

24 décembre 2011

signatures par internet et dans les laboratoires


 

Face à la destruction de leur profession par cette réforme, la coordination des biologistes en colère a créé une charte qui rassemble les biologistes qui veulent exercer de façon éthique, et cela dans l'intérêt du patient.

Pour votre information en tant que patient, n'hésitez-pas à aller visiter le site laboethique en cliquant ici


 

 

 

Au plus tôt en 2013 et au plus tard en 2016, les laboratoires d'analyses médicales de proximité, VOTRE laboratoire et tous les autres auront DISPARU au profit d'USINES à analyses (une par département pour les départements qui le "méritent"; pour les départements les plus ruraux il faudra faire un peuplus de route et mettre sa vie en danger...).

Pour quelles raisons?

Et bien en vertu d'une ordonnance parue en 2010 qui livre le "marché" de l'analyse médicale aux FINANCIERS du CAC 40...

Parmi ces groupes financiers qui ont déjà largement entamé les rachats massifs de labo, figurent des assurances de santé privées, peut-être la votre, qui auront ainsi accès à vos données médicales et pourront ainsi "personnaliser" vos factures...
Il y a une solution pour s'opposer à ce scandale : FAIRE CIRCULER massivement et SIGNER cette pétition.

C'est parce que très peu de gens sont au courant que cette réforme peut passer; il faut donc la RÉVÉLER au grand jour : DIFFUSEZ CE MESSAGE, DIFFUSEZ LE LIEN DE LA PÉTITION, à tous vos contacts, mail, Facebook et autres

LE FIGARO accepte de parler d'un sujet si il reçoit au moins 100 lettres qui en parlent.
Alors aidez-nous, envoyez nous une lettre à l'attention de ce journal dans laquelle vous exprimerez en quelques mots,votre soutien à notre profession contre sa disparition et sa désagrégation face à une réforme canibale.

Ensuite nous regrouperons toutes les lettres et les imprimerons avant de les envoyer à ce journal.
Par fax a...u 09 72 16 07 63 coût appel local non surtaxé
par mail : biologistesencolere@gmail.com
Merci de votre aide

SIGNEZ ET FAITES SIGNER !!!

suivez les explications ci-dessous ,vous allez voir,

c' est effarant...

Le gouvernement français, par décision d’ordonnance (ordonnance 2010- 49 signée par le président de la république et publiée le 13 janvier 2010) (cliquez ici pour voir ce texte)xxxxx offre xxxl' activité des laboratoires xxd' analyses médicales aux financiers, responsables avérés de la grave crise que nous traversons.

En effet cette réforme a été préparée dans la confidentialité, immédiatement applicable après sa parution, et avec peu de débat parlementaire, alors qu' aucune urgence ne justifiait cette procédure législative d' exception, si ce n' est visiblement une motivation financière.


Le scandale du MEDIATOR révèle les influences et parti-pris qui ont entouré les décisions concernant ce médicament.

Il a été dévoilé par l' initiative isolée d'un médecin, alors que cela nous donne l' exempleà suivre, et de l'espoir pour notre combat.

Il permet de comprendre indirectement le scénario de la réforme de la biologie.

Lisez l'article de Sud-Ouest pour constater de vous mêmes les effets destucteurs de cette reforme que nous dénonçons en cliquant ici

 

 

 

Cette réforme officiellement, est présentée comme une solution miracle pour améliorer le service des laboratoires d' analyses médicales, et pourtant la quasi-totalité des biologistes français est convaincue du contraire. Pourquoi ?

•D' abord parce qu 'elle impose des contraintes techniques et des obligations de regroupements, financièrement et humainement intenables, afin de contraindre ainsi les biologistes à vendre leur laboratoire aux financiers.

• A ces contraintes techniques, s' ajoutent des baisses tarifaires importantes et répétées, décidées par la CNAM sous prétexte que cette réforme permet un gain de rentabilité !

L' ensemble de ces décisions a des conséquences dramatiques et injustes:

  • Les laboratoires ne pourront faire face financièrement aux nouvelles obligations de cette réforme, et devront se faire racheter par les financiers. Ces derniers leurs envoient une nuée de commerciaux tenant un discours alarmiste et décourageant, visant à les amener à céder leur outil de travail.
  • Les laboratoires seront alors transformés en "laboratoires boites-aux-lettres" dénommés "sites" complètement deshumanisés, puisque plus aucune analyse ne sera effectuée sur place, et que la majorité du personnel sera licenciée...

 

  • Le patient ne sera plus considéré que comme un simple code-barres, et son sang comme un produit industriel : les tubes de sang navigueront par coursiers à mobylette, et arriveront ....quelque part... comme ils le pourront, les jours de canicule, de grand froid, ou de blocage des routes, dans des usines à analyses.Imaginez la qualité du résultat rendu dans ces conditions...
  • De plus, en cas d'urgence, le patient sera à la merci de la disponibilité de ces coursiers, ou devra aller embouteiller les urgences à l'hôpital au risque d'une aggravation fatale son état par un diagnostic trop tardif.
  • Le personnel restant sera limité au strict minimum pour des raisons de rentabilté, et ne sera plus de ce fait disponible à l'écoute du patient . Il pourra changer de "site " d'un jour sur l'autre en fonction des besoins du groupe financier auquel il appartient, ou sera déclassé en coursiers à 1000 euro par mois, histoire de déshumaniser un peu plus ses conditions de travail.
  • La disparition et la dégradation de ce tissu et service médical de proximité, coûtera plus de 60.000 emplois spécialisés (techniciens de laboratoires, aide-laboratoires, secrétaires médicales, fournisseurs de réactifs, sociétés d'informatique, entreprises de services).
  • Les infirmières n'auront plus le droit d'effectuer des prélèvements de sang dans le cadre de leur tournée auprès des patients.
  • Grâce à cette réforme, l'argent issu de la solidarité, autrefois destiné à rémunérer tous les individus d'une profession, ira vers une poignée de nantis et fonds de pensions et surtout mettra la santé du patient en danger .

Tout ça pour ça !

Avant la réforme: des laboratoires de proximité dont le personnel effectue sur place la majorité des analyses, qui vous connait, et en cas d'urgence peut débrouiller la situation et vous éviter le passage à l'hôpital.

Et faire des économies de santé.

Après la réforme: soit le laboratoire ferme totalement et le patient doit aller "ailleurs", soit le laboratoire est complètement vidé de son personnel technique (souvent licencié), ne reste plus qu'un centre de prélèvement, appelé pudiquement "site" ( en clair, plus rien dedans).

Pour être hyper-rentable, le personnel est ultra-réduit et change de "site" au jour le jour en fonction des besoins du groupe financier auquel il appartient.

Et des tubes de sang qui naviguent au au rythme des variations de températures et de embouteillages, par coursiers...quelquepart... pour être analysés dans des usines...

Et le résultat revient par fax au"site" le soir.

Bravo pour cette humanité et les conditions de travail du personnel.

En cas d'urgence, c'est direction les urgences de l'hôpital puisque aucun résultat ne peut être effectué et rendu sur place...

  • Pourquoi risquer la santé du patient pour de l'argent, et démolir toute l'infra-structure d'une profession qui représente seulement 2% des dépenses de santé, et qui, selon un sondage LCI des années 2000, arrive en deuxième, après les ompiers, parmi les professions dans lesquelles les français ont le plus confiance ? Cliquez ici pour voir ici ce sondage, le mot "laborantin" apparait devant la flêche.


Cette ordonnance malheureusement commence déjà à être appliquée dans les faits, sans être forcément ratifiée par le parlement, mais il est tout à fait possible qu 'elle soit bloquée à la demande du gouvernement
.

Beaucoup de lois et d' ordonnances applicables n' ont jamais été appliquées.Il est tout à fait possible que celle concernant la biologie ne le soit pas non plus, en agissant auprès des politiques, et en leur rappelant que 200.000 français fréquentent leur laboratoire tous les jours.

Et les biologistes pourront amener ces patients à voter pour les partis qui défendent ceux qui travaillent, et non ceux qui modifient les lois pour s' enrichir au détriment des autres...

  • Signer cette pétition, c' est arrêter ce jeu de massacre. Préserver l’humanisme, l' indépendance, et le savoir-faire d’une profession plébiscitée par les français, maintenir son gisement local d’emplois spécialisés ainsi que l' avenir des jeunes qui ont choisi ce métier xxxxxxxxavec cccd' autres perspectives.
  • Signer cette pétition ce n' est pas défendre une profession qui serait accrochée à son statut et qui refuserait d' évoluer, mais c' est défendre au travers de son maintien, votre propre santé et celle de ceux qui vous sont chers.
  • Signer cette pétition, c’est demander l' annulation de l' ordonnance auprès du gouvernement, afin d' empêcher le pouvoir financier de continuer à s’implanter dans le secteur de la santé et d’y causer les mêmes dégâts que ceux qu' il a provoqués dans l’économie.
Sur ce site vous trouverez tout pour vous aider à promouvoir cette pétition des patients sur le terrain
  • signer et faire signer directement en ligne ( zone située en haut et à droite)
  • télé charger (en cliquant ici)un document explicatif à distribuer et faire lire aux patients .
  • télécharger la liste au format pdf (en cliquant ici pétition de 1à 25 000 et en cliquant ici pétitions après 25 000 jusqu' à 50 224 ) et en cliquant ici jusqu'à: 76 236 des signatures.
  • cliquant ici pour apres 76 236 jusqu'à 99436Ces signatures correspondent aux bordereaux qui ont été télécopiés par le biologistes, suite aux signatures de patients recueillies dans leur laboratoire et dont la comptabilisation et la mise à jour sera fera une à deux fois par mois .

  • cliquant ici de 99 436 à 106 171
au 24 12 2011 :106 171 signatures reçues par télécopie envoyées par les laboratoires et il faut ajouter celles par internet

Il n'y a pas de date limite d'envoi, mais le mieux est de les recueillir au plus vite.

  • télécharger (en cliquant ici) un bordereau à faire signer par les patients et à télécopier au

09 72 16 00 72 (coût appel local non surtaxé).


FFFEEEEEEEEEE

Ce site est réalisé par la coordination des biologistes en colère, association de biologistes opposés à cette réforme, qui ont voulu, grâce à ce site, ainsi d' en expliquer le danger aux patients, et leur demander une aide en signant cette pétition, afin de demander l' annulation de cette réforme, sorte d' affaire MEDIATOR, qui nuit gravement à la santé.

PATRICK LEPREUX, biologiste et président de la coordination des biologistes en colère

cliquez ici pour vous connecter sur le site

courriel si vous voulez nous contacter : touchepasamonlabo@free.fr

 

www.laboethique.com


La biologie n'est pas un produit industriel ni financier

Main menu

Présentation

 

  • La mise en application de la réforme de la biologie ouvre massivement et sans contrôle cette profession aux financiers, qui n’hésitent pas à la   démolir   en la transformant en un produit industriel.
  • Sur le terrain,les financiers rachètent les laboratoires, licencient le personnel, suppriment tout le matériel, et les tubes de sang partent par livreur…quelque part….. pour être traités …à un certain moment …. Et voilà comment seront faites demain vos analyses si on fait rien !
  • Les financiers  même réussi à faire écrire dans le texte de cette réforme   que ces endroits vides continuent à s’appeler «  laboratoires » !
  • Ils ont également  fait imposer  de nouvelles contraintes techniques délirantes, véritable  fardeau humain et financier,   pour pousser les petites structures à vendre.
  • Bien qu’ils n’aient pas le droit de posséder plus de 25% des parts d’un laboratoire, ils contournent cette règle par des structures juridiques complètement opaques et difficilement contrôlables qui prennent possession de tout le capital du laboratoire.
  • Aimeriez-vous qu’en cas d’urgence les résultats d’une analyse, et par conséquent votre santé,   soit à la merci d’un livreur coincé dans les embouteillages? Tout cela à cause  d’une réforme que rien ne justifiait, sauf  l’enrichissement des financiers, quitte à mettre votre santé en danger !

La coordination des biologistes en colère propose aux biologistes « indignés » par cette situation de se rassembler autour de valeurs éthiques, centrées sur le patient, la qualité des soins, et la proximité.

  • Elle leur propose de se signer cette charte « laboethique » en 7 points, qui résument leur engagement moral envers le patient.
    Pour le faire, rien n’est plus simple.
    Si vous êtes d’accord et que vous répondez positivement aux 7 points, vous vous inscrivez sur ce site en indiquant vos coordonnées , et automatiquement et instantanément le nom de votre laboratoire et ses coordonnées apparaîtront dans la liste.

Les inscriptions fausses ou erronées seront immédiatement supprimées.

  • Cette  charte se retrouve sur Facebook et Twitter, et ce site internet est déjà au format tablette et smartphone et  le mois prochain disposera d’une appli directement téléchargeable sur Applestore et market Androïd.
  • Les patients pourront ainsi connaître en toute transparence depuis leurs portables tous ceux qui se cachent derrière la réforme et quelles véritables valeurs motivent ceux qui réalisent leurs analyses.
  • Ils pourront ainsi   faire travailler les biologistes  qui défendent une morale professionnelle plutôt que des fonds de pensions qui détiennent des lieux complètement vides estampillés « laboratoires »..En 2012, grâce à www.laboethique.com,  ces  biologistes pourront voir venir dans votre laboratoire  de nouveaux patients, de nouveaux prescripteurs, développer votre activité et mieux lutter contre les baisses tarifaires.Nous avons créé www.laboethique.comen réponse au harcèlement moral des financiers, tant sur le terrain, que sur internet  et les médias..

Si vous voulez vous désinscrire il suffit de nous adresser un message à partir du formulaire « contactez-nous,soutenez-nous ».

  • Tout cela est gratuit et a été rendu possible par les dons des biologistes, tout comme les l’affiche que nous mettons à votre disposition que vous pouvez nous demander en allant sur la rubrique « contactez-nous soutenez-nous« .
  • Continuez à nous aider financièrement pour vous défendre,regardez tout ce que nous avons fait grâce à vos dons et au bénévolat.
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 6 janvier 2012 5 06 /01 /Jan /2012 14:13
Suite à la 2ème réunion de travail sur le projet MARCHES citoyennes Paris 2012, nous relançons un appel à tous, pour bien construire ce projet.

Nous marcherons avec objectif principal de s'ouvrir à tous pour une convergence des luttes et  de soutenir entre autres l'idée de la création d'une assemblée constituante. Aussi, un manifeste de revendications clair, en cours d'écriture
sera présenté tout au long de la marche et débattu lors des rencontres citoyennes thématiques.
Face au système actuel économique social et environnemental ayant oublié l'humain et le vivant, il est de notre devoir d'avoir une réponse collective affirmant notre exigence d'un changement. Cette réponse devra se manifester par notre faculté à nous unir  pour converger vers un idéal commun. Cette démarche citoyenne appelle à la participation de  tous, citoyen-e-s, collectifs, associations, etc... Créer un événement qui  rassemble le plus grand nombre à Paris afin de faire entendre la voix du peuple à ceux qui sont censés nous représenter.
Cette convergence est une reprise en main de notre souveraineté. Face à la crise de représentation et au fossé chaque jour plus béant entre le politique et le citoyen, il est nécessaire d'envoyer un signal plus fort qu'une simple participation à une nouvelle  mascarade électorale et de continuer à proposer une nouvelle vision de l'engagement politique.
La marche sera l'occasion de créer dans chaque ville traversée des  événements thématiques autour des problématiques et alternatives locales au changement. Ex: Débats, assemblées populaires à thèmes, projections de films, actions non violente de désobéissance civile, concerts, projets artistiques,  etc...
Nous soutenons  l'appel de différents collectifs et assemblées de France d'exiger la  formation d'une assemblée constituante. La nouvelle constitution devra être faite par et pour le peuple en toute transparence, en étant la plus participative et démocratique possible. 
Toute  personne ou groupe de personne peut lancer sa marche, son itinéraire, son moyen de déplacement. L'idée étant de partir des 4 coins de France. Un projet Paris à vélo est déjà envisagé. Toute moyen de locomotion est encouragé pour tous être à Paris (à pied, tracteurs, motos, chevaux, charrettes, side-cars, poussettes, brouettes, camions pompier, trottinettes, rollers, déambulateurs...). Plus de villes participeront avec une nouvelle route jusqu'à Paris, plus le projet prendra son sens.
 
De  nombreuses idées sont toujours en réflexion sur la manière de défendre ces idées avec des pétitions, référendums, etc...Toute nouvelle idée est bienvenue.
Notre appel n'est pas pour une marche mais pour des marches Paris. Ce projet est ouvert,  chacun peut apporter sa touche à la construction du projet. 
Nous sommes un, 
Nous sommes un peuple, 
Nous sommes un peuple en marche...
Une première réunion au niveau national est proposé pour le mardi 10 janvier 2012 à 20h (Compte Skype: Groupe de travail Marche Paris). Selon le nombre de participants, nous organiserons la réunions en sous groupe.

Site internet: Bientôt.
Mail: marcheparis2012@gmail.com
Groupe de travail Marches Paris 2012
Guillaume,  Stéphanie, Amélie, Yannick (Bayonne), Adrien (Bordeaux), Fabien  (Toulouse), Eva (Paris), Jean Guy (Marche Bruxelles), Eric (Madrid),  Alejandra (Vitoria)
_______________________________________________
Walktoparis17s mailing list
Walktoparis17s@lists.takethesquare.net
https://lists.takethesquare.net/mailman/listinfo/walktoparis17s

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Présentation

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Images Aléatoires

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés