Les Actions

Vendredi 16 mars 2012 5 16 /03 /Mars /2012 13:15



Manifestation 18H devant l’ambassade du Portugal, rue de Noisiel, Paris 16ème Métro Porte Dauphine.

Les mesures imposées par la Troïka (UE, BCE, FMI) en Grèce, en Irlande et au Portugal plongent ces pays dans le chaos et la misère. D’un bout à l’autre de l’Europe, nous naufrageons tous dans le même bateau. Du Portugal à la Grèce, la démocratie n’a plus de sens si les États et les gouvernements de ces pays sont au service des banquiers.

Au Portugal, dernier des pays à être mis sous tutelle de la Troïka (un an après la Grèce, six mois après l’Irlande) le salaire minimum est de 485€ brut et il est le plus bas d’Europe ; le chômage touche 15% de la population et 35 % des jeunes. 23,2% des travailleurs salariés sont liés à l’entité patronale par un CDD ou un contrat précaire (54,6% des 15-24 ans). A l’inverse, tous les prix augmentent de façon exponentielle. L’essence est, par exemple, plus chère qu’en France. A l’heure actuelle, 25 % de la population vit aujourd’hui au Portugal en dessous du seuil de pauvreté .

Les mesures d’austérité imposées par la Troika et le gouvernement sont aussi dures qu’en Grèce et en Irlande. Les allocations et les retraites déjà misérables ont diminué de façon drastique. Des coupes budgétaires sont imposées dans la santé comme dans l’éducation. Des malades du cancer ne peuvent plus suivre des traitements, des dizaines d’hôpitaux dans le pays sont en rupture de médicaments, et on arrive à ne pas pouvoir procéder à des opérations par manque de compresses. Le Ministère de la Culture a été supprimé, les transports et les media publics ont été privatisés. De nombreux fonctionnaires ont été limogés du jour au lendemain.

Notre solidarité est un soutien actif aux peuples d’Europe en lutte contre l’austérité. De la même façon que les media taisent la réalité des luttes du peuple grec, ils cachent également la réalité sociale et politique du Portugal. Depuis des mois, toute la société manifeste son indignation. Le mouvement de travailleurs précaires est un des plus forts d’Europe. Même les militaires ont pris position à plusieurs reprises contre les coupes budgétaires.

Le peuple portugais est acculé par son propre gouvernement à une émigration forcée. L’actuel Premier Ministre portugais Passos Coelho a ouvertement incité les chômeurs à émigrer et plusieurs membres du gouvernement exhortent depuis des mois les jeunes à faire de même. En 2011, plus de 120 000 Portugais ont émigré, des chiffres semblables à ceux des années 60 où les Portugais fuyaient la guerre coloniale et la misère imposée par la dictature de Salazar.

La politique de la Troïka (UE, BCE, FMI) et du couple Sarkozy-Merkel soumet tous les peuples européens à des conditions de vie déplorables, Ils ne nous représentent pas.

Le 22 mars manifestons notre solidarité avec le peuple portugais, qui sera ce même jour en Grève Générale contre l’austérité.

Nous sommes tous portugais !
Construisons une grève générale européenne !


Départ de la manifestation
JEUDI 22 MARS - 18H
devant l’ambassade du Portugal,
rue de Noisiel, Paris 16ème
Métro Porte Dauphine.

A l'initiative du mouvement portugais du 12 mars Paris et de citoyen-ne-s solidaires

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 10 mars 2012 6 10 /03 /Mars /2012 20:56

 

 

*Note perso :   LES INDIGNES DE NIMES Y SERONT, REJOIGNEZ-NOUS !!!

 

franceinfo.fr  - le Samedi 10 Mars 2012 à 10:10


La vallée du Rhône est la zone la plus nucléarisée d'Europe, c'est donc un lieu symbolique choisi par les associations pour organiser une chaîne humaine de 235 km ce dimanche, date anniversaire de l'accident de Fukushima.

Yannick Rousselet, de Greenpeace, attend un grand nombre de participants à la chaîne humaine   

Lecture
Partager

La chaîne humaine devrait relier  Lyon à Avignon et quelques 10.000 personnes se seraient déjà inscrites dans toute la France. Le tracé n'est pas laissé au hasard, car dans cette région, les habitants sont "tous à 30 km d'une centrale", selon Chrisitne Hasse, de l'association Réaction en chaîne humaine :

"Avec ses 14 réacteurs, c'est la région la plus nucléarisée d' Europe."

Les manifestants ont prévu de se prendre par la main le long de la Nationale 7. Ils pourront partir de l'un des 128 départs groupés prévus dans tout le pays. Les soixante points de ralliement de Lyon à Avignon sont détaillés par taux de remplissage pour permettre une meilleure répartition des participants.

 

La grande inconnue reste le nombre d'habitants de la Vallée du Rhône susceptibles de joindre la chaîne. © Sortir du nucléaire


Les soutiens à la chaîne sont nombreux : outre Sortir du nucléaire, Attac, Sud-Rail, Agir pour l'environnement, France Libertés, Greenpeace, Les amis de la terre, Cap 21, Écologie sans frontière, EELV, NPA, et le Parti de gauche entre autres on rejoint le mouvement.

Corinne Lepage et Eva Joly participeront même à a conférence de presse prévue à Montélimar dimanche midi. Stephane Hessel a également apporté son soutien à la manifestation.

Des chaîne humaines à moindre échelle ont déjà été organisées depuis un an dans la vallée du Rhône, réunissant quelques centaines de personnes, selon les organisateurs :

"C'est en descendant dans la rue, en se mobilisant par dizaines de milliers que les Allemands ont obtenu une décision de sortir du nucléaire d'ici à 2022."

Les héritiers de Boris Vian ont accepté de prêter la chanson Le Déserteur pour l'occasion, que les manifestants vont chanter en la détournant sous le titre "Déserter le nucléaire".

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 5 mars 2012 1 05 /03 /Mars /2012 17:01
Agoravox - par Jonathan Moadab (son site) lundi 5 mars 2012 -   


 

 

 

 

Action de la campagne "Occupons les banques" des Indignés voire Révoltés à Paris le 3 mars, 2012 en soutien au peuple grec et contre la volonté des banquiers et des financiers d'entraîner l'ensemble de l'Europe vers le même sort que lui.

 

http://www.dailymotion.com/video/xp7vb4_occupons-les-banques-l-action_news?start=32#from=embediframe

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 27 février 2012 1 27 /02 /Fév /2012 22:51

1.1 Printemps arabe: un but, une stratégie

Le printemps arabe a été déclenché par les premières manifestations qui
ont eu lieu en Tunisie le 18 Décembre 2010 à la suite de l'auto-immolation
de Mohamed Bouazizi  en signe de protestation contre la corruption
policière et les mauvais traitements. Après le succès des manifestations
en Tunisie, une vague d'agitation a frappé l'Algérie, la Jordanie,
l'Egypte, la Syrie et le Yémen, et s'est ensuite propagée à d'autres pays
arabes.
Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a fui vers l'Arabie Saoudite
le 14 Janvier après les protestations de la révolution tunisienne. En
Egypte, le président Hosni Moubarak a démissionné le 11 Février 2011,
après 18 jours de protestations massives, mettant fin à ses 30 années de
présidence.

Un slogan majeur des manifestants dans le monde arabe a été «ash-Shab
yourid isqat une-nizam" ("le peuple veut faire tomber le régime"), ils
l'ont fait en Tunisie et en Egypte avec des campagnes continues de
protestations non-stop impliquant des grèves, des manifestations, des
marches et des occupations ...

Note:
Le rejet islandais de la dette et les mobilisations contre les plans
d'austérité grec, ainsi que la montée des nouvelles technologies avec
l'émergence de mouvements comme Anonymous, Zeitgeist, Wikileaks ou
Democracy Now, entre autres, ont également pu être  de grande influence à
ces (r) évolutions.


1.2 Démocratie réelle maintenant, la naissance d'un nouveau mouvement

Tout au long de l'hiver 2010 le collectif "Democracia réel Ya!" (DRY), en
association avec environ 200 petites organisations, ont préparé une énorme
manifestation pour une vraie démocratie en Espagne. Le mouvement de
protestation s'est accéléré le 15 mai avec une occupation sur la place
principale de Madrid, la Puerta del Sol, la propagation s'est vite faite
dans 57 autres grandes villes et plus petites en Espagne, et ensuite aux
ambassades espagnoles à travers le monde.
Via son serveur espagnol tomalaplaza et sa version internationale
Takethesquare, le mouvement re-baptisé 15M (appelé aussi «indignados» par
les médias) est devenu un mouvement transnational. Il a explosé en Grèce
dix jours plus tard (le 25 mai), tout en ayant lieu, à moindre intensité,
en France, en Italie, au Portugal ou encore en Irlande avec un point
culminant sur le 19 Juin quand "les indignés" ont pris la rue de centaines
de villes à travers le monde lors de cette première journée mondiale
(3.000.000 seulement en Espagne).



En opposition au printemps arabe, le 15M ne combat pas pour mettre fin à
un régime, mais a un objectif global, il exige une véritable démocratie,
pas seulement une révolution mais une évolution. Le mouvement dénonce la
façon dont les grandes entreprises et les banques dominent la sphère
politique et économique et vise à proposer une série de solutions à ces
problèmes par la base avec la démocratie participative, basée sur les
assemblées populaires et sur la prise de décision consensuelle. Le
mouvement se maintient sans affiliation à aucun parti politique ou
syndicat et n'a pas désigné de dirigeant, et il refuse de  joindre l'un
des organes politiques existants. Il favorise également les protestations
non-violentes.


1.3 15O, la route vers la dignité, Occupons le monde

A la mi-Juin 2011, le réseau Takethesquare et la plate-forme
internationale DRY ont commencé à travailler ensemble sur une journée
mondiale le 15Octobre avec un premier objectif d'exportation du mouvement
(assemblées et, éventuellement, camps) à un maximum de villes à travers le
monde.
La première réunion internationale a eu lieu à Lisbonne les 10 et 11
Juillet avec des participants venant d'Islande, de Grèce, d'Espagne,
d'Italie, etc...
Le mouvement israëlien pour la justice sociale s'est levé le 14 Juillet
avec des centaines de milliers de personnes mobilisées dans différents
camps de protestations dans tout le pays.
Pendant ce temps huit marches ont commencé à partir de différentes régions
de l'Espagne, en direction de Madrid, en organisant des assemblées
populaires dans chaque village qu'elles traversaient, tout en organisant
la deuxième réunion internationale (un forum social d'une semaine) qui
s'est tenu le 23 Juillet à Madrid.
Après cela, une nouvelle marche a quitté Madrid en direction de Bruxelles,
et a été rapidement rejoint par les marcheurs de six autres pays européens
(venant de Barcelone, Saragosse, Toulouse, en Sicile, Berlin et
Amsterdam).Les marches venant d'Espagne et de France se sont arrêtés à
Paris le 17 Septembre pour la journée de mobilisation contre la finance
mettant ainsi à l'épreuve la coordination internationale avant le 15O),
lorsque des actions comme l'occupation des marchés boursiers et des
banques centrales ont commencé contre la dictature financière, dans un
grand nombre de villes comme Barcelone, Athènes, Tel Aviv, New York et au
Mexique; et la troisième réunion internationale (Agora Paris) a ainsi eu
lieu.


En Septembre la première réunion Hub a eu lieu, à Barcelone. Les réunions
hubs (hub meetings) sont des zones de travail portant sur un projet
concret, ouverts à un maximum de collectifs, celui là en particulier celui
de la coordination de la Journée mondiale du 15O.
La quatrième réunion internationale (Agora Brussels) s'est tenue du 8
Octobre au 15 octobre, journée mondiale d'action, quand des millions de
personnes sont descendues dans les rues dans près de 1000 villes à travers
le monde, mettant en en place des Assemblées générales et des occupations.
Bien qu'incomparables dans leur intensité en Tunisie, en Egypte, en
Espagne, en Grèce ou en Israël, le 15O étaient a été suivi sur tous les
continents et dans 82 pays.

Note: Sous la forte influence culturelle et médiatique de New York, les
mouvements dans beaucoup de villes ont changé leur nom pour «occupy» et
ont axé leur action en dénonçant le «1%» avec des actions anti-capitaliste
comme le 5 novembre avec le Bank Transfer Day, la marche de la taxe Robin
des bois (Tobin) ou le contre-sommet du G20, et par l'occupation de places
boursières et des banques notamment à Londres, Zurich, Francfort ...


2 / PRINCIPES ET DEMANDES, BUTS DU MOUVEMENT

2.1 Qui sommes-nous à un niveau local et mondial?
En ce qui concerne notre expérience, nous pouvons conclure que nous sommes:

a) Des protestations non-stop qui maintiennent occupations, grèves,
actions directes, campagnes d'information, jour après jour pour faire
pression sur les institutions (politiques, financiers, militaires,
environnementales ...) que nous voulons réformer ou reconstruire (ça
dépend des opinions).

b) Les communautés y compris les camps, les squats, les marcheurs
itinérants, les quartiers, éco-villages, coopératives et autres projets...
 auto-gérés selon ce que nous reconnaissons tous comme seul processus
démocratique réel (horizontal, ouvert à tous, non partisane,
transparentes, non-violente ...) étant l'Assemblée.

c) Des groupes de travail de personnes coopérant sur des projets
spécifiques (communication, action directe, extension, international,
économie ...), tournant autour de:
- Un noyau de gens "focalisés" à plein temps et qui se sentent
responsables de l'avancée d'objectifs spécifiques de
- «groupes de travail" qui fonctionnent et se réunissent régulièrement et
sont parfois rejoins par
- des «occasionnels» qui ne peuvent pas assister à l'ensemble du
processus, mais qui peuvent contribuer et exécuter des tâches spécifiques
de projets réalisés pour les
- "Intéressés", ce sont les gens qui seront présents le jour de l'action /
activité et qui vont profiter du service et de l'organisation produits par
le groupe, mais qui n'ont pas le temps de participer au travail (
peut-être «ciblés» sur autre chose ).


2.2 Que voulons-nous aux niveaux local et mondial?

- La première chose et peut-être la seule chose que nous voulons tous,
c'est que pouvoir appartienne réellement au peuple, par la prise de
décision. Parce que depuis le début de ce mouvement nous avons toujours
pratiqué et amélioré le processus démocratique, nous savons maintenant ce
à quoi la démocratie réelle ressemble et nous ne reconnaitront qu'un mode
d'organisation par l'auto-gestion.

En tant que mouvement, nous voulons étendre ce processus à un maximum
d'endroits autour du monde (plan 15O ou expansion géographique), la
création et la connexion d'un maximum de communautés qui travaillent
démocratiquement.
- Nous convenons tous que notre méthodologie assembléaire/ consensus doit
être la manière d'organiser nos communautés et les institutions qui
régissent nos vies (politique, économique, éducatif, environnemental ...).
Bien qu'il y ait un groupe qui veuille réformer ces institutions et leur
faire adopter notre processus, et un autre groupe qui souhaite créer leurs
propres institutions à partir de zéro, tous les membres de notre mouvement
veulent et reconnaissent le même processus (plan15M ou expansion
systématique).


2.3 Quels sont nos prochains objectifs concrets au niveau local et mondial?

a) La généralisation des protestations non-stop:
Une première phase de convergence locale des luttes permet à la
coordination des luttes d'aller vers une action durable et générale qui
peut être mondiale.
Par conséquent, nos groupes d'action directe doivent d'abord généraliser
les actions et, en collaboration avec des groupes de sensibilisation,
donner à un maximum de secteurs différents de la population (agriculteurs,
étudiants, immigrés, travailleurs, retraités ...) des outils pour
coordonner des actions directes.

b) La généralisation des communautés:
Une première phase de liant / soutenant / créant des coopératives locales
(organisations démocratiques) peut faire place à la coordination de ces
projets alternatifs par des coopératives plus générales qui peuvent, à
leur tour, être globale ou régionale.
Par conséquent, nos différents services publics et projets alternatifs ont
à collaborer au sein de plates-formes holistiques pour répondre aux
besoins de nos communautés (éducation, santé, nourriture, transports,
culture ...)


3 / 15M GRÈVE MONDIALE ET EXPANSION SYSTEMATIQUE

Parce que ce sont les groupes de travail qui feront les tâches concrètes
de ce projet et non les assemblées ou les communautés, nous devons diviser
le travail en 4 étapes qui représentent chacun un des éléments d'un groupe
de travail.
Et comme nous avons besoin de personnes responsables pour nous assurer que
les objectifs soient atteints, nous commençons toujours par les
"focalisés".

3,1 Personnes "focalisées", du global à l'agenda local.

LOCAL
La première phase du plan a lieu à partir du moment présent jusqu'à
l'AgoraRoma (14-18 Janvier).
Les gens qui lisent actuellement, qui sont d'accord et qui se sentent
responsable de ce plan (ou du moins de la première phase) ont à se
concentrer sur le premier objectif: L'adaptation du plan global de leur
situation locale, en créant des plates-formes qui permettront une
expansion exponentielle de ce projet. Toute personne (ou quelques
personnes) pourrait mettre en place un groupe - si possible avant Janvier
18 - composé d'au moins une personne  et centré sur chacun de ces
domaines:
Action Directe
Sensibilisation
Travail
Communication
International (peut être une partie de la communication)
Alternatives économiques
Ces personnes devraient se réunir au moins une fois par semaine jusqu'à la
fin de la deuxième phase.

Une fois cet objectif est atteint, les gens ciblés peuvent soit
disparaître, se concentrer sur un autre projet, rejoindre un autre groupe
de travail ou encore aller travailler ...

MONDIAL
Ce plan global sera présenté lors de l'AgoraRoma pour les participants
puissent travailler dessus. Espérons que les focalisés ajoutent leurs
contributions en fonction des situations locales, à la fois pendant et
avant l'événement, via Mailing List / N-1 / Facebook
Ce projet sophistiqué doit être disponible le plus vite possible dans
autant de langues que possible.
Le travail international est surtout virtuel, et pour ce projet il
consiste à améliorer:

   * la Communication, notamment la diffusion des informations locales
sur les plates-formes globales et des informations mondiales sur les
réseaux locaux (Internet, journaux, télévision, radio ...)

   * l'Organisation internationale, en participant à la coordination
internationale en prenat part aux réunions internationales (que ce
soit virtuel ou réel comme avec AgoraRoma, Réunion Hub, Akropolis2012)
ou en lisant et diffusant les comptes rendus.

   * la Traduction de l'information dans toutes les langues.


De toute évidence, il serait suffisant pour les personnes "focalisées" de
trouver un minimum d'une personne responsable de chaque tâche.



3.2 Les groupes de travail, de l'agenda local aux missions concrètes


La deuxième phase de ce projet durera de l'AgoraRoma jusqu'à l'Assemblée
Hub de Bologne en Mars durant la semaine d'action européenne.
Pendant cette phase nous allons débattre de cette proposition au niveau
local dans les différentes assemblées, prendre des décisions et
d'appliquer cet agenda mondial avec les missions concrètes locales et les
groupes de travail. Avant la réunion Hub, des plates-formes et des groupes
de travail devraient être créés, avec un minimum de personnes responsables
de la coordination de ces deux objectifs (la généralisation des
protestations non-stop et la convergence des luttes). Voici quelques
idées, mais les détails doivent être décidés localement:
Action directe: luttes paysannes et étudiantes, grèves industrielles,
implication des retraités et du secteur public, etc.
Alternatives Economiques: réseaux de producteurs, les systèmes d'échange
(SEL), les banques de temps, les coopératives, etc.
Sensibilisation: les quartiers, les communautés étrangères, les collectifs
d'artistes, etc

Au moins une personne axée sur chaque zone devrait se réunir une fois par
semaine jusqu'à la fin de cette troisième phase. Une fois que les groupes
de travail dédiés aux missions concrètes sont créés, les "focalisés"
peuvent soit disparaître, soit se concentrer sur un autre projet, soit
joindre un groupe de travail ou aller au travail ...

La seconde Réunion Hub aura lieu à Bologne et mettra l'accent sur la
coordination de la grève mondiale du 15M. Alors qu'AgoraRoma ouvrira le
débat théorique, l'objectif principal du Hub Meeting de Bologne sera la
coordination pratique des actions transnationales et des coopérations
autour du 15 Mai.


3,3 occasionnels, des groupes de travail sur le béton des projets alternatifs

Cette troisième phase commencera à partir de la réunion du Hub jusqu'au
1er mai, avec l'aide de # Akropolis2012 (du 1er avril à 15), où beaucoup
de projets alternatifs et les thèmes seront présentés et débattus à
apprendre les uns des autres et de s'inspirer des autres mouvements .
Dans cette phase, les travaux des groupes de travail sur la liaison
concrète des projets alternatifs en actions holistique coopératives et
béton dans générale non-stop protestations, impliquant les «occasionnels»
les gens.


C'est une phase intéressante parce que nous ne pouvons pas prévoir les
situations locales ou globales, mais si nous faisons de notre mieux, nous
aurons, pour la première fois, des armes concrètes contre les solutions à
1% et concret pour les 99%.


Mai de l'année 2012 apportera avec elle de grands changements, le
mouvement mondial va commencer à être plus cohérent, et représentent une
véritable alternative. Il est devenu dangereux pour l'ancien système et
attractif pour une grande partie de la population.
Révolutions sera en mesure de commencer ...


3,4 intéressées, notamment les 99%

Cette dernière phase débutera le 1er mai sur la Journée internationale de
mai, et et durera indéfiniment. Pour intégrer les personnes intéressées et
attirer l'attention de la non-intéressés, il sera divisé en quatre étapes.

Remarque: toutes les informations présentées sur ce document a été prise
de l'agenda mondial actuel et bien sûr chacun est libre de créer davantage
de réunions et d'actions au niveau local et à leur élévation à un niveau
mondial.

1er mai: Assemblée générale / Unite!
Les principaux syndicats et les partis politiques se réuniront durant la
matinée et nous ne pouvons pas perturber ce rituel traditionnel
(partisane, verticale, ...), opaque mais nous ne pouvons pas manquer cette
occasion de donner en retour ce jour symbolique pour les 99%, ce qui rend
tout le monde convergent dans une réunion de consensus sur les grandes
prochains jours d'action.


Par conséquent, une partie de notre stratégie sera de faire appel à
l'Assemblée générale des 99% (horizontal, transparent, ouvert ...) à la
fin de la journée pour décider comment nous allons continuer la lutte
ensemble. Nous allons sûrement avoir beaucoup de soutien (en particulier
des anarchistes et radicaux syndicats à gauche), depuis l'annonce
principale sur le plan local / global de la grève 15M Global est ce que
tout le monde sera attendue, et cela enverra un message fort aux les
organisations traditionnelles: «Le soutien du politicien soit attroupement
ou rassemblement du peuple».


Ce montage va commencer par passer par le processus et il est important
d'expliquer la nécessité de l'autogestion à tous (pour organiser la lutte,
afin de coordonner des alternatives, pour prendre part aux décisions ...)
et comment nous exerçons une véritable démocratie. Ce sera remplacé par
les commentaires des groupes de travail, qui sera l'occasion de présenter
le mouvement, ses projets de coopération et de plans d'action et inviter
les gens à se joindre à un groupe. (Pour les actions du 5 mai, 12, 15 ...)
Il sera utile de démarrer un projet de cette assemblée symboliques, par
exemple la rédaction d'une déclaration commune, la décentralisation vers
les assemblées de quartier, un fonds d'auto-géré pour la grève, la
création d'un point d'info central, marches d'occuper les zones de
travail, etc

5 mai: General Bank Transfer / déplacer votre argent!
Afin de poursuivre et de dynamiser cette protestation non-stop, la
proposition est de lancer une campagne internationale pour tout le monde à
prendre leur argent des banques commerciales et les transférer aux banques
éthiques (compte bancaire), les coopératives de crédit (épargne), ou
l'investir dans économies éthique ou alternative, ou de construire leur
propre institution financière, nous pouvons aussi promouvoir le fonds de
grève.


Cette action sera coordonnée non seulement par les "alternatives
économiques" groupe de travail, mais aussi «communication» et «action
directe». Il y aura deux fronts: d'une part, en prenant l'argent des
élites des banquiers et, deuxièmement, faire plus d'argent disponible pour
des projets durables qui contribueront à l'intérêt de chacun et aider à
guérir le monde.


Il sera constitué sur une grande campagne d'information, à travers des
textes, vidéos, conférences, actions, pour dénoncer ce que les banques
traditionnelles sont faites avec notre argent, mais aussi promouvoir les
alternatives financières et les projets qu'ils financent. Nous invitons
toutes les communautés d'ouvrir le débat au niveau local, de partager ce
matériel et en créer de nouveaux adaptés à leurs situations locales.


12 mai: Général Emploi / Act!
Parce que tout le monde n'est en mesure de grève, les gens ont ajouté le
12 mai jusqu'au lendemain d'action mondial, signifiait à la fois pour les
grévistes et sympathisants. Le mouvement mondial va re-prendre les places
centrales, qui est le meilleur moyen de se mobiliser massivement pour la
grande transition, et les plates-formes ouvertes de coordination des
luttes et des coopératives.


Parce que nous avons besoin d'une participation maximale lors de la
manifestation et l'Assemblée générale pour assurer une bonne occupation
des places, il est préférable de le soutenir pleinement et exercer toutes
les autres professions pendant la nuit ou les jours précédents ou
suivants.

Il est important d'organiser les infrastructures et le plan d'action /
résistance avant le rassemblement. Rappelez-vous de ne pas se décourager
si une occupation ne réussit pas le premier jour, parce que, ceci étant un
régime mondial non-stop de protestation, nous pouvons toujours rassembler
plus de force et de réessayer plus tard. > 15 mai: Grève générale



15 mai: Grève générale / Strike!
Il ya plusieurs options pour donner un contenu politique à cette première
grève mondiale:


Le choix le plus stratégique, démocratique et pratique est de
décentraliser les actions, en invitant un montant maximum de secteurs de
la population de grève et de créer leurs propres actions directes et avec
leurs propres revendications (les deux pouvant être incluses dans le cadre
du plus grand, [ plus] actions générales ou des déclarations).Chaque
groupe de grévistes évaluera la durée de leurs actions et il est important
qu'ils ont tous leur voix durant les années GA à partir de ce jour,
ouvrant ainsi une grande plate-forme de luttes, les gens à la fois local
et global, et en invitant à soutenir d'autres actions et demandes .


Une autre option est d'écrire une déclaration de local partagé et / ou la
demande mondiale (s) ou point (s) en commun (tels référendums, des
réformes de la démocratie, le droit de protester, etc) au cours des cinq
prochains mois. L'AG du 1er mai peut être une bonne occasion de bâtir un
consensus sur le projet final.


Nous ne pouvons imposer toute action ou le contenu politique de la Global
Strike, mais nous pouvons proposer une demande mondiale à partir d'un
groupe de travail international à toutes les assemblées.


En ce qui concerne le but (s) de notre mouvement (un mouvement de
méthodologie avant idéologies), si nous devions faire une seule demande,
il pourrait être à la souveraineté des assemblées, notre vision de la
démocratie réelle. Ceci est très intéressant, parce que nous allons
inviter, par exemple, les citoyens dans leurs places et les ouvriers dans
leurs usines pour récupérer la souveraineté de leurs propres assemblées,
dans le cadre de leur profession.


Les deux options sont compatibles, mais, alors qu'il est nécessaire
d'intensifier les actions non-stop coordonné d'une part, nous avons appris
que nous avons aussi à promouvoir les projets de coopération sur l'autre.


Projets alternatifs comprennent les anti-autoritaires des écoles, les
cuisines des gens, jardins potagers, les coopératives de crédit, des
assemblages, auto-géré des usines, des commerces et des services gratuits,
les médias alternatifs, etc, évidemment travailler avec notre méthodologie
horizontale et transparente.


Même un tel concept traditionnel de la grève est réinventé par notre
mouvement mondial, transformé en 2,0 Strike, Wikistrike ou Strike
transition, dans laquelle les travailleurs / consommateurs qui ont
contribué à maintenir le système d'arrêt de le faire et d'appliquer leurs
énergies à d'autres projets dans une permanente débit ou l'exode vers
l'avenir.


Sur l'ordre du jour: exproprier les espaces publics (universités,
hôpitaux, des parlements, des places ...), des moyens de production, les
ressources naturelles, énergie libre, les médias, etc, tandis que nous
continuons à créer de nouveaux projets et d'améliorer ceux qui existent
déjà , afin de commencer et de prolonger ce processus de changement
global. La 15M n'est pas la fin mais le début de la transition.

 


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 26 février 2012 7 26 /02 /Fév /2012 23:45
http://www.angersmag.info/Les-Anti-ACTA-de-nouveau-dans-la-rue_a4365.html
Rédigé par Yannick SOURISSEAU - Le Dimanche 26 Février 2012 à 09:51

 

 

Pour la troisième fois depuis le début de l’année, les opposants au projet de traité international ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement), se sont retrouvés ce samedi, place du Ralliement à Angers. Affublés du fameux masque de Guy Fawkes caractérisant l’appartenance de certains au mouvement des « Anonymous », ils ont une fois de plus sensibilisé l’opinion des internautes à ce qu’ils considèrent comme un projet liberticide.



Les manifestants angevins, sur la place du Ralliement, ce samedi 25 février
Les manifestants angevins, sur la place du Ralliement, ce samedi 25 février
À Angers, comme dans de nombreuses villes de la planète, le projet qui vise à renforcer la protection des auteurs et ayant droit appelé ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement), ne passe pas. Cette revendication, initiée sur Internet par le mouvement des internautes anonymes, les « Anonymous », c'est-à-dire monsieur tout le monde, commence à prendre de l’ampleur. De plus en plus d’utilisateurs des nombreux services disponibles sur Internet soupçonnent les gouvernements des pays signataires de la charte censée protéger les auteurs, en lien avec des grands groupes industriels, de mettre en place un véritable système de surveillance et de sanctions à l’encontre des milliards d’internautes présents chaque jour sur le réseau des réseaux.

Ce projet suscite d’autant plus l’inquiétude des internautes qu’il est préparé dans le plus grand secret sans que ces derniers soient invités à participer au débat. Mais le texte est déjà sur Internet et certains en ont analysé le contenu, à l’exemple de Nicolas GOUON, juriste en droit social.

« Au prétexte de protéger les droits des auteurs, ACTA est un véritable cheval de Troie qui va s’imposer aux internautes et qui va organiser le contrôle de l’internet au profit des multinationales de la musique, du cinéma et même du végétal et de la santé », commente Nicola GOUON, également militant Europe Écologie les Verts.

« Le champ d’action d’ACTA va bien au-delà de la protection des droits d’auteur en mettant en danger les libertés publiques, en entravant l’accès aux savoirs, aux médicaments, aux brevets. C’est un procédé anti-démocratique, une prohibition du partage de la culture initié par Internet ». Les députés européens écologistes et notamment EELV, aux côtés d’associations citoyennes, ont été les premiers à dénoncer ce traité.

Une menace pour le principe de la présomption d’innocence

Ce qui ne passe pas, ce n’est pas le fait que les auteurs puissent récupérer les fruits de leur travail, les manifestants sont plutôt d’accord sur ce principe, mais plutôt que de grosses sociétés, comme cela existe déjà dans le végétal ou la santé conçoivent un objet culturel comme une marque et qu’à ce titre puissent taxer tous ceux qui l’utiliseraient ou pire, l’emprunterait, mondialisant et formatant la culture à leur avantage financier.

« Je suis musicien et je suis plutôt d’accord pour que les artistes puissent toucher de l’argent pour leur travail, mais pas que de grosses sociétés le fassent à leur place », explique Giad MOUAKKEH, un jeune développeur informatique. « Ce qui m’exaspère c’est que l’on nous grignote chaque jour l’espace de liberté que nous avions sur Internet au profit de quelques-uns. Avec ce traité tout sera filtré, contrôlé et ceux qui passeront outre seront pénalisés. Ce n’est pas tolérable dans une démocratie ».

Pour tous ceux qui étaient présents hier, environ une quarantaine de personnes, ACTA dont le contenu peut être modifié à tout moment, véritable « chèque en blanc », pour les opposants, est une menace qui pèse sur les internautes, le contenu de ce texte remettant même en cause « le principe fondamental de la présomption d’innocence.

« En accroissant de façon exagérée les droits des grands groupes industriels et en obligeant les fournisseurs d’accès à internet à faire la police, tous les internautes sont aujourd’hui potentiellement coupables. Les moyens mis en œuvre pour sanctionner sont disproportionnés par rapport aux méfaits constatés », dénonce Lawrence DESFORGES l’un des organisateurs du rassemblement angevin, lequel compte bien réussir à sensibiliser l’opinion, surtout en pleine période électorale. Mais ce n’est pas gagné, car si le mouvement enfle sur la toile, il peine à décoller à Angers. Et pourtant, ce samedi la météo était plutôt clémente, contrairement aux précédents rassemblements.

A noter que le candidat PS à la présidentielle française, François Hollande, appelle a rejeter ACTA selon notre confrère 20 Minutes. Mais les internautes qui sentent la récupération politique ne sont pas dupes si l'on en croit les commentaires.
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 26 février 2012 7 26 /02 /Fév /2012 23:39

sudouest.fr

 

06h00 | Mise à jour : 08h30
Par catherine darfay

 

Deux manifs pour le prix d'une : avec une heure d'écart, les anti Acta ont suivi les anti antennes-relais de la Victoire à Pey-Berland, hier après midi, à Bordeaux. Photo Thierry DAVID

Deux manifs pour le prix d'une : avec une heure d'écart, les anti Acta ont suivi les anti antennes-relais de la Victoire à Pey-Berland, hier après midi, à Bordeaux. Photo Thierry DAVID

 

Deux manifs pour le prix d'une : avec une heure d'écart, les anti Acta ont suivi les anti antennes-relais de la Victoire à Pey-Berland, hier après midi, le long des voies du tram.

Les seconds, désormais réunis en coordination nationale à partir d'un collectif bordelais, appellent à un rassemblement chaque dernier samedi du mois (lire ci-dessous).

Les premiers aussi commencent à avoir leurs habitudes dans la rue. Et, pour eux, la manif est carrément internationale. Plus nombreux (200 personnes) et plus jeunes que les précédents, ils en veulent au traité anti contrefaçon connu, ou plutôt méconnu, sous le nom d'Acta. Cet accord international, notamment signé par 22 pays de la Communauté européenne, est censé défendre la propriété intellectuelle, qu'il s'agisse de produits qui circulent sur Internet ou de médicaments. Sauf que, pour ses détracteurs, l'accord a été négocié dans des conditions opaques.

Trop flou

Surtout, il est trop flou et peut permettre des interprétations abusives bridant non seulement le téléchargement illégal mais aussi la liberté d'expression. « Ni la propriété intellectuelle, ni l'éventuelle complicité de crime de contrefaçon ne sont clairement définies » regrette Caroline Barbary, une des manifestantes d'hier. « Ça peut donc concerner un simple mail reproduisant le passage d'un bouquin », « Ou les reproductions de tableaux qu'on va chercher sur les sites des musées » ajoute son voisin, étudiant en histoire de l'art. « Et c'est encore pire s'il s'agit de graines ou de médicaments brevetés dont on ne pourra plus diffuser des copies à ceux qui en ont le plus besoin » renchérit Caroline.

A Bordeaux comme ailleurs, les anti-Acta sont parfois des Anonymous qui ne se revendiquent pas tous hackers, parfois des anonymes sans masques ou encore des jeunes masqués mais pas anonymes, parfois encore des internautes adeptes du jeune et international Parti Pirate.

Quant à la commission européenne, elle vient de saisir la cour européenne de justice sur le sujet avant que le Parlement passe au vote prévu le 1er mars.

 

 

 

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 26 février 2012 7 26 /02 /Fév /2012 23:35
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 26 février 2012 7 26 /02 /Fév /2012 23:31

 

 

 

 

Ajoutée par 000AnoNymphe000 le 25 févr. 2012

Reportage du JT (19/20) de France 3 Alsace, sur la manifestation Anti-Acta du 25/02/2012 à Strasbourg.

 

http://www.youtube.com/watch?v=fiermAX9hF8

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 26 février 2012 7 26 /02 /Fév /2012 01:13
  Actualutte 

25 février 2012 Écrit par  Raphaël Rezvanpour


 

Les Anti Acta de nouveau mobilisés à travers le monde Cortège Grenoblois - Raphaël Rezvanpour
    
Pour la troisième fois consécutive, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé à travers le monde pour exiger la suppression de l'Accord Commercial Anti Contrefaçon (ACTA).  

En France, ils étaient plusieurs milliers à manifester dans 46 villes. On a ainsi compté un millier de manifestants à Paris, 200 à Lyon Rennes, Toulouse et Strasbourg, 150 à Lille, Montpellier et Bordeaux, 70 à Nancy. A Grenoble où une petite centaine de personnes ont manifesté sous le soleil, la détermination étaient toujours présente et les slogans se sont succédés du début à la fin. "Acta, Acta, tu passera pas", "Oui à la culture, non à la censure", "Internet censuré, libertés bafouées" a t'on ainsi entendu.

 

Ailleurs dans le monde, plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont défilé en Allemagne (50 villes concernées), Autriche (7 villes) et Roumanie (15 villes). RTBF rapporte que 2000 personnes ont défilé à Munich, 1900 à Hambourg, 700 à Berlin ou encore 3000 à Vienne.


La mobilisation peine à s'accentuer du fait du peu de visibilité de ce mouvement à l'exception des pays de l'Est. En témoigne la très faible voir inexistante mobilisation en Italie, Espagne et Grande Bretagne. Beaucoup trop de gens ne connaissent toujours pas la signification d'ACTA, encore moins son contenu. Toutefois, la suspension du traité dans une dizaine de pays devrait (normalement..) motiver les troupes. Nous verrons si c'est le cas le 10 mars prochain, prochaine journée de manifestation mondiale. (voir ici)

 


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Présentation

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Images Aléatoires

  • DSC00878
  • 38
  • DSC00917
  • 6188279687 a37500fccc o
  • 15
  • DSCF1153

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés