Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 21:37

 

 

Source : https://www.objectifgard.com/2017/02/08/nimes-circulez-il-ny-a-plus-darbre-a-voir/

 

 

NÎMES Circulez, il n’y a plus d’arbre à voir…

 

8 février 2017 à 11:00 A la une,

 

 

La Place Saint-Charles, sans ses pins Photo Anthony Maurin).

La Place Saint-Charles, sans ses pins (Photo Anthony Maurin).

 

Les arbres des Place Saint-Charles et Square de la Bouquerie ont été coupé tôt ce matin. Cordon de sécurité, Police Municipale et poignée de manifestants étaient au rendez-vous.

C'était prévu depuis quelque temps mais à Nîmes et avec les arbres, il faut y aller avec des pincettes! On se rappelle  avec amertume de la polémique concernant les micoucouliers ceinturant les boulevards de l'Ecusson ou encore celle des platanes de l'avenue Feuchères. Mais ce matin, ce sont les arbres Place Saint-Charles et Square de la Bouquerie, qui étaient au centre des débats et tombaient sous les lames des tronçonneuses.

Tout juste abattus, le jour nétait pas encore levé quand les Nîmois se sont aperçus des "dégâts" (Photo Anthony Maurin).

Tout juste abattus, le jour n'était pas encore levé quand les Nîmois se sont aperçus de l'ampleur des "dégâts" (Photo Anthony Maurin).

 

Remis au goût du jour dans le cadre des travaux du TCSP, il semblerait que ces sites nécessitent un nouvel abattage des arbres les bordant. Sur la Place Saint-Charles, les pins qui ne feront plus d'ombre, auxquels on préfère quelques érables rouges du Japon (nous en reparlerons…). Au Square de la Bouquerie, ce sont les marronniers qui sont tombés . Là aussi, la nouvelle structure de la place aurait "oblige" la municipalité à couper les têtes. Prévention sanitaire ou changement de style, en tout cas, il fallait que l'opération soit bouclée avant le flux de circulation.

Au Square de la Bouquerie, les marronniers ne sont plus (Photo Anthony Maurin).

Au Square de la Bouquerie, les marronniers ne sont plus (Photo Anthony Maurin).

 

"Allez, circulez, il n'y a plus d'arbre à voir!" lâche un passant stupéfait, qui vient tout juste d'apprendre la nouvelle ... "Il ne faut pas choquer les gens, tout sera débité quand le jour sera levé et on pourra dire que c'était un mauvais rêve. On en a assez de voir tomber des arbres sans en connaître les raisons" fulmine une manifestante. Une autre, larmoyante, rajoute "À Nîmes, rien n'est normal. On fait les choses sans concertation et on nous met devant le fait accompli. Pourquoi ces arbres sont abattus?".

2 grues et quelques arbres en moins (Photo Anthony Maurin).

2 grues et quelques arbres en moins (Photo Anthony Maurin).

 

Pour Alain Fabre-Pujol, Conseiller Municipal de Nîmes et Conseiller communautaire à l'agglo, il existe, "Au moins une certitude, monsieur Fournier revient en pleine forme, avec une attitude inchangée, du mépris et une grossièreté vis à vis de celles et ceux qui ne partagent pas son avis. Alors que j’attends toujours une réponse à un courriel du 27 janvier à propos d’une rumeur relative à l'abattage d'arbres place saint-Charles, les tronçonneuses ont été actionnées au petit matin, sans réponse aux associations concernées, habitants et élus interrogatifs, ce 8 février. J'espérai, au regard de la rénovation de cette place, plutôt réussie, que ceci n’était qu’une rumeur. Que nenni la puissance régalienne du "maire roi" a frappé continuant la minéralisation du centre au détriment des finances publiques".

La Police Municipale bloquait le boulevard ou régulait la circulation en fonction de lavancée des abattages (Photo Anthony Maurin).

La Police Municipale, surveillait, bloquait le boulevard Gambetta ou régulait la circulation en fonction de l'avancée des abattages (Photo Anthony Maurin).

Certains reprenaient déjà des propos du célèbre Christian Liger :  "Tour de boul’ Entre la médiathèque en devenir et la Maison Carrée ressuscitée, passe la chaussée. Au-delà et en-deçà, de beaux arbres, de larges trottoirs; on est là sur la couronne de boulevards si caractéristique de Nîmes, et qui contribue essentiellement à sa beauté urbaine; à mesure que la ville démolissait ses remparts devenus inutiles, elle les remplaçait par ses promenades qui tracèrent autour de la vieille ville un cercle continu. On eut l'intelligence d'harmoniser leurs proportions – maisons, trottoirs et pavements – avec celle des monuments. On les planta de platanes et de micocouliers qui après plus d'un siècle, encerclent la ville ancienne d'une verdeur continue ponctuée de quelques squares. Si bien que l'on peut en faire le tour et retrouver son point de départ sans jamais avoir éprouvé la proximité oppressante de la circulation ou la chaleur, accablante l'été, des espaces trop ouverts. Montpellier a sans doute de plus beaux hôtels particuliers, Avignon est plus confite de jardins de cardinaux, Arles a des places secrètes incomparables ; mais aucune de ces villes ne peut offrir cette logique citadine, cette clarté de plan, ce centre ancien débarrassé de la circulation par sa ceinture d'avenues. On dirait qu'un architecte exceptionnel, plus habité de l'humain et de l'harmonie que de théories sociologiques, a réussi d'un coup le dessin général nîmois. C'est une nécessité inventée année après année pendant deux mille ans. Le cercle des boulevards, précisément parce qu'il favorise la promenade, à crée des rites urbains". (Nimes sans Visa, p 118-119).

 

 

 

Source : https://www.objectifgard.com/2017/02/08/nimes-circulez-il-ny-a-plus-darbre-a-voir/

 

 

 

                                                                       ***********************

 

 

 

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/gard/nimes/au-centre-ville-nimes-abattage-arbres-centenaires-cree-polemique-1192929.html

 

 

Au centre ville de Nîmes, l'abattage d'arbres centenaires crée la polémique

 

Abattage des arbres centenaires place St Charles et Square de la Bouquerie à Nîmes ce mercredi 8 février 2017. / F3 Pays Gardois

Plusieurs arbres au moins centenaires ont été coupés tôt ce mercredi matin au centre-ville de Nîmes à la grande surprise des riverains. Habitants et militants écologistes sont furieux : selon eux, la municipalité multiplie ces abattages sans explications.

 

 

Par C.Alazet avec Eric Félix

 

Malgré l'heure matinale, riverains et militants écologistes sont venus assister, furieux et impuissants à l'abattage des arbres le long du boulevard Gambetta. Ils disent ne pas avoir été prévenus de l'opération, ni de ses motifs.


Les images de l'abattage des arbres au centre ville de Nîmes : 

L’abattage a été effectué sur la place St Charles et le square de la Bouquerie le long du boulevard Gambetta par lequel passe le trambus depuis début décembre.

Sollicité ce mercredi 8 février par nos équipes de France 3 Pays Gardois, ni la mairie ni l’agglomération n’ont pour l’instant apporté de précisions sur les raisons de ce chantier.

L’association ARBRES et des conseillers municipaux d’opposition se disent scandalisés et demandent des explications.

Ecoutez Muriel, membre de l’association ARBRES, interrogée par Virginie Danger et Denis Pardanaud :

 

 

 

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/gard/nimes/au-centre-ville-nimes-abattage-arbres-centenaires-cree-polemique-1192929.html

 

 

 

                                                                    *************************

 

DES ARBRES QU'ON ASSASSINE !

 
Les travaux du TCSP sont terminés et inaugurés en décembre !  
Hier, dès  5 h 30 du matin 16 arbres, pour certains centenaires, ont été abattus  square de la Bouquerie et place St-Charles devant le passants consternés et en colère.
Depuis qu'une "rumeur" courait que les pins de la place St-Charles allaient être abattus, notre association a multiplié les courriers recommandés, les appels téléphoniques auprès des responsables de l'Agglo et de la Ville qui nous ont menés en bateau, chacun se renvoyant la balle. 
La Ville et l'Agglo nous ont menti délibérément, l'abattage était programmé depuis septembre et leurs responsables  se sont vraiment moqués de nous.
 
C'est officiel maintenant, ce sont bien  les travaux du TCSP qui sont responsables de la fragilisation des arbres. 
 
Depuis 2011, nous dénonçons sans relâche les conséquences de ces  travaux sur les arbres craignant pour leur pérennité, leur stabilité. Le mépris de la Ville,  de l'Agglo et de leurs  responsables pour le patrimoine arboré de notre ville et, par voie de conséquence, pour les citoyens,  sont une constante à Nîmes. 
Une gabegie financière autour de cette ligne de TCSP qui vide la ville est aussi à dénoncer. 
 
Un rassemblement est prévu demain vendredi 10 février à 11 h devant la Mairie.
pour
dénoncer mensonges, mépris du patrimoine, des citoyens, gabegie financière 
 
Soyons nombreux avec des banderoles, pancartes, slogans, arbres en carton, … à votre imagination !

 

 

http://arbreslesgardiensdelombre.blogs.midilibre.com/
A.R.B.R.E.S.

 

Un autre appel :
 
 
Comité de quartier Gambetta-Révolution
6 rue Porte d'Alès ou Chez Mémé au 5bis rue Fléchier  - 30000 Nîmes
T. 0466 21 14 14 ou 0466 26 07 31 / 
comitedequartiergambetta@gmail.com
 
Lundi 13 février 2017 dès 14h rendez vous "chez mémé" Ilot Fléchier 
 
pour une déambulation pour la "réception" des travaux du Boulevard Gambetta , quartier Révolution et rues adjacentes 
 
    Parlez en autour de vous et venez avec un gilet jaune!! .. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22