Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 22:14

 

 

Source : http://www.liberation.fr

 

 

Enquête

Fillon et ses amis, la vie en colloques

Par Renaud Lecadre , Luc Peillon et Pauline Moullot (mis à jour à )
 
 

 

Jérôme Chartier, le 4 octobre à Paris.

Jérôme Chartier, le 4 octobre à Paris. Photo Albert Facelly

 

En trois ans, le candidat LR s’est fait rémunérer entre 140 000 et 210 000 euros pour des interventions à l’étranger coorganisées par ses proches Jérôme Chartier et Arnaud Vaissié. «Libération» dévoile les arcanes de ces petits arrangements, certes légaux mais moralement discutables.

Peu connu, c’est l’un des volets de la très rentable PME Fillon : ses conférences rémunérées à l’étranger, qui viennent nourrir les comptes de 2F Conseil, sa petite société montée en juin 2012. On savait, jusqu’ici, qu’il avait exercé au moins une fois ses talents de conférencier, en 2013, au Kazakhstan, contre quelque 30 000 dollars (soit environ 28 800 euros). En réalité, selon notre recensement, François Fillon a participé, entre 2013 et 2016, à au moins onze colloques à l’étranger. Pour quatre d’entre eux - trois en Russie et un à Doha, il assure ne pas avoir été payé. Mais pour les sept autres, il a touché des «honoraires» allant de 20 000 à 30 000 euros, assure à Libération sa responsable de communication, Caroline Morard. Soit une confortable enveloppe de 140 000 à 210 000 euros au total. Parmi les destinations phares de François Fillon : le Kazakhstan, où il s’est rendu quatre fois en trois ans.

Mais une série de quatre conférences, moins exotiques, mettent en lumière un système bien huilé entre le député de Paris et deux de ses proches : le patron Arnaud Vaissié, responsable de la structure qui chapeaute les chambres de commerce et d’industrie (CCI) à l’étranger, et le député Jérôme Chartier, conseiller spécial du candidat et président de l’association les Entretiens de Royaumont.

Cette dernière organise, depuis 2003, des débats en France, auxquels participe régulièrement François Fillon, comme beaucoup d’autres hommes politiques de tout bord. Et à chaque fois gracieusement. Mais les conférences à l’étranger, lancées en 2013, ont un tout autre statut. A quatre reprises, en 2014 à Varsovie (Pologne), en 2015 à Madrid (Espagne) et en 2016 à Abou Dhabi (Emirats arabes unis) puis à Rabat (Maroc), Fillon y a participé. Et à chaque fois, contre rémunération.

A lire aussi Affaire Fillon : l’enquête prend son temps

 

Statut à part

Il serait même l’un des seuls à avoir obtenu une gratification. Plusieurs participants affirment ainsi à Libération n’avoir jamais été payés en échange de leur présence. Tout juste ont-ils été défrayés. «On m’a payé le billet d’avion et l’hôtel, mais c’est tout», raconte un patron de PME qui a assisté aux Entretiens de Varsovie, en 2014. Tout en expliquant que François Fillon avait un statut à part : «C’était l’un des seuls à faire un discours en tant que tel. Et plutôt pas mal, d’ailleurs.» Invité aux Entretiens à Madrid en 2015, le député socialiste Christian Bataille, qui intervenait sur les questions d’énergie, confirme : «On ne m’a jamais proposé d’être payé, je suis venu à titre gracieux…» Même chose du côté de Michèle Sabban. Ancienne vice-présidente du conseil régional d’Ile-de-France et responsable de l’ONG R20, elle est intervenue aux Entretiens d’Abou Dhabi en 2016. Sans toucher un copeck.

François Fillon est-il le grand privilégié des Entretiens de Royaumont à l’étranger ? En tout cas, Jérôme Chartier, veut à tout prix se détacher des sessions à l’international. «Les Entretiens de Royaumont ne sont les organisateurs que des seuls Entretiens en France, explique-t-il. Chacun est libre de faire figurer le terme Entretiens de Royaumont, ou pas, mais nous n’avons rien à voir.» Difficile à croire. Les invités français le sont directement par les Entretiens de Royaumont et à chaque édition à l’étranger, Jérôme Chartier intervient, quand son association n’est pas directement présentée comme coorganisatrice. Enfin, le logo est un dérivé de celui de Royaumont.

Pour autant, l’association n’a jamais payé Fillon, jure Jérôme Chartier, qui indique qu’il «faut regarder du côté de l’organisateur». Disons plutôt l’autre coorganisateur de ces conférences. En bref, les chambres de commerce et d’industrie (CCI) françaises présentes localement. Ont-elles payé François Fillon quand il est intervenu dans leurs pays respectifs ? La quasi-totalité des CCI contactées n’ont pas répondu à nos sollicitations. Seule la chargée de communication de la CCI de Rabat, au Maroc, affirme que sa structure n’a pas rémunéré François Fillon. Faut-il remonter un cran plus haut ? Toutes les CCI françaises à l’étranger sont effectivement regroupées au sein du réseau «CCI France international», avec lequel les Entretiens de Royaumont sont liés. Preuve en est, selon le site de l’association, quand elle lance le cycle de conférences en Espagne, en 2014 : «Répondant à l’attente de nombreux francophiles, les Entretiens de Royaumont ont décidé de lancer, avec le concours actif de CCI France International, regroupant les chambres de commerce françaises à l’étranger, les premiers entretiens de Royaumont à Madrid.»

 

Premier cercle

C’est là que l’on retombe sur un autre très proche de Fillon : CCI France International est présidé par Arnaud Vaissié, PDG de l’entreprise International SOS, leader mondial de l’accompagnement santé-sécurité des boîtes à l’étranger. Et qui fait partie du premier cercle du candidat Fillon. Membre de l’équipe de campagne, comme Chartier, il a inspiré une partie du programme économique du député de Paris. Son entreprise, International SOS, tout comme le réseau des CCI qu’il préside, sont d’ailleurs des sponsors officiels des Entretiens de Royaumont.

A Varsovie en 2014, c’est même lui qui ouvre, avec l’ambassadeur de France en Pologne, la conférence, comme «président de CCI France International». Contacté jeudi par Libération, l’entourage d’Arnaud Vaissié fait savoir que «ce sont les chambres de commerce qui, dans chaque pays, décident de l’organisation de leurs colloques. A ce titre, CCI France International n’a pas connaissance des contrats passés avec les conférenciers ou intervenants». La provenance des fonds reste donc un mystère. Sollicité, l’entourage de François Fillon refuse d’en dire plus.

 

Renaud Lecadre , Luc Peillon , Pauline Moullot

 

 

Source : http://www.liberation.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22