Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 21:01

 

 

Source : https://www.marianne.net

 

 

Inspiration mitterrandienne

On a retrouvé le ministre du Temps libre de 1981... et voici ce qu'il pense de Hamon

 

En 1981, André Henry est chargé du ministère du Temps libre.

Benoît Hamon veut faire revivre le ministère du Temps libre. Quarante ans plus tôt, François Mitterrand plaçait à la tête de ce même ministère André Henry, qui y restera jusqu'au tournant de la rigueur. A bientôt 83 ans, l'ancien ministre n'a rien perdu de sa ferveur dans sa défense de "la politique du temps libre". Mais ne votera pas Hamon...

C'est une des voix du passé qui résonne encore. Qui a vécu de l'intérieur les grandes heures de la gauche au pouvoir et payé de sa personne la fin de l'utopie mitterrandienne. Du haut de ses 82 balais - "je suis dans ma 83ème année", tient-il à préciser - André Henry est une des mémoires des années Mitterrand, de cette euphorie d'une gauche qui depuis le Front populaire de 1936, n'aspirait qu'à revenir au pouvoir pour "révolutionner" la société française.

Quelques jours après sa victoire le 10 mai 1981, François Mitterrand invite André Henry, l'ancien instituteur devenu secrétaire général de l'influente Fédération de l'Education nationale, à le rejoindre dans ses appartements rue de Bièvre. Là, dans sa chambre, le tout nouveau président de la République lui demande de prendre la tête d'un ministère du Temps libre. Une création ad hoc qui résume l'ambition des premières années du septennat.

 

 

Quand la gauche voulait (encore) changer la société

 

"La politique du temps libre, c'était de donner un sens aux périodes de non-travail qui n'est pas une période du vide. Le temps libre, ce n'est pas seulement les loisirs, c'est aussi la culture et la vie citoyenne, l'engagement citoyen pour la République", défend avec toujours autant de ferveur André Henry près de quarante ans plus tard. Une curiosité ministérielle qui se justifiait à l'époque par l'ambition "réformiste" du programme commun : "En 1981, mon ministère reposait sur trois réformes d'ampleur : la retraite à 60 ans (c'est la politique du temps libre en fin de vie), la 5ème semaine de congés payés et surtout le passage aux 35 heures. Nous ne ferons finalement que les 39 heures payées 40", se rappelle l'ancien ministre, avec une pointe de regret dans la voix.

Tout est à inventer. A penser. Léo Lagrange, l'emblématique ministre du Front Populaire, a bien ouvert la voie avec son secrétariat aux Sports et à l'Organisation des loisirs. Mais c'était il y a plus de 40 ans. "La politique du temps libre ne peut pas être imposée par le gouvernement. On ne voulait par refaire les jeunesses mussoliniennes ! Non, l'Etat doit donner l'idée, le cap puis se reposer sur les collectivités et le tissu associatif très dense en France", raconte Henry. Pour donner cette impulsion, le ministère tente d'innover. Utilise tous les outils. Pour insuffler cet air du changement, le ministère du Temps libre s'offre ainsi des spots télé diffusés en 1982.

Mais André Henry lance également des chantiers bien plus concrets. "A l'époque nous avons fait les chèques vacances (4,25 millions de bénéficiaires en 2016 ndlr). Là on n'était pas dans l'utopie mais dans la vie réelle. C'est un dispositif qui a permis à des petits salaires de partir en vacances et ça fonctionne encore très bien aujourd'hui", rappelle-t-il avec fierté.

 

"Ministre du temps perdu à un fric fou"

Et dans les cartons, les projets ne manquent pas. "On avait imaginé un véritable statut pour les associatifs avec des heures de délégation. Concrètement, un parent d'élève est un co-acteur de l'Education nationale. Pourtant, toute son action qui participe à l'intérêt général, il le fait sur son temps personnel. Nous, on voulait que les militants associatifs bénéficient d'heures propres à ce travail associatif", se souvient André Henry. Il sera stoppé dans son élan par le tournant de la rigueur ."Le dépassement des 2 millions de chômeurs a été fatal", analyse-t-il sobrement. Jacques Delors met fin à la politique de relance et après deux ans de bons et loyaux services, André Henry est remercié. Il est remplacé par Edwige Avice, sa ministre déléguée à la Jeunesse et aux Sports à qui on raccroche, pour le symbole, le Temps libre. Mais l'insouciance et l'euphorie de 1981 sont passées. En 1984, assise au premier rang lors de la cérémonie des Césars, c'est elle qui subira les vannes d'un Coluche tout juste récompensé pour sa prestation dans Tchao Pantin, qui la qualifiera de "ministre du temps perdu à un fric fou" sous l'hilarité générale.

"Ce ministère ne se justifie que si on met en place une politique de réduction du temps de travail"

Aujourd'hui, de son pavillon de Créteil, André Henry regarde d'un œil amusé ce regain d'intérêt du candidat officiel du Parti socialiste pour le ministère du Temps libre. "Je pense que c'est surtout Martine Aubry, lorsqu'elle met en place les 35 heures, qui aurait dû relancer l'idée. Ce ministère ne se justifie que si on met en place une politique de réduction du temps de travail. Ce n'est pas le cas aujourd'hui", tranche-t-il.

C'est ce qu'il aurait pu dire aux amis de Benoît Hamon s'ils étaient venus le consulter. Ils ne l'ont pas fait. Tant mieux pour eux, ils se sont sûrement évité une belle soufflante. "Je ne suis pas un amateur fanatique de Benoît Hamon. Je ne peux pas imaginer qu'un militant socialiste ait voulu signer une motion de défiance contre un président socialiste. C'est inconcevable. Si encore ces deux idiots, Mélenchon et Hamon, se parlaient et se mettaient ensemble, ils seraient crédibles. Mais non", s'emporte-t-il.

S'il ne sait pas tout à fait pour qui voter le 23 avril, l'ancien syndicaliste élevé par Mitterrand au rang de ministre, qui rêvait de progrès social pour les classes laborieuses, sait déjà ce qu'il ne fera pas: "Ne comptez pas sur moi pour voter Benoît Hamon". Tout compte fait, ils ont vraiment bien fait de ne pas venir.

par Bruno Rieth

​Journaliste, enquête et politique

 

 

 

Source : https://www.marianne.net

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22